Entretiens à Natexpo : Délibio

Quentin Bruyère de Délibio, grossiste bio en Belgique, est passé sur le stand de Bio Linéaires. L’occasion de parler du marché bio en Belgique qui, comme en France, subit quelques turbulences.  

Écouter l’interview de Quentin Bruyère de Délibio

 

Bio Linéaires : Bonjour, nous avons le plaisir d’accueillir sur le stand Bio Linéaires – où il y a aussi le Forum des Bio-Tendances – Quentin Bruyère de la société Délibio en Belgique, qui est un grossiste spécialisé en bio en Belgique. Pourquoi vous êtes présent à Natexpo 2022 ?
Quentin Bruyère : Bonjour, on est principalement présent parce qu’on aime tout ce qui est en rapport avec le bio, toutes les tendances bio, pour venir voir les produits qui nous intéressent, on a aussi une forte affinité avec le bio et toutes les innovations qu’on peut voir d’année en année qui sont assez surprenantes ; c’est une des raisons pour lesquelles, il était indispensable qu’on vienne au salon… Surtout qu’il y a eu deux ans où c’était nettement plus calme et qu’on n’a pas pu forcément se présenter à chaque salon donc c’était indispensable qu’on soit là aujourd’hui. 

« Je pense que l’inflation va tout doucement diminuer et que les gens vont reprendre leurs habitudes locales et bio »

BL : Vous êtes présent Délibio dans notre numéro spécial sur le Panorama des grossistes et des distributeurs en France et en Belgique, en tant que grossiste comment va le marché en Belgique ?
Q. B. : Bonne question ! Le marché, depuis le Covid, s’est totalement « revu », dans le sens où il y a eu beaucoup d’innovations, beaucoup de gens qui ont quitté leur emploi pour se lancer vraiment dans de l’innovation soit de produits frais ou alors de boissons – puisqu’on fait aussi les boissons – et là on a eu beaucoup de nouvelles tendances dans les boissons, surtout belges et bio de notre côté, maintenant on ne va pas se cacher que la période n’est pas évidente avec l’augmentation des prix, on sait que le bio est digne de qualité mais qu’il a un prix et que, pour le moment, c’est un peu plus dur mais, selon moi, on garde la tête haute. Je pense que le marché va recommencer tout doucement… l’inflation va tout doucement diminuer et les gens vont reprendre leurs bonnes vieilles habitudes en sachant rester local et bio un maximum, en tout cas c’est ce qu’on a pu remarquer après le Covid maintenant on espère que cette période qui est vraiment anxiogène tant au niveau de l’alimentation qu’au niveau de l’énergie ou au niveau des prix qui augmentent et qui agitent un peu le consommateur va se calmer, voilà j’espère que « tout » rentrera dans l’ordre, on l’espère tous !

Propos recueillis par Antoine Lemaire

Natexpo 2022 : du 18 au 20 septembre à Eurexpo Lyon. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here