Entretiens à Natexpo : Biopartenaire

Claire Touret, déléguée générale de Biopartenaire, fait le bilan au micro de Bio Linéaires de cette nouvelle édition de Natexpo qui a notamment permis à l’ensemble de la filière bio de se retrouver avec la volonté de « sortir grandie ».

Écouter l’interview de Claire Touret de Biopartenaire

 

Bio Linéaires : Je suis en compagnie de Claire Touret, la déléguée générale de Biopartenaire, après ces trois jours de salon, je voulais faire un petit point et un bilan avec vous Claire sur l’édition 2022 de Natexpo.
Claire Touret : Biopartenaire, c’est une association pionnière qui a associé bio et équitable et pour nous ce salon était très important parce qu’on fête nos 20 ans cette année. Nous avons eu l’occasion de faire un apéro conférence pour expliquer le partenariat avec les enseignes de distribution spécialisées bio – puisque c’est un label bio, équitable, responsable réservé aux magasins spécialisés – du coup avec le Synadis Bio, donc un bel apéro ou des adhérents ont présenté leurs produits et l’ensemble de la démarche.

Un autre temps fort aussi, c’était de présenter des organisations de producteurs bio d’Afrique de l’Ouest pour favoriser des développements de partenariats équitables. Globalement, nous sommes contents, nous avons rencontré beaucoup d’entreprises, de groupements et nous avons porté l’intérêt, vraiment, de porter tous ensemble les valeurs de l’agriculture biologique et de défendre une bio exigeante, humaine, équitable et responsable.

Natexpo : « C‘était un moment pour souder l’ensemble du monde de la bio pour passer ce contexte un peu difficile »

BL : Dans le contexte qu’on connaît un peu plus compliqué, en deux mots comment se porte Biopartenaire ?
C. T. : Biopartenaire, en termes de label, nous sommes toujours interpellés par des entreprises, des groupements plus que jamais sur la démarche équitable, sur notre label Biopartenaire… Plusieurs bonnes pistes et plusieurs perspectives de développement ont été discutées lors de ce salon, même si on sait bien que le contexte est difficile et que pour chacun, chacune des filières et des marques qui portent ces filières-là, c’est pas évident… C’était un moment aussi important pour eux de souder l’ensemble du monde de la bio pour passer ce contexte un peu difficile et en sortir grandi avec des valeurs toujours très fortes !

Propos recueillis par Antoine Lemaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here