Carrefour rafle Bio c’ Bon 

Après avoir acquis so.bio en 2019 puis Bioazur il y a quelques semaines, Carrefour vient d’être désigné par le tribunal de commerce de Paris pour reprendre Bio c’ Bon. L’enseigne sera prochainement intégrée à So.bio. Comme le souligne Alexandre Bompard dans une « lettre de bienvenue » aux salariés de Bio c’ Bon, « Bio C’Bon sera l’enseigne des magasins bio, urbains, premium, de moyen format et l’enseigne So.bio sera l’enseigne des magasins de périphérie ».

Le tribunal de commerce de Paris a rendu sa décision ce lundi 2 novembre dans le dossier Bio c’ Bon. C’est finalement Carrefour qui a été choisi pour reprendre l’enseigne. « Aujourd’hui, vous rejoignez un magnifique projet, auquel j’attache une importance toute particulière : celui de rendre la bio accessible à tous, tous les jours – une ambition immense, qui participe de la raison d’être de notre Groupe : être le leader de la transition alimentaire pour tous, c’est-à-dire d’une alimentation de qualité, saine, et respectueuse de l’environnement », souligne Alexandre Bompard, P-dg de Carrefour, dans une « lettre de bienvenue » adressée aux salariés de Bio c’ Bon. 

À lire aussi -> Carrefour acquiert Bioazur

Constituer un acteur majeur de la distribution spécialisée bio

« Pour réaliser cette ambition, le rachat de Bio C’Bon et son intégration à So.bio permettra de constituer un acteur majeur de la distribution spécialisée bio, dont vous serez les acteurs au quotidien. Aujourd’hui, notre ambition est de conserver le réseau, l’enseigne, les équipes, les convictions de Bio C’Bon et de combiner ces valeurs à celles de So.bio, qui sont compatibles et complémentaires. Bio C’Bon sera l’enseigne des magasins bio, urbains, premium, de moyen format et l’enseigne So.bio sera l’enseigne des magasins de périphérie, de grande taille. Ensemble, nous allons bâtir un réseau de magasins reposant : sur une offre de produits et de marques sélectionnés rigoureusement, distinctes de celles de la GMS ; sur un assortiment de produits régionaux et locaux, signes de l’ancrage de nos magasins et de nos collaborateurs dans leur territoire ; sur un prix juste, abordable et sincère permettant au plus grand nombre de nos consommateurs de manger bio tous les jours et de profiter d’offres très attractives  », ajoute encore Alexandre Bompard.

À lire aussi -> Carrefour rachète So.bio

Moderniser les magasins

Ce dernier précise avoir demandé aux équipes issues de So.bio et à celles de tout le Groupe Carrefour de collaborer avec les équipes de Bio c’ Bon “pour moderniser les magasins, bâtir de beaux assortiments et repartir dès que possible à la reconquête des clients, au service de la démocratisation de la bio. Vous pouvez compter, au quotidien, sur l’engagement de Benoît Soury, auquel le Groupe Carrefour a confié la conduite de ses activités Bio, ainsi que de Thierry Castillo, le directeur général de So.Bio. Tous deux sont des experts et des passionnés de la bio. Ils sauront très vite vous montrer la force de nos convictions et de nos ambitions pour vous ».
Avant de conclure : « Mais la réussite de notre projet en commun repose naturellement sur vous, votre soutien, votre énergie et votre compréhension des nécessaires changements que nous allons opérer ensemble. Aux yeux de nos clients, elle passera au quotidien par votre accueil souriant, votre écoute et vos conseils en magasin, afin de construire une relation durable et de confiance avec les consommateurs. Ensemble, nous allons réussir. C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je vous souhaite la bienvenue dans votre nouvelle famille ». 

Un feuilleton aux multiples rebondissements

C’est par un communiqué, publié le 24 juin dernier, que les actionnaires de Bio c’ Bon et la Famille Zouari annonçaient être entrés en négociations exclusives dans le but de mener à bien la cession de l’enseigne de magasins bio. Exploitant de magasins sous enseignes du Groupe Casino, le Groupe Zouari est l’actionnaire de référence du Groupe Picard Surgelés. 
Le tribunal de commerce de Paris prononce le 2 septembre 2020 l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire concernant Bio c’ Bon, désormais prisée par cinq repreneurs sous forme totale ou partielle.
Dans un communiqué de presse du 16 septembre 2020, Biocoop s’engage pour la reprise de Bio c’ Bon à travers un partenariat avec Marcel & Fils.
Jusque-là discret sur son offre de reprise, Naturalia annonce trois semaines plus tard, stopper le processus de reprise de Bio C’Bon, “considérant que les circonstances d’un examen sérieux de ce dossier n’étaient pas réunies”. Son offre portée avec Bernardo Sanchez portait sur environ 90 magasins et proposait de nombreuses offres de reclassement.
Le 16 octobre, les candidats à la reprise présentent leur offre au tribunal de commerce… La suite est désormais connue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here