NUMERO : Juillet – Août 2014

Les huiles essentielles pour l’été

Et si nous prenions le temps ? Slow food, détente du corps et de l’esprit… nous vous invitons à vivre… en douceur grâce à une utilisation intelligente des huiles essentielles de plantes (h.e.) durant la saison estivale.

 

Avant d’arriver à destination des vacances…

peuvent survenir des petits malaises liés au « mal des transports », qu’il s’agisse de voyage par avion, train, bateau ou en auto.

● Avant de prendre le départ pour un voyage, masser les tempes et les poignets avec un mélange d’h.e. de citron (Citrus limonum) et de menthe poivrée (Mentha piperita),

● En cas de sensibilité au mal des transports, appliquer sur la face intérieure des poignets et sur le plexus solaire (base du sternum), quelques gouttes d’h.e. de lavande vraie (Lavandula angustifolia),

● En cas de nausées ou vertiges, choisir l’h.e. de menthe poivrée (Mentha piperita), en inhalation sur un mouchoir en coton,

● Si bébé pleure pendant le voyage, un truc de randonneur : appliquer de l’h.e. de lavande sur la nuque de la maman et placer bébé contre son épaule. Il pourra ainsi inhaler tout en douceur la lavande et bénéficier de son parfum très apaisant.

Pour compenser le « Jet-Lag » (troubles dûs au décalage horaire) et s’adapter rapidement, frictionner le dos -du bas vers le haut- en remontant le plus possible de chaque côté de la colonne vertébrale, avec un mélange (1 goutte de chaque) d’h.e. d’eucalyptus radié (Eucalyptus radiata), citron (Citrus limonum) et menthe poivrée (Mentha piperita). On peut aussi utiliser ce mélange par voie orale dans une cuillérée à table de miel toutes fleurs ou dans un mini-dessert type compote de pomme ou flan de soya (2 fois durant la journée, vers 11 h et 17 heures).

Le “feu” estival.

Une certaine chaleur des organes peut se manifester en été : inflammation de la peau, irritation du système digestif dûe à une nourriture trop échauffante, emballement cardiaque à cause d’un retour veineux défectueux, diarrhée émotionnelle ou passionnelle en relation avec le cerveau qui découvre de nouveaux paysages, de nouvelles saveurs, de nouvelles personnes…

Privilégier les h.e. d’hélichryse italienne (Helichrysum italicum), lavande aspic (Lavandula latifolia) ou géranium rosat (Pelargonium asperum) en application topique (sur la peau) avec un gel d’aloès bio (Aloe vera) ou choisir l’absorption orale de ces huiles.

Pour le feu émotionnel, choisir les h.e. d’ylang ylang (Cananga odorata) + angélique (Angelica archangelica) en mélange à parties égales dans une huile végétale, comme par exemple l’huile de noyau d’abricot.

Le Coeur

a besoin de retrouver son tonus en été. Rien de tel que le repos, la détente mais aussi une activité physique modérée : marche quotidienne à un rythme plutôt lent par exemple. Pour la pompe cardiaque, l’h.e. de cèdre de l’Atlantique (Cedrus atlantica) associée à l’h.e. de menthe poivrée (Mentha piperita) appliquée en massage sur le bas des jambes et sous la voûte plantaire seront les meilleurs choix parmi les huiles cardiotoniques et équilibrantes.

Les jambes lourdes.

De longs trajets en auto, en train ou en avion peuvent nuire au système veineux. Parfois le voyage prolongé et ses contraintes ne permettent pas de faire des pauses ni de bouger pour faciliter le retour veineux des pieds vers la pompe cardiaque. Pour atténuer le syndrome des jambes lourdes, appliquer de 3 h en 3 h un mélange d’h.e. de petit grain bigaradier (Citrus aurantium aurantium) et d’immortelle des sables (Helichrysum arenarium). Un massage décongestionnant des jambes (de la cheville à la cuisse) peut être recommandé avec l’h.e. de niaouli (Melaleuca viridiflora).

Les éraflures et les coupures.

L’utilisation d’un complexe aromatique permet de limiter le saignement, de réduire l’infection et de favoriser la cicatrisation. Utiliser la formule suivante : géranium rosat (Pelargonium asperum) + lavande vraie (Lavandula angustifolia) + menthe poivrée (Mentha piperita) en application sur la zone douloureuse.

La sieste.

Séjourner dans un environnement nouveau peut rendre plus difficile une détente profonde vraiment bénéfique. Pour petits et grands, l’h.e. d’orange douce (Citrus sinensis) peut aider à trouver un sommeil paisible et harmonieux.

Les piqûres d’insectes et morsures de serpent ou animaux venimeux.

Pour éviter de se faire piquer par les moustiques, utiliser les h.e. de citronelle de Ceylan (Cymbopogon nardus) + géranium rosat (Pelargonium asperum) diluées dans une huile végétale. Appliquer sur la peau, autour des poignets, du cou et des oreilles. On peut aussi choisir l’h.e. d’eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora) : utiliser un diffuseur de poche en céramique ou sur un mouchoir de coton dans le sac de couchage (conseil pour les campeurs) ou en aspersion sur l’oreiller dans les gîtes ou à l’hôtel.

