DOSSIER PRODUITS FESTIFS : Les bons réflexes nutritionnels avant et après les fêtes

Comment limiter l’impact des fêtes de fin d’année sur notre organisme ? Quels aliments et quels compléments privilégier ? On a posé toutes les questions à notre nutritionniste et rédactrice, Angélique Houlbert.

Bio Linéaires : À la rédaction, nous entendons fréquemment le terme « Pretox », de quoi s’agit-il ?

Angélique Houlbert : Ce sont toutes les modifications que vous pouvez mettre en place pour préparer votre organisme aux repas de fêtes. Pendant les 10 jours qui précèdent, il s’agit de redéfinir les habitudes quotidiennes et de se recentrer sur une alimentation saine et équilibrée afin d’aborder cette période avec le plein de vitalité et le foie en parfaite santé !

BL : Pouvez-vous nous donner alors vos 10 commandements pretox ?

AH : Si je dois vous les donner sous forme de « commandements », les voici.

  • J’opte pour des produits bruts non transformés et je ne consomme pas de boissons alcoolisées jusqu’aux fêtes.
  • Je mange cru et coloré en privilégiant les végétaux de saison, pour faire le plein d’antioxydants et de vitamine C. Je peux compléter par des plantes hépato-biliaires : chardon marie, radis noir, artichaut, brocoli…
  • Je m’hydrate suffisamment. Tous les matins je commence par un jus de citron pressé et dans la journée, je bois de l’eau ou des boissons chaudes sans sucre ajouté.
  • Je limite les aliments raffinés et je privilégie les légumineuses et les céréales complètes à IG bas riches en vitamines B essentielles à l’équilibre émotionnel.
  • Je chouchoute mon microbiote en optant pour des légumes lactofermentés non-pasteurisés et j’ajoute si besoin des fibres solubles prébiotiques (flocons d’avoine, psyllium).
  • Je me réconcilie avec le gras en consommant au quotidien des huiles d’olive et de lin. En cas de petite faim, je m’octroie 30 g d’oléagineux et je pense aux conserves de petits poissons gras pour faire le plein d’oméga-3.
  • Je bouge tous les jours avec des activités plaisantes et adaptées pour au moins faire 6 000 pas par jour.
  • Je limite la rétention d’eau en levant le pied sur les aliments riches en sel (pain, fromages, charcuteries…)
  • Je mise sur les aliments riches en magnésium anti-stress : noix du Brésil, amandes et même chocolat noir ! Et si besoin, je prends un complément de L-théanine.
  • Je soigne la qualité de mon sommeil en stoppant la caféine à partir de 15h et en allégeant mon diner. En cas de difficultés d’endormissement, je prends de la valériane, de la passiflore voire de la mélatonine.

BL : Avez-vous quelques conseils à nous donner pour éviter la gueule de bois et soutenir le foie en ces périodes festives…

AH : Déjà, buvez avec modération ! Ensuite tout ce qui ralentira la digestion, augmentera le temps de présence de l’alcool dans l’estomac et donc améliorera le travail d’une enzyme, l’alcool déshydrogénase. Il est donc préférable de ne pas avoir le ventre vide au premier verre. Vous pouvez aussi prendre des extraits de Shiitaké qui facilitent la dégradation de l’éthanol et retardent l’absorption de l’alcool.

BL : Justement, pour soutenir le foie, quels sont les compléments qui peuvent être pris ?

AH : La vitamine C est primordiale pour la première phase de métabolisation des toxiques. Je vous conseille d’en prendre environ 500 mg toutes les heures, à partir de 14h et de poursuivre si possible jusqu’au coucher.

BL : Et pour soutenir la deuxième la phase ?

AH : Il vous faut du glutathion qui rend les toxiques solubles et donc facilement éliminables par les voies urinaires ou biliaires. Généralement je conseille entre 200 à 1 000 mg, à répartir entre le milieu de l’après-midi et le coucher.
Et surtout un dernier conseil : savourez ces instants de partage !

Propos recueillis par Antoine Lemaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here