NUMERO : Mars-Avril 2015

Livèche et hydrolat de Ledon

Hydrolat de Lédon du Groenland  (Ledum grœnlandicum ou Rhododendron grœnlandicum)

Appelé aussi théier du Labrador, il est habitué aux rigueurs climatiques et à l’adversité des lieux où il vit, ce qui explique les concentrations de ses composants actifs et la « vigueur » de ses propriétés. Toutes les nations amérindiennes l’ont consommé sous forme de thé. Aujourd’hui, l’utilisation moderne du lédon du Groendland se fait sous forme d’hydrolat (plus agréable et plus efficace)

Les qualités et vertus

● Puissant détoxifiant de l’organisme.

régénérant du foie, des reins, du pancréas et de la rate.

● Harmonisant de la digestion et des troubles du métabolisme.

● Antiseptique, antibactérien, antispasmodique.
 

Les indications de l’hydrolat de Lédon du Groenland

● Acné, allergie cutanée, psoriasis dû à une paresse hépatique.

● Séquelles d’hépatite virale.

● Néphrite microbienne, congestion prostatique.

● Inflammations ganglionnaires.

● Insomnie nerveuse, stress, état dépressif.

● Diarrhées, indigestion, gaz et ballonnement.

● Cure de « Détox » des émonctoires après une chimiothérapie, une intervention chirurgicale ou en fin d’hiver.

 

Utilisations
● Interne  : cure de 40 jours, à raison de ½ à 1 c. à s. dans 1 L d’eau.
● Externe  : en vaporisation sur la peau avant l’application d’une crème ou huile de soin.
 

Utilisations culinaires

● Sert à parfumer les desserts

● Son odeur jasminée, boisée est généralement appréciée et aide à concocter des recettes à effet calmant, apaisant.

Les praticiens de médecine énergétique considèrent le lédon comme une « fontaine de Jouvence » et en font l’assistant de choix à la sortie de l’hiver.
Note  : Les hydrolats (ou eaux de distillation) sont des extraits aromatiques, obtenus par entrainement à la vapeur. C’est une alternative efficace et moins concentrée –donc plus facile d’absorption- aux h.e. que certains consomment difficilement. L’eau de rose et l’eau de fleur d’oranger sont les hydrolats les plus connus, mais l’hydrolat de lédon est peut-être celui qui a la plus grande puissance thérapeutique.

 

HE de Livèche (Levisticum officinale)

Plante vivace à feuilles vernissées, fleurs jaune-vert et à minuscules graines ovales, appelée aussi cèleri perpétuel ou ache de montagne.
La graine jouit de propriétés diurétiques marquées et on lui attribue une activité oestrogénique.

Les racines et rhizomes sont utilisés pour produire l’huile essentielle ambrée à forte odeur épicée proche de celle du céleri. En aromathérapie, ce sont ses propriétés détoxifiantes et antitoxiques qui sont les plus valorisées.

 

Les qualités et vertus thérapeutiques

● Désintoxicante  : stimulation des hépatocytes et des canaux biliaires.

● Action antitoxique puissante (contrepoison).

● Antiparasitaire (ténia du bœuf).

● Stimulant du péristaltisme intestinal.

● Carminative (qui facilite l’évacuation des gaz intestinaux).

● Vulnéraire (qui facilite la guérison des blessures).

● Diurétique.

● Principes actifs importants  : monoterpènes, sesquiterpènes.

L’huile essentielle contient environ 70 % des phthalides qui recèlent des propriétés drainantes, sédatives et anticonvulsives reconnues.

 

Les états et troubles de santé pouvant bénéficier de l’HE de Livèche

● Insuffisance hépatique, congestion hépatique.

● Réputée en cas d’intoxications alimentaires, chimiques ou médicamenteuses.

● Psoriasis.

● Asthénie.

● Douleurs de l’appareil urinaire.

● Fatigue chronique.

Contre-indications

● Usage externe prolongé.

● Ne pas utiliser pendant la grossesse.

Stimulante et drainante des émonctoires, elle constitue, en synergie avec les h.e. de carotte et de citron, une cure de désintoxication printanière qui permet le nettoyage et la régénération de tout l’organisme. Fini le teint brouillé, fini le manque de tonus de fin de l’hiver

 

Jean-Claude Rodet