Pour soulager les piqûres de guêpes, frelons, abeilles, après l’utilisation de la « pompe à venin », (Aspi-venin ou Venimex disponible en pharmacie), appliquer directement sur la zone affectée, l’h.e. de lavande aspic (Lavandula latifolia), d’eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora) ou de mélaleuque (Melaleuca quinquenervia).

 

 

L’otite du baigneur.

Un mélange aromatique diminue la douleur et réduit l’infection : menthe poivrée (Mentha piperita), lavande aspic (Lavandula latifolia), laurier noble (Laurus nobilis) et géranium rosat (Pelargonium asperum) à raison d’une goutte de chaque dans une huile végétale. Tremper une mèche de coton et insérer dans les oreilles. Appliquer également ce mélange autour des oreilles et sur les chaînons ganglionnaires du cou.

Les brûlures et coups de soleil.

Il existe une reine des huiles, c’est l’huile d’olive. La reine des huiles essentielles, c’est l’h.e. de lavande. Elle est incontournable pour soigner un grand nombre de troubles. Les brûlures, les égratignures, les coups de soleil sont parmi les indications de la lavande. Choisir la lavande aspic (Lavandula latifolia spica). Appliquer directement sur les zones ayant souffert du soleil.

En période d’exposition au soleil, les h.e. d’agrumes (bergamote, orange…). et l’huile végétale de millepertuis sont photosensibilisantes. Ne pas s’exposer directement au soleil après leur application.

La tourista.

La diarrhée des voyageurs nécessite de choisir des h.e. qui vont ramener rapidement la paix abdominale. Le protocole le plus efficace présente 2 aspects :

● Absorber 2 gouttes d’h.e. d’écorce de cannelle (Cinnamomum loureirii) dans une cuillérée à soupe d’huile d’olive. Renouveler la prise quatre fois par jour pendant 3 ou 4 jours.

● Appliquer sur la zone abdominale un mélange d’h.e. de ravensare anisé (Ravensara anisata) + lavande vraie (Lavandula angustifolia) dans une base d’huile d’amande douce, en traitement topique. Renouveler 4 fois par jour durant plusieurs jours.

L’été, c’est le moment d’innover. Expérimentez l’aromathérapie culinaire !

Certaines huiles essentielles ajoutées aux aliments offrent une gastronomie toute particulière ouvrant à un univers olfactif infini. Stylisez votre cuisine. Les h.e. apportent des notes aromatiques particulièrement bénéfiques.

En toute circonstance, utiliser les h.e. dans un support gras, du miel, un sirop d’agave ou encore un jaune d’oeuf. Les h.e. ne se diluent pas dans l’eau.

● Dans les plats salés, les céréales, les pâtés :

choisir les h.e. de romarin (Rosmarinus officinalis), marjolaine (Origanum majorana), genièvre (Juniperus communis), muscade (Myristica fragrans), sauge médicinale (Salvia officinalis) ou de coriandre (Coriandrum sativum).

● Dans les sauces de salades et les graines germées :

préférer les h.e. de basilic (Ocimum basilicum), estragon (Artemisia dracunculus) ou coriandre (Coriandrum sativum), par exemple.

● Dans les purées de fruits ou compotes, flans… :

employer l’h.e. de citron (Citrus limonum), orange (Citrus sinensis),

mandarine (Citrus reticulata mandarina), cannelle (Cinnamomum verum), gingembre (Zingiber officinale), bergamote (Citrus aurantium bergamia).

● Dans les desserts au chocolat :

Employer la menthe poivrée (Mentha piperita) abondamment utilisée en confiserie et l’ylang ylang (Cananga odorata) réputée pour dénouer les tensions et créer un climat de sérénité propice à la sensualité.

● Dans les boissons santé des vacances.

Aromatiser avec les meilleurs choix d’h.e. : sarriette (Satureja montana ou hortensis), cannelle (Cinnamomum zeylanicum), thym (Thymus vulgaris), romarin (Rosmarinus officinalis), coriandre (Coriandrum sativum), citron (Citrus limonum), menthe (Mentha sativa).

Veillez à la plus grande parcimonie dans l’utilisation des h.e., respectez le dosage indiqué dans les livres de recettes. Ne pas utiliser dans l’alimentation des bébés, des jeunes enfants, des femmes enceintes et allaitantes et des personnes allergiques ou hypersensibles.

Cuisinez avec votre créativité pour introduire dans vos recettes une touche sensorielle exquise.

Bon et merveilleux été à la découverte de nouveaux horizons et arômes.

Jean-Claude RODET

 

Vertus médicinales des plantes aromatiques

Nos ancêtres utilisaient la puissance curative des plantes aromatiques et des fines herbes.

● Les produits nutritifs (les légumineuses, les fruits…) indispensables à l’organisme.

● Les produits d’agrément (aromates, fines herbes…) souvent dénués de valeur nutritive mais aux valeurs thérapeutiques certaines.

● Les plantes aromatiques indispensables pour cuisiner, pour modifier l’arôme des mets ou des boissons et diversifier une alimentation monotone.

Ce livre contient plus d’une centaine d’aromates provenant de différentes parties de plantes.

Auteur : Jean-Claude RODET

Infos : 200 pages, 15 x 23 cm, 486g

Parution : février 2013

Editeur : MÉDICIS – ISBN : 978-2-85327- 454-8

Renseignements : http://www.editions-tredaniel.com/vertus-medicinales-des-plantesaromatiques-p-5239.html