NUMERO : Jan-Fev 2012

Éco-innovation (3/4) Les initiatives d’aujourd’hui qui anticipent 2020

Préliminaire : tous unis pour un bel avenir

 

Voici une sélection plutôt exhaustive d’initiatives vertes visionnaires actuelles qui tracent le chemin vers un futur désirable plus humaniste et respectueux de notre environnement. Notons que la bio n’est plus le seul secteur d’entreprise à innover ou à revendiquer des arguments sociaux environnementaux, même si celle ci garde une bonne longueur d’avance dans la profondeur de ses engagements. La crise de sens de notre société actuelle stimule désormais le corps économique entier : le monde de demain se cherche encore, et chaque initiative appelée à démocratiser la pensée verte compte !

 

(image)

 

1 – Le futur comme si vous y étiez !

 

Comment expliquer l’économie circulaire locale de demain à maman ? Pour voir en cinémascope la venue des poulaillers, des serres agricoles et des micro-usines de quartier en pleine ville, voici des séries animées ludiques et crédibles nées d’un projet de prospective urbaine baptisé « Ekovores », imaginé par deux designers industriels nantais. Ce programme est suivi de près par la ville de Nantes, future capitale verte de l’Europe : www.lesekovores.com.

Comment les multinationales voient la consommation durable en 2020 – Mine de rien, les grands groupes planchent sur le sujet avec des méthodes d’anticipation sophistiquées. « Forum for the future » est un think tank de prospective indépendant oeuvrant pour les décideurs économiques et politiques anglophones. Issu de leurs travaux Consumer futures 2020 explore à coup de visuels et graphiques convaincants 4 scénarios plausibles pour démocratiser la  consommation responsable  :  www.forumforthefuture.org/project/consumer-futures-2020/overview

 

2 – Une bio toujours militante et constestataire

 

La bio américaine, bien que possédant l’esprit entrepreneurial pragmatique typique de ce pays, n’hésite pas cependant à devenir force d’influence politique pour défendre dans la rue des grands enjeux

sociétaux : la marche anti-OGM Righ2Know qui s’est déroulée en octobre 2011 (une première pour ce pays)a été soutenue par des marques ou distributeurs bio influents (Organic Valley, United Natural Foods), sur une idée originale du fondateur de Rapunzel.

 

3 – Le temps de la consommation soutenable

 

(image)

 

Une petite révolution : pour la première fois, un ministre des finances (allemand) vient de remettre en cause publiquement la société de consommation ! Appelée aussi consommation responsable ou durable, la consommation soutenable veut sortir du toujours plus consumériste en incitant à d’autres modes de consommations plus relationnels et moins gaspilleurs de ressources qui privilégient bien sûr les produits bio, mais aussi : règle des 4R (Réduire, Recycler, Réutiliser, Réparer), adopter les circuits courts et louer ou partager plutôt qu’acheter avec la consommation collaborative (cf. chapitre suivant).

● Ideo, une marque pionnière de la mode éthique, promeut la Low Impact Attitude avec des vêtements non seulement bio, éco-conçus et équitables mais qui durent, se réparent, s’échangent et se recyclent : www.ideocollection.com

● Patagonia, pionnier du sportwear écologique vient de lancer aux Etats-Unis une publicité pour le moins étonnante, puisqu’elle recommande… de ne pas acheter leur produits («Don’t buy This jacket). Loin d’être un simple coup de pub, elle renvoie à leur «common threads initiative » qui offre notamment la possibilité aux internautes, dès la page d’accueil du site Internet américain de vendre en ligne leur «vieux» vêtements de sports, ceci grâce à un partenariat abouti et innovant avec eBay : http://www.patagonia.com/us/home

 

(image)

 

● Respire propose des mobiliers pour enfants éco-conçus à la durée de vie prolongée pour lutter contre l’obsolescence programmée : le mobilier est évolutif, l’assemblage par emboîtage est incassable : http://www.fredericadet.fr/

● Ikea a commencé à vendre des meubles d’occasions en ligne en Suède, et étendra ce projet à d’autres marchés si le concept fonctionne.

● Whole Foods (distribution bio américaine) s’est associée en avril avec Goodwill une société caritative pour accueillir dans ses magasins des bacs de dons de vêtements usagés et de chaussures qui seront recyclés ou redistribués aux plus défavorisés.