NUMERO : Mars/Avril 2012

Fruits & Légumes : argumentaire du bio vs conventionnel

Pourquoi dois-je consommer au moins cinq fruits et légumes par jour ?

Ils doivent être la base de l’alimentation pour plusieurs raisons :
● leur apport en eau est important
● leurs teneurs en vitamines C, B, pro-vitamine A sont précieuses
● leurs apports en minéraux permettent de rééquilibrer les grandes fonctions de l’organisme : potassium, manganèse, phosphore, cuivre
● leurs richesses en fibres solubles, douces pour les intestins, permettent de capter le cholestérol et les toxines alimentaires
● leurs faibles densités caloriques en font des aliments de choix pour lutter contre le surpoids et augmenter l’espérance de vie
● leur index et charge glycémiques bas influencent très peu la glycémie.

Vos fruits et légumes sont parfois visiblement moins « beaux », pourquoi ?

Les fruits et légumes bio ne sont pas standardisés et ont parfois un aspect moins régulier et plus « taché ». Cultivés sans produits chimiques de synthèse, ils se développent naturellement et peuvent donc avoir des tailles différentes d’un végétal à l’autre et présenter des tâches brunâtres dues aux traitements naturels comme la bouillie bordelaise sur les tomates par exemple.

Pour quelles raisons sont-ils plus chers ?

Les fruits et légumes bio sont parfois plus chers car :
● le mode de production nécessite une main d’oeuvre plus importante (arrachage des mauvaises herbes manuellement etc…)
● les rendements sont plus faibles et plus irréguliers
● les produits utilisés comme les fertilisants naturels organiques sont parfois plus coûteux
● les volumes qui sont commercialisés sont aussi plus faibles.

Y-a-t-il une différence de goût ?

La plus grande valeur gustative des fruits et légumes biologiques est désormais bien reconnue car leur teneur en eau étant