NUMERO : Mars-Avril 2015

Dossier : Programme printanier – La sève de bouleau complément incontournable du printemps

Partagez cet article

 

La sève désigne le liquide qui circule dans les différentes parties des végétaux. La sève dite « brute » est celle qui monte des racines vers les feuilles et celle dite « élaborée » est produite dans les feuilles à partir de la photosynthèse. La sève de bouleau bio est la sève brute minérale qui monte des racines vers le tissu vasculaire ligneux dès l’arrivée des beaux jours.

Sa récolte

Selon le climat et la météorologie, la sève de bouleau bio se récolte invariablement une seule fois par an de la mi-février à la mi-avril, là où se produit la montée de sève, avant l’apparition des bourgeons et des feuilles, c’est-à-dire sur une période de quatre à cinq semaines. Plus l’hiver a été rigoureux et plus la montée de sève sera forte.

Cette récolte se fait principalement par saignée en introduisant par forage dans le tronc un tuyau de faible diamètre sur une profondeur de 2 à 5 centimètres. Une fois la sève récoltée, le trou est bouché par une cheville de bois.

La sève est généralement récoltée sur des arbres situés en plein cœur de forêt qui ont entre 20 et 50 ans. Ces arbres, loin d’en être affaiblis, s’en trouvent stimulés et renforcés pour la saison à venir.

La sève de bouleau bio ainsi récoltée manuellement est un liquide très clair, voire incolore, aussi limpide que l’eau claire. Toutefois, de par la présence de fructose, son goût est naturellement légèrement sucré. Ce qui la rend également peu stable dans le temps car elle fermente, devient acidulée et si on la laisse reposer quelques jours, on voit apparaitre un léger trouble, synonyme de la présence de phosphate de calcium et de maléate de calcium. Si la fermentation perdure, on obtient un vin de bouleau analogue au Champagne.

Sa conservation

La conservation et la stabilisation de la sève de bouleau peuvent s’effectuer de différentes façons :

● Par ajout d’alcool pur,

● Par pasteurisation et donc par la chaleur,

● Par adjonction de clous de girofle,

● Par la congélation,

● Ou encore par l’ajout de conservateurs chimiques.

Ses constituants

La composition de la sève est variable en fonction des terrains sur lesquels croissent les bouleaux. Plus les terrains sont riches en minéraux et oligo-éléments et plus la sève en renfermera naturellement.

Parmi les composants les plus importants on retrouve deux hétérosides : le bétuloside et le monotropitoside. Ces composés libèrent par hydrolyse enzymatique du salicylate de méthyle, reconnu pour ses propriétés analgésiques, anti-inflammatoires et diurétiques.

La sève de bouleau renferme également des minéraux (manganèse, calcium, potassium), des acides aminés, dont l’acide L-glutamique et des mucilages.

Un remède traditionnel efficace

L’utilisation thérapeutique de la sève de bouleau est reconnue depuis le XIIème siècle, époque où Sainte Hildegarde la recommandait contre les ulcères.

Au XVIème siècle, le médecin Matthiole lui reconnaît une action contre les calculs rénaux et les ulcères buccaux.

Plus tard, le chirurgien militaire et inspecteur général du service de santé des armées de Napoléon, Pierre-François Percy déclara que : « Les maladies de peau, les boutons, dartres, couperoses …, lui résistent rarement » et que c’est également « un remède précieux dans les affections rhumatismales, dans les reliquats de goutte, dans les embarras de la vessie, et dans une foule de maux chroniques contre lesquels la science médicale est si sujette à échouer. »

En réponse à cela, le bouleau a été surnommé « arbre néphrétique d’Europe ».

D’autres médecins par la suite constatèrent ses multiples actions et en particulier sa capacité à « chasser hors de l’organisme » les excédents d’acide urique et d’urée dans le sang, et donc particulièrement recommandé en cette période de l’année.

Les vertus dépuratives, diurétiques et revitalisantes de cet élixir ancestral naturel et pur sont ainsi connues en Europe occidentale depuis le XIIème siècle.

Et les peuples scandinaves connaissent les bienfaits de cette sève pour contrebalancer les vies sédentaires, les stress chroniques ou les alimentations déséquilibrées qui sont autant de paramètres diminuant jour après jour l’énergie vitale.

La consommation de sève de bouleau agit donc sur les deux principaux émonctoires de purification : le foie et les reins, permettant ainsi un drainage profond de l’ensemble des cellules de l’organisme et des liquides extracellulaires en cette période printanière.

