Comment le confinement permet à un magasin bio de devenir un commerce phare (source : actu.fr)

Partagez cet article

Avec le confinement, Destination bio devient un commerce phare, à Saint-Hilaire-du-Harcouët

La boutique Destination Bio concentre désormais plusieurs points de vente de commerces Saint-hilairiens. L’organisation s’est faite spontanément, au gré des besoins.

Fabiola, Albane et Laetitia travaillent ensemble en respectant les distances, gantées et masquées. (©La gazette de la Manche )

Depuis le début du confinement, le magasin Destination Bio, situé rue Pontas, à Saint-Hilaire-du-Harcouët (Manche), a vu ses commandes de fruits et légumes augmenter. Bien avant le confinement cette boutique qui vend cosmétiques, produits d’épicerie, huiles essentielles, ouvrages… proposait un service de vente de légumes issus de la ferme du Temple, à Huisnes-sur-Mer. À la manière d’un drive fermier, la gérante, Laetitia Dechancé envoie un mail chaque mardi indiquant quels pains, œufs, légumes sont disponibles à la vente et leur prix.

Commandes en ligne et livraisons

Comme les Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne, le lieu et l’horaire sont déterminés pour que les clients viennent chercher leurs produits. En revanche, d’une semaine sur l’autre, on peut choisir de commander, ou non, sans adhésion, ni cotisation. Un système à la carte avec un prix de panier à 9 € et un autre à 16 €. Compte tenu du confinement, le bouche-à-oreille aidant, de nouveaux clients n’ont pas tardé à se manifester.

« Les quinze premiers jours, nous avons vu une nette différence, forcément. Mais avec les achats légumes, nous avons développé un système de livraison. »

Fabiola, apprentie et Albane, vendeuse complètent l’équipe de Laetitia Dechancé. Habituellement, elles ne sont jamais plus de deux à travailler en même temps dans le magasin. Mais le rythme a bien changé depuis un mois et les trois femmes se retroussent les manches ensemble, désormais.

Oeufs et farine, ces produits de base sont phares

« Les gens prennent plus le temps de cuisiner, de manger des produits frais », devine Laetitia Dechancé, tout en évoquant les fortes ventes d’œufs.

« On a commandé 210 œufs pour mardi et les ventes augmentent de 30 œufs par semaine. »

Autre produit star du confinement, la farine, comme en témoignent les kilos amassés dans l’arrière boutique. Ils n’y resteront pas longtemps.

« D’habitude, nous recevons une livraison toutes les trois semaines. Or, désormais, la mise en rayon est beaucoup plus intense. »

Des sacs de 5 à 25 kg remplissent les rayons et les quittent rapidement. Y compris la farine de sarrasin.

Boutique devenue dépositaire

Face à ce succès et une forte demande, la patronne a proposé à d’autres commerçants Saint-Hilairiens d’ajouter leurs produits. C’est ainsi que les fruits de l’Épicerie du centre complètent les paniers de légumes, la tomme du Jardin du Trèfle, à Isigny-le-Buat (Manche), aussi. Et même les vins, bières et gâteaux du Comptoir des Isles. L’encrier aussi allonge la liste de ces mails hebdomadaires en proposant de la papeterie et des ouvrages, notamment. Des partenariats, de la solidarité que Laetitia Dechancé compte aussi ouvrir à la mercerie de la Belle époque.
Source : https://actu.fr/normandie/saint-hilaire-du-harcouet_50484/peu-connue-boutique-destination-bio-est-devenue-commerce-phare_32993482.html

Partagez cet article