Wessanen devient Ecotone

Partagez cet article

Pionnier du bio et du végétal en France et en Europe depuis 30 ans à travers un collectif de marques (Bjorg, Bonneterre, Alter Eco, Clipper), Wessanen change de nom pour devenir Ecotone et incarner sa nouvelle mission : nourrir la biodiversité. L’entreprise marque cette transition en relocalisant son siège social en France, en choisissant le statut d’entreprise à mission et en dressant un plan d’engagement pour la biodiversité qui va au-delà des standards de la bio.

Wessanen change de nom pour affirmer (encore davantage) ses valeurs, rappelant dans un communiqué son engagement depuis 30 ans pour un modèle alimentaire alternatif en France et en Europe, fondé sur l’alimentation végétale et biologique, deux piliers qui « sont des réponses concrètes à l’agriculture et l’élevage intensifs qui menacent la biodiversité ». Wessanen devient ainsi Ecotone « pour incarner sa mission, celle de nourrir la biodiversité ».

À lire aussi -> Wessanen acquiert Danival

L’entreprise s’engage à horizon 2030 à :
● continuer à développer la bio et les produits végétaux en portant à 95 % la part de son chiffre d’affaires généré par les produits végétaux et 90 % par la bio, préservant par essence la biodiversité,
● s’opposer à la standardisation et proposer ⅔ de produits ne contenant aucune des 9 espèces végétales sur lesquelles repose aujourd’hui ⅔ de notre alimentation (blé, riz, maïs, soja, huile de palme, etc.) pour stimuler la biodiversité dans l’assiette.
● tripler les volumes des matières premières stratégiques cultivées avec des pratiques exemplaires dépassant le cahier des charges AB, pour faire grandir la biodiversité dans les champs (développement d’infrastructures agro-écologiques, sols sous couverts, rotation longue des cultures).

Le siège social relocalisé près de Lyon

En lien avec son histoire et son ancrage en France notamment grâce à ses marques Bjorg ou Bonneterre qui y sont nées, Ecotone opère cette transition en relocalisant son siège social en France, à Saint Genis-Laval (Rhône). L’entreprise se rapproche ainsi de son marché principal – où elle génère 60 % de ses revenus. Ecotone souligne également poursuivre « sa mission en Europe afin d’initier ce changement à grande échelle et d’accompagner l’essor d’une alimentation bio et végétale respectueuse de la biodiversité ».

Entreprise à mission

Premier groupe agroalimentaire européen à avoir décroché la certification B Corp, label RSE le plus exigeant, en 2019, Ecotone profite de la relocalisation de son siège social en France pour confirmer son rôle d’entreprise à mission. Déjà acté en 2019 à l’échelle européenne,
ce statut sera désormais inscrit dans le cadre de la loi PACTE. « Depuis plus de 30 ans, nous avons fait le choix du bio et du végétal dans l’alimentation, piliers de notre contribution à la biodiversité. Devenir Ecotone nous donne l’opportunité de mettre en cohérence notre mission « nourrir la biodiversité », que nous défendons tous les jours, et notre ancrage local », souligne Christophe Barnouin, président d’Ecotone.

À lire aussi -> Wessanen rachète Little Lunch, le leader des soupes et repas bio en Allemagne

Présente dans 6 pays européens, Ecotone emploie 1 500 personnes et a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 625 millions d’euros. Parmi sa famille d’entreprises figurent, entre autres, les marques : Allos, Alter Eco, Bjorg, Bonneterre, Clipper, Destination, Whole Earth, Zonnatura…

Partagez cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here