NUMERO : Novembre-décembre 2015

Prévenir et soulager les bronchites


Afin de prévenir ou d’accélérer la guérison d’une bronchite aigüe, il faut soutenir les défenses immunitaires, fluidifier les sécrétions bronchiques et limiter l’inflammation des muqueuses.

 

Que recommander au niveau alimentaire ?

● Vous pouvez recommander une alimentation plutôt « hypotoxique », sans excès, en limitant la consommation de laitages et d’aliments à index glycémique élevé (et notamment les sucreries).
● Vous devez également faire boire de l’eau ou des tisanes à raison d’au moins 2 litres par jour. Les tisanes de romarin, thym, eucalyptus, anis, fenouil, sureau, verveine sont à prescrire en priorité pour leurs effets relaxants sur les muscles lisses du système respiratoire et pour leurs propriétés expectorantes.
● Et enfin, conseillez de faire fondre sous la langue 1 à 4 cuillères à café par jour de miel de Manuka pour ses vertus antiseptiques ou tout autre miel extrait à froid.

Quels compléments conseiller ?

Il est parfois utile d’associer plusieurs compléments pour une meilleure efficacité.

La N-acétylcystéine pour diminuer les sécrétions

Une fois la bronchite bien installée avec une toux grasse, vous pouvez recommander la prise de 600 à 1800 mg de N-acétylcystéine qui, de par ses propriétés mucolytiques, favorise l’expectoration des mucosités.

L’Andrographis

Cette proche cousine de l’échinacée est reconnue par l’OMS pour le traitement des affections respiratoires sans complications, dont la bronchite. De plus, elle fait baisser la fièvre et stimule les défenses immunitaires. Elle peut se conseiller en prévention, à raison de 500 mg par jour et dès les premiers symptômes, sur 7 à 10 jours en doublant ou en triplant les doses en fonction du gabarit.

À défaut d’Andrographis, vous pouvez conseiller de la racine d’échinacée qui stimule les défenses immunitaires et favorise la résistance contre les infections et en particulier les bronchites. Son extrait est à prendre dès les premiers refroidissements.

L’Extrait de pépins de pamplemousse

En empêchant la croissance de la plupart des virus, il constitue le rempart très utile en cas de bronchite. Vous pouvez le recommander de une à trois fois par jour, en préventif ou en curatif jusqu’à la disparition totale des symptômes, à raison de 15 à 30 gouttes par prise pour les adultes et de 5 gouttes par tranche de 10 kilos pour les enfants.

Le radis noir

Les propriétés expectorantes de sa racine sont dues à la présence de sénévol. De plus, il possède une activité anti-inflammatoire sur la muqueuse des voies respiratoires et sera donc un excellent adjuvant en cas d’inflammation et d’hypersécrétions.

Vous pouvez le recommander en ampoules de pur jus de racine ou sous forme de gélules d’extraits secs concentrés, à jeun, avant chaque repas, de 1 à 3 fois par jour.

Vous pouvez également le conseiller en jus fraichement pressé et mixé, mélangé par exemple à du jus de carottes.

La propolis

Elle renferme plus de 150 substances différentes (terpènes, composés phénoliques, flavonoïdes) qui contribuent à renforcer le système immunitaire et surtout à diminuer les phénomènes inflammatoires lors des bronchites. Dans vos rayons, vous devez avoir cette substance antivirale sous différentes formes : gommes à mâcher, spray, capsules ou comprimés à avaler.

La vitamine C

Cette vitamine soutient non seulement les défenses immunitaires mais c’est également elle qui est surconsommée lors des réactions inflammatoires de la sphère respiratoire. Elle doit donc être conseillée tous les jours, soit sous forme d’acérola, soit sous forme de comprimés à action prolongée avec bioflavonoïdes, seule ou en association avec la vitamine D3.

Parmi les champignons, notons le reishi et le cordyceps qui soulagent aussi les symptômes de plusieurs affections respiratoires dont la bronchite.

 

Du côté des huiles essentielles

L’HE de romarin à cinéole, grâce à ses propriétés antispetiques et expectorantes, peut aussi être conseillée en synergie avec celle de thym à linalol et d’Eucalyptus radiata ou globulus, via un inhalateur ou en diffusion dans les pièces à vivre.

L’eucalyptus est antiseptique, il dégage les voies respiratoires et l’OMS reconnaît son usage pour soulager l’inflammation au niveau des muqueuses respiratoires et des bronches. Son action serait attribuable à ses substances actives, le 1,8-cinéole et l’eucalyptol.

 

Angélique Houlbert
Nutritionniste