NUMERO : mars-avr 2009

Biofach – Vivaness 2009 : qualité plutôt que quantité

Espace textile : première réussie

Le nouvel espace qui était réservé aux textiles a connu un franc succès. Les 47 exposants appartenant au secteur de la mode écologique et des textiles naturels ont pu présenter leurs nouvelles créations.

Outre les textiles produits en harmonie avec la nature, proposés par les exposants traditionnels, les visiteurs ont pu également découvrir les collections des marques les plus tendance. La « Green Fashion » semble un marché plein d’avenir. Une mode produite en respectant la nature et en ménageant les ressources a d’excellentes perspectives. D’après une étude ciblée sur les Lohas effectuée par l’institut allemand « Zukunftsinstitut » et Organic Exchange (Oakland), le lobby américain encourage la culture du coton biologique. On prévoit, rien que pour le commerce de détail, une augmentation du chiffre d’affaires des produits en coton bio de 583 millions d’USD. On devrait compter 2,5milliards d’USD, et ceci entre 2005 et 2008.

Marché d’avenir

Pour 2010, Organic Exchange estime un volume annuel de 100 000 tonnes de coton bio acheté contre 25 millions dans le conventionnel. (soit 0,4 % des récoltes mondiales). 40 % du coton bio provient de Turquie, 32 % est produit en Inde. Arrivent ensuite la Chine (7,7 %), le Pérou (3,5 %) et l’Ouganda (3,1 %). D’ici 2010, les chiffres d’affaires réalisés avec le coton bio devraient atteindre 6,8 milliards d’USD au niveau mondial.

Présence de plus en plus imposante des pays émergents

Chaque année, de plus en plus de nouveaux pays se positionnent sur le marché du bio. Auparavant pays producteurs, ils sont dorénavant consommateurs.

Les valeurs sûres

Le développement du « Fair Trade » continue sa progression et prend de plus en plus de place.

Vivaness : cosmétique toujours plus !

Davantage d’exposants pour les produits cosmétiques. En effet, 204 entreprises de 23 nations différentes étaient représentées : une forte présence allemande (100) suivie par les entreprises françaises (30) et les italiennes (15). Enfin, à l’image du développement tout azimut de ce secteur, de nombreux nouveaux pays comme le Brésil, la Colombie, la Macédoine et la République Tchèque étaient représentés. La faiblesse semblait venir côté visiteurs !