Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

«Dans une petite épicerie, les clients viennent aussi pour la personne qui s’y trouve», magasin Loco Vrac

À l’occasion du salon des épiciers indépendants organisé par le groupement Vrac n’ Co, Bio Linéaires a rencontré Florence Lagarde, qui a le magasin Loco Vrac en plein centre de Montauban. Elle nous fait part de sa vision sur le métier de commerçant de quartier basé sur la proximité avec le client.

Écouter l’interview de Florence Lagarde (magasin Loco Vrac)

«J’ai cherché à reproduire l’épicerie à l’ancienne avec vraiment la proximité client»

👉 S’abonner à la newsletter de Bio Linéaires

Bio Linéaires : Florence Lagarde, vous avez un magasin qui s’appelle Loco Vrac à Montauban, vous êtes présente à ce premier salon, quelles sont les raisons de votre venue ?
Florence Lagarde Bonjour à tous, en fait ce que je voulais avec Vrac n’ Co c’est rencontrer les fournisseurs avec qui je travaille habituellement mais surtout les nouveaux que je ne connaissais pas, que je n’avais pas vus de visu et donc ce que j’attendais aussi à part ça c’est que j’avais besoin de me remettre un petit peu dans le contexte de la partie humaine, en voyant les personnes, ça nous change un petit peu de sortir la tête du guidon de l’épicerie et de se côtoyer entre professionnels.

BL : Votre magasin est un petit peu différent des autres parce que vous avez une situation en centre-ville donc un magasin vraiment de proximité, vous pouvez nous en dire plus ? 
F. L. : Ce que j’ai cherché au centre-ville de Montauban, c’est d’être au plus proche des clients, c’est une chose qui me tient beaucoup à cœur de par l’accueil, la confiance, la qualité des produits. La proximité client est très importante parce que dans une petite épicerie, les personnes viennent pour le produit mais aussi pour la personne qui s’y trouve et c’est très agréable… J’ai cherché à reproduire un petit peu l’épicerie à l’ancienne avec vraiment le contact client.

BL : Si vous deviez résumer la journée, quelle chose vous a le plus plu ? 
F. L. : C’est la globalité qui m’a plu. Pourquoi ? Parce que tout le monde était rassemblé dans un espace peut-être un peu trop petit mais ce qui a fait la convivialité : c’est très détendu, tout le monde était souriant et accueillant et avec le dynamisme pour présenter leurs produits, donc, franchement, ça m’a vraiment beaucoup plu. Le cadre aussi est très bien, ce qui fait que c’est un moment détente et en même temps professionnel.

Propos recueillis par Antoine Lemaire

La référence pour les professionnels de la distribution bio spécialisée et alternative

Cookie policy
We use our own and third party cookies to allow us to understand how the site is used and to support our marketing campaigns.