Un excellent dépuratif hépatique

La sève de bouleau bio capte et neutralise les toxines, les déchets des graisses saturées, les pesticides, les colorants synthétiques, les conservateurs et autres additifs industriels accumulés dans l’organisme pendant l’hiver.

Autrefois, elle était utilisée pour combattre la jaunisse. Elle possède donc une véritable action sur le foie et en augmentant la cholérèse, c’est-à-dire l’excrétion de bile, les toxines et les déchets délogés sont plus facilement éliminés hors de l’organisme.

Une forte action diurétique

La double propriété de la sève de bouleau bio est qu’elle possède également une action sur la diurèse, et donc sur les reins, drainant et filtrant divers déchets que sont l’acide urique, l’excès de sel, de phosphates, d’urée, d’ammoniaque ou encore de médicaments.
De plus, elle favorise le désengorgement de tous les tissus, limitant la rétention d’eau et intervenant en particulier contre la cellulite.

Coup de pouce de tout programme minceur

Ses propriétés drainantes permettent l’élimination de l’excès d’eau et de toxines, en particulier celles engendrées par un régime hyperprotéiné car ce dernier produit des déchets acides et organiques (type acide urique ou urée).

En complément d’un programme alimentaire adapté et d’autres suppléments, la cure de sève de bouleau permet de majorer la perte de poids.

De surcroît, malgré son goût légèrement sucré, cette sève est très peu calorique, puisque 100 ml apporte seulement une vingtaine de calories.

Pour retrouver une belle peau

En soulageant le travail du foie, cette cure permet de redonner un superbe éclat aux peaux un peu ternes et évitera que printemps ne rime avec bourgeonnement cutané !

En effet, la sève exerce une action très efficace contre les maladies de peau qui traduisent souvent les dysfonctionnements des systèmes excréteurs de l’organisme.

D’ailleurs, la sève de bouleau peut également être appliquée en externe pour soulager les petites brûlures, diverses maladies dermatologiques bénignes ou encore pour stimuler la pousse des cheveux.

Regagner de l’énergie en cette sortie d’hiver

Grâce à sa teneur en vitamines, minéraux, oligo-éléments et acides aminés, elle est naturellement tonique et revitalisante, et permet de remettre à niveau les stocks de vitamines et minéraux épuisés pendant cet hiver.

Pour limiter les petites douleurs chroniques

Comme la sève de bouleau permet l’élimination des déchets acides, elle est particulièrement conseillée en cas de pathologies rhumatismales. Elle favorise donc la souplesse des mouvements en combattant l’inflammation des articulations.

Elle se conseille également :

● À tous ceux qui prennent des médicaments au long cours afin de faciliter l’élimination des déchets,

● À ceux qui consomment très régulièrement de l’alcool,

● À tous les goutteux,

● Aux convalescents ou encore aux sportifs.

Comment la préconiser ?

Elle se préconise en cure de deux à trois semaines minimum à l’arrivée du printemps ou à chaque changement de saison, à raison de 50 ml par prise ou plus si besoin, à prendre tous les matins après le petit déjeuner.
Elle peut se boire pure ou diluée dans un verre d’eau.

Vous pouvez aussi la recommander en ampoules, à raison d’une ampoule tous les matins.

Elle se prend également diluée dans un litre à un litre et demi d’eau, à boire tout au long de la journée dans une bouteille ou une carafe afin d’être certain que vos clients boivent suffisamment pendant cette cure.

Conseils BioLinéaires

Dites à vos clients de conserver la bouteille au réfrigérateur après ouverture, trois semaines maximum. En effet comme naturellement elle contient du sucre, elle risque de fermenter à température ambiante.

Vous devez aussi avertir vos clients de la différence entre la sève de bouleau et le jus de bouleau qui provient d’une simple extraction aqueuse des feuilles sèches.

Mettez-les en garde aussi contre les pseudos sèves de bouleau retrouvées dans d’autres moyens de distribution : la sève de bouleau que vous pouvez leur proposer :

● Est issue de l’agriculture biologique.

● Ne contient ni additifs chimiques, ni conservateurs.

● N’a pas subi de traitement à chaud ni de pasteurisation.

● Est 100 % pure et non diluée.

Bibliographie : le guide la sève de bouleau, Editions Amyris

 

Partagez cet article