Europol alerte sur la production en hausse de faux pesticides 

La septième édition de Silver Axe, l’opération annuelle d’Europol ciblant les pesticides illégaux, a mené à 10 arrestations et 1150 tonnes de pesticides illégaux saisies. Une usine où des pesticides étaient contrefaits a également été identifiée par les autorités bulgares et une enquête pénale ouverte. 

L’opération Silver Axe VII, développée pour répondre au trafic de pesticides illégaux, et coordonnée par Europol, s’est déroulée du 25 janvier au 25 avril 2022. Elle a impliqué les autorités répressives de 31 pays (25 États membres de l’UE – dont la France – et six pays tiers) et concerné les ports, aéroports ainsi que les points d’entrée d’où l’importation et l’exportation de pesticides illégaux et contrefaits peuvent être détectées.

Dans un communiqué, Europol indique que : « les autorités ont détecté une augmentation du trafic de pesticides illégaux dans le sud de l’Europe et dans la région de la mer Noire », si le nombre de cas de pesticides illégaux, provenant de Turquie, a « fortement augmenté (…), la Chine reste le premier pays source ». 

« La contrebande de pesticides constitue une menace tout au long de la chaîne alimentaire”

L’opération, qui révèle l’augmentation de contrefaçon de marques de pesticides sur le sol de l’UE, a mis à jour plusieurs modes opératoires : 

  • l’importation de produits quasiment finis dans des conteneurs ressemblant à des marques connues ;
  • l’importation d’ingrédients illégaux pour la production de pesticides ;
  • l’utilisation abusive du système de commerce parallèle, qui facilite les procédures d’approbation des pesticides vendus au sein de l’UE. 

« La contrebande de pesticides constitue une menace tout au long de la chaîne alimentaire, des agriculteurs aux consommateurs, car elle permet à des produits dangereux d’atteindre notre marché et nos sols », témoigne Ville Itälä, directeur général de l’Office européen de lutte antifraude (OLAF), soutien de l’opération avec l’Office de la propriété intellectuelle (EUIPO), la DG SANTÉ de la Commission européenne, CropLife Europe et CropLife International. Ces pesticides constituent également « de graves risques pour l’économie agricole, l’environnement et notre santé », selon Christian Archambeau, directeur exécutif de l’EUIPO et « nuire au maintien des colonies d’abeilles », indique Catherine De Bolle, directrice exécutive d’Europol.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here