NUMERO : Septembre – Octobre 2014

Bio Partenaire : quand l’amont et l’aval se rencontre…

Un évènement fédérateur pour les acteurs de la Bio
Ce sont en tout 60 acteurs de la bio qui se sont réunis dans l’ancienne caserne Niel de Bordeaux, récemment rénovée en un lieu innovant, alternatif et futuriste.

Producteurs, transformateurs, distributeurs, acteurs de soutien à la bio ont pu participer à des conférences débats-inédites animées par Pierre Gaubert, délégué général de Bio Partenaire.

Le fil rouge était le fer de lance de l’association : la traçabilité depuis les producteurs jusqu’aux paniers des consommateurs.

Ainsi se sont succédé les producteurs équatoriens de cacao de la marque Kaoka , Jean-Marc Lachat, le gérant-fondateur des magasins So.bio et Marc Dufumier, le célèbre agronome, actuel président de la Plate-forme pour le Commerce Equitable (PFCE).

 

Les administrateurs et les intervenants à Darwin dans le magnifique et original cadre de l’ancienne caserne Niel

Trois interventions inédites « de la parcelle… au linéaire »

Elles ont débuté avec l’intervention des producteurs équatoriens de cacao Bio Equitable de la marque Kaoka :
● Rosa Perez, responsable qualité de la fondation Kaoka et Victor Léon, gérant de l’organisation CECAO, ont présenté les enjeux actuels du cacao que sont la sélection variétale et l’augmentation de la productivité des parcelles dans une démarche agrobiologique.

Le cacao est un produit de plus en plus convoité mondialement. Pour autant, Kaoka prône une qualité du cacao qui se doit d’être élevée et d’origine garantie tout en restant accessible au plus grand nombre.

La filière Equateur assure une variété végétale au sein des parcelles. Elle apporte un ombrage indispensable au cacao, une autonomie alimentaire ainsi que des revenus complémentaires aux communautés de producteurs (bananier, manguier, bois de construction).

● Jean-Marc Lachat, le gérant-fondateur des magasins So.bio, est brillamment intervenu en soulignant l’importance de renforcer la visibilité des labels Bio Solidaire et Bio Equitable. Il a proposé de regrouper les produits en tête de gondole par exemple, d’accentuer les animations chaudes auprès des magasins et de sensibiliser leurs équipes sur le long terme. Il a également insisté sur  enjeu qui divise dans le bio comme dans l’Equitable : la problématique du prix auquel les consommateurs du conventionnel sont très sensibles.
 

● Marc Dufumier, le président de la PFCE , agronome respecté et grand défenseur de la bio et de l’équitable, a apporté sa vision holistique de l’agriculture tout au long des débats. Le commerce équitable, le commerce local et l’agriculture biologique, même si portés par des acteurs différents, forment pour Marc Dufumier un tout à développer conjointement.

Le Commerce Equitable Nord-Nord avec les coopératives françaises

Le matin s’est tenu l’Assemblée Générale de Bio Partenaire dont le thème principal était un sujet d’actualité : le Commerce Equitable Nord-Nord. Ainsi, les coopératives agricoles Bio Solidaire sont en passe d’intégrer le collectif Bio Partenaire.

L’association est en effet convaincue que les coopératives doivent être directement impliquées dans la maturation et la gestion du logo Bio Solidaire ainsi que dans l’évolution de la garantie ESR pour les productions françaises.

 

Steffen Reese directeur manager de NATURLAND a présenté la garantie NATURLAND FAIR. Ce logo Allemand rassemble avec un label les principes universels du Commerce Equitable. L’occasion de remettre au-devant de la scène leur première tablette labellisée incluant du cacao et du lait Bio et Equitable. Bio Partenaire et Naturland continueront leur collaboration pour promouvoir leurs valeurs communes au niveau Européen.