Label Fnab : “On va plus loin que le commerce équitable”

Stéphanie Pageot, secrétaire nationale de la Fnab détaille les spécificités du label Fnab.

La fédération nationale d’agriculture biologique (Fnab), qui compte 10 000 adhérents en France, vient de finaliser le cahier des charges d’un nouveau label dédié au commerce équitable : le label Fnab Bio France Équitable. Ouvert à tous, producteurs et marques, ce label sera développé sous deux versions, pour les filières longues et filières courtes. Avec un objectif de labellisation de 3 000 fermes d’ici cinq ans. À l’occasion de notre dossier dédié au commerce équitable*, Bio Linéaires a fait le point avec Stéphanie Pageot, secrétaire nationale de la Fnab.

Le label s’adresse aux fermes, en termes de filières longues, ainsi qu’aux marques. Il sera ouvert à toutes les filières de production y compris les produits transformés qui comprendront des matières premières labellisées.

Bio Linéaires : À qui s’adresse ce label ?
Stéphanie Pageot
 : Le label a été décliné en deux versions : il s’adresse aux fermes, en termes de filières longues, et aux marques, ainsi qu’aux fermes individuelles qui font de la vente directe, sur les aspects sociaux et de biodiversité. Le label est ouvert à tous – il faudra adhérer à la Fnab – pour les producteurs et marques.

BL : Quels sont les “plus” du label Fnab ? 
S. P. : Notre spécificité : c’est le côté social. On va plus loin que le commerce équitable, on s’engage sur des questions de conditions de travail, de formation des salariés et de rémunération des salariés, au-delà du producteur ; on met du social dans l’assiette. Le cahier des charges du label Fnab inclut le bien-être des paysans sur leur ferme, la rémunération et les conditions de travail. C’est un label mieux-disant bio dans les objectifs politiques de la Fnab, articulés autour de trois piliers : social, environnement et économique. L’objectif est de tirer le marché de la bio vers le haut avec des critères qui ne sont pas pris en compte par le label bio européen et qui permet la différenciation et la juste rémunération des producteurs. Ce label est un challenge avec un seuil de départ pour être labellisé et un engagement sur la durée pour s’améliorer afin que les fermes se mettent dans une dynamique d’amélioration. L’idée, c’est de se différencier et d’être lisible pour le consommateur.

Un second label a été décliné pour les fermes individuelles qui font de la vente directe, sur les aspects sociaux et de biodiversité.

BL : Où seront distribués les produits labellisés Fnab ? 
S. P. : Les produits labellisés seront disponibles dans tous les circuits de distribution et ne seront pas réservés au réseau spécialisé. Nous envisageons des actions de présentation du label auprès des magasins spécialisés.

BL : Quand le label Fnab va-t-il être déployé ?
S. P. : Nous avons prévu la phase de déploiement sur la deuxième partie de l’année 2022. Nous avons un objectif de labellisation de 3 000 fermes d’ici cinq ans.

Propos recueillis par Laura Duponchel

*Retrouvez l’ensemble des informations concernant le label Fnab et des autres labels du commerce équitable dans notre dossier paru dans le dernier Bio Linéaires : N°100 – Mars-Avril 2022 disponible en version numérique.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here