NUMERO : N°67 -Septembre Octobre 2016

Actualité professionnelle Septembre Octobre 2016

Keramis compte près de 2000 m² de surface dont 700 m² en frais

Keramis : inauguration bretonne

Plus d’une soixantaine de personnes était présente le 1er juin pour l’inauguration officielle de Kéramis. Implantée à proximité de Rennes à Betton, cette plateforme est désormais au point pour approvisionner les transformateurs et artisans du grand Ouest et du Nord.  La gamme proposée est très large : elle couvre en grande partie tous les besoins des transformateurs bio (aides à la pâtisserie,  cacao,  farines sans gluten, fruits secs, corps gras, produits laitiers, etc. ). Similaire à celle proposée au siège de Keramis à Cavaillon, elle compte aussi quelques particularités locales comme par exemple, le beurre breton. À l’occasion de cette inauguration et après la visite des locaux, les participants ont été convié à deux conférences débats. L’une sur la « situation du marché bio et les tendances en magasin bio » présentée par Antoine Lemaire de Bio Linéaires et l’autre sur « les tendances et utilisations des matières premières bio utilisées par les transformateurs » présentée par Gaëlle Frémont d’Ingrébio.

Pourquoi Keramis ? Selon Gildas Bonafous, «  Kéramis est un mot grec qui désigne une amphore de terre cuite. Comme la céramique, nos produits sont extraits de la nature. Comme cette amphore, notre métier consiste à transporter et à protéger la qualité de ces produits pour vous les apporter intacts. La céramique, issue de la terre est à la fois intemporelle, moderne et innovante. C’est un symbole de la qualité des relations que nous avons nouées ensemble. Cette amphore est la parfaite illustration de l’alliance de la nature et de la main de l’homme : il résiste au fil du temps… et prend de jour en jour de la valeur, une valeur partagée. »

Les 80 ans de Favols & Naturgie

C’est environ 200 personnes qui ont participé au double anniversaire de Favols & Naturgie en mai dernier. Les 50 ans de Favols née en 1966 et les 30 ans de Naturgie née en 1986. Acteur économique important dans la région du Lot-et-Garonne l’entreprise connait une belle dynamique de croissance. En effet, elle compte aujourd’hui 47 salariés en CDI contre seulement 25 il y a 10 ans et affiche un chiffre d’affaires de 12,1 millions d’euros. Après un petit déjeuner bio, les convives ont pu visiter l’usine de production. Puis, c’est Jean Verdier qui a présenté l’historique, l’avenir, l’idéologie et les produits de l’entreprise. Enfin, les invités ont pu déguster un buffet bio avant de se rendre au château Favols pour une visite.

Naturgie, la bio alliée à la gourmandise.

Depuis maintenant 30 ans la société Naturgie, véhicule ses valeurs et ses traditions à travers ses multiples produits bio. C’est en 1988 que Naturgie devient l’initiatrice des premières préparations bio « 100 % issues de fruits ». Amoureuse de son métier et des produits, Naturgie sous la marque Saveurs Attitudes, crée des confitures, des tartinables, des confits et chutneys d’une grande qualité au service de la bio et propose des gammes 100 % fruits pour des consommateurs soucieux de leur santé et de l’environnement à la recherche du vrai goût des produits.

25 ans de Céréco

Gérard Le Goff présente son parcours bio depuis 25 ans

Quelle belle aventure pour Gérard Le Goff, cet ancien exploitant agricole bio qui a commencé en 1989 avec la commercialisation de ses premiers 500g de muesli bio fabriqué au four à bois dans sa ferme et qui est devenu 25 ans après, leader sur le marché des céréales 100 % biologiques. C’est toute cette histoire que les nombreux invités ont pu découvrir en juin dernier lors du 25ème anniversaire de Céréco. Parmi ce parcours, retenons quelques dates importantes  : en 1991, la création de marque Grillon d’Or, le déménagement dans la ZA de la Fontenelle à Domagné en 2000, la mise en place du procédé d’extrusion en 2005, l’Oscar du développement Durable en 2008, puis les rachats d’autres entreprises,  en 2009, d’Elcéa, spécialisée dans le nettoyage et le floconnage des céréales puis Rouger, en 2010, à Bricquebec dans la Manche, fabricant historique de galettes de riz et de biscuits. Et enfin, plus récemment, en 2014, la reprise d’un atelier pour la fabrication de produits garantis sans gluten situé à Saint-Aubin-des-Landes. Rappelons, que Céréco s’est toujours impliqué dans une démarche écologique globale et qu’à ce titre elle a obtenu en 2015 la certification  Bioentreprise durable®.

Aval bio : journée “Excellence Bio”

C’est dans la charmante ville de Manosque que l’association Aval Bio Paca organisait pour la première fois sa journée « Excellence Bio ». Ces rencontres bio en Provence qui se sont déroulées le matin en AG d’Aval Bio, étaient orientées  sur les dossiers incontournables de notre secteur : les pesticides et la qualité nutritionnelle de nos  produits certifiés. S’agissant des pesticides, François Veillerette de l’association Génération Future a pu au cours de sa conférence intitulée «  Pesticides, s’informer pour agir au bénéfice des générations futures ! » nous éclairer sur leurs actualités (Perturbateurs endocriniens, Glyphosates, néonicotinéïdes) ainsi que sur leurs conséquences sur la santé. Concernant le bio et la nutrition, c’est Denis Lairon, biochimiste et nutritionniste, directeur de recherche à l’INSERM qui nous a, une fois de plus, démontré les bienfaits d’une alimentation bio et équilibrée. Il en a aussi profité pour nous donner quelques uns des premiers résultats de l’enquête BioNutriNet qui confirme une relation de cause à effet sur la santé de ceux qui consomment bio : moins d’obésité, changement du comportement (plus d’alimentation à base de produits végétaux, moins de gaspillage…).

Enfin, à l’issue de cette matinée, on a pu assister à la remise du premier Trophée « Excellence Bio » à l’entreprise Bleu Vert, représentée par Jürgen Debald. Cette distinction est décernée par un jury indépendant à une PME provençale du secteur bio pour ses actions reconnues dans le domaine de la RSE.

Le président d’Aval Bio, Luc Ronfard (au centre) en compagnie des deux intervenants François Veillerette de Génération Future (à gauche) et Denis Lairon de L’INSERM (à droite)

Les 20 ans d’Inter Bio des Pays de la Loire 

Pour fêter ses 20 ans, l’Inter Bio des Pays de la Loire avait mis « les petits plats (bio, bien-sûr !) dans les grands ». En effet, après un chaleureux accueil par l’équipe  permanente et l’Assemblée Générale, la centaine de convives ont pu partager un déjeuner bio. L’après midi était consacré à la projection du film “Demain” suivi d’un débat auprès des adhérents, fondateurs et anciens présidents d’Inter Bio.

À l’issue de l‘assemblée générale, Magalie Jost a été élue présidente de l’association. Elle succède à Gérard Bourgerie de l’association Bio consom’acteurs pays d’Angers. Agée de 40 ans, elle est co-gérante de la société nantaise Nature et Aliments avec Sybile Chapron. Attachée à la responsabilité sociale des entreprises, Magalie Jost est aussi vice-présidente de l’association Entrepreneurs Bio des Pays de la Loire qui regroupe une trentaine d’entreprises bio de la région.

Les fondateurs ainsi que tous les anciens présidents de l’Inter Bio avaient répondu présent pour fêter les 20 ans de l’interprofession

Avec un rapport d’orientation ambitieux qui stipule entre autre le triplement de la production bio en Pays de la Loire au cours des 20 prochaines années, le chalenge semble jouable selon la nouvelle présidente « Mon souhait au sein d’INTER BIO des Pays  de la Loire est d’ancrer l’INTER BIO comme l’acteur régional incontournable pour le développement de projets sur l’Agriculture Biologique, de la fourche à la fourchette. »

Alisa prépare l’avenir du sans gluten bio

ALISA, seul site en France en mesure de garantir la transformation de matières premières sans gluten et certifiées bio a inauguré l’agrandissement de ses nouvelles installations en juin dernier. Créée en 2007 par un précurseur du sans gluten et du bio, François Marchesseau, l’entreprise a été rejointe dans le cadre du départ de son gérant et d’une ouverture vers le conditionnement de graines sans gluten par trois acteurs de la filière française, Ekibio, Corab et Biocoop. Selon le fondateur « En plus d’une association de compétences et de projets, il s’agissait de construire un modèle durable axé sur la centralisation production-transformation-commercialisation  ». Pour accompagner ce développement, Alisa a donc investi dans la construction d’un bâtiment de 1800 m² (1,2 M€) qui triple la surface existante et qui accueille aujourd’hui les bureaux, une nouvelle chaîne automatisée de nettoyage de grains et l’espace de stockage.

Les 130 personnes présentes ont pu assister aux différents discours et visiter les nouvelles installations. De gauche à droite : Claude Gruffat (président de BIOCOOP), François Marchesseau (Fondateur et Gérant d’Alisa), Didier Perréol (président d’EKIBIO et de l’Agence Bio) et Pascal Biteau (président de la CORAB)

Le Moulin du Pivert change et agrandit son nid !

Le Moulin du Pivert, spécialisé dans les biscuits bio, a inauguré son nouveau site de production le 17 juin dernier. Après plusieurs mois de réhabilitation, le nouvel atelier qui a ouvert ses portes en septembre 2015 permet à l’entreprise familiale aveyronnaise de doubler sa capacité de production. Même si l’accent a été mis sur la modernité avec la mise en place d’un four, dernière génération, qui mesure plus de 25 mètres et la ligne complète de production de plus de 200 mètres, les valeurs restent les mêmes : utiliser les mêmes ingrédients pour conserver le goût naturel !

Pour pérenniser l’héritage de trois générations aveyronnaises passionnées par le goût, amoureuses de la nature, des hommes et engagées dans le choix de matières premières bio de qualité, une charte d’engagement a été mise en place. Elle stipule par exemple, des recettes 100 % sans huile palme et variées (cookies, fourrés…), l’adoption d’une démarche bio équitable au Sud, l’approvisionnement local, le soutien d’organisations paysannes régionales du Sud-Ouest, la promotion de biodiversité (partenariat avec la LPO)…

Un investissement de 5 millions d’euros a été nécessaire pour le nouveau site de 3500 m² de la Fouillade

Avec une capacité de production de 50 000 étuis par jour et sa cinquantaine de références dont 2/3 sont vegan, la marque Le Moulin du Pivert devrait pouvoir répondre au développement du réseaux spécialisés bio en France et à l’export.

Produits bio et usage des arômes

L’offre en produits bio arrive à maturité, avec son cortège de déclinaisons de goûts et de saveurs. Saveurs que nous devons à des ingrédients agricoles, mais aussi à l’ajout d’arômes naturels dans de nombreux produits transformés comme les yaourts, biscuits, sirops, thés, infusions, bonbons et beaucoup d’autres.

Ces arômes sont souvent très élaborés, et leur formulation opaque. Soucieux de comprendre, et d’évaluer leur composition, le Synabio travaille sur le sujet. Son Conseil d’Administration a voté pour que la transparence s’impose en matière d’ingrédients et de procédés utilisés pour la fabrication des arômes présents dans les produits bio.

Une rencontre entre aromaticiens, transformateurs, distributeurs, organisations professionnelles et interprofessionnelles aura lieu le 25 octobre afin de discuter des modalités qui permettront d’établir cette transparence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here