Les résultats du dernier baromètre “sans gluten”

Si 8 % de la population mange sans gluten en France, 70 % affirment qu’il est mal vu de parler de leur consommation. Dessins Christian Gasset.

À l’occasion de la Journée mondiale de la maladie cœliaque qui se tiendra le 16 mai 2022, Because Gus, le média des sans gluten, dévoile la nouvelle édition de son baromètre annuel*. Qu’éprouvent les personnes ne consommant pas de gluten au quotidien ? Réponses.

Ce baromètre lève le voile sur les frustrations des sans gluten, en premier lieu du corps médical. Ainsi 72 % déclarent que les médecins et gastroentérologues ne prennent pas au sérieux les troubles liés au gluten. 53 % des cœliaques indiquent avoir reçu un repas contenant du gluten lors d’une hospitalisation alors qu’ils avaient prévenu à l’avance de leur régime strict.

Cette enquête témoigne aussi du temps long qu’il faut pour poser le diagnostic : 60 % des sans gluten ont mis deux à cinq ans pour que leurs troubles liés au gluten soient diagnostiqués.

Les sans gluten sont également frustrés lors de leurs sorties, notamment au restaurant : 70 % affirment qu’il est très mal vu de dire qu’on est sans gluten en France et 13 % préfèrent ne pas parler de leur régime sans gluten en dehors de chez eux par crainte d’être stigmatisé.

95 % des sans gluten doivent également toujours prévoir quelque chose à manger dans les transports en commun car l’offre ne leur est pas adaptée et 48 % ne trouvent pas de pain sans gluten chez leur boulanger.

Les chiffres des sans gluten

8 % de la population mange sans gluten en France dont 1 % sont cœliaques (aussi appelés intolérants au gluten).
45 % des sans gluten sont sensibles au gluten (aussi appelés, hypersensibles, sensibles au gluten non-cœliaques) soit 3,6 % de la population française.
19 % des sans gluten arrêtent le gluten pour des pathologies auto-immunes ou digestives (Crohn, thyroïde, endométriose…) soit 1,5 % de la population française.
63 % des sans gluten sont des femmes.
37 % sont des hommes.

*Baromètre 2022 réalisé avec le soutien du Secteur Diététique et de l’Association Française des Intolérants au Gluten (AFDIAG).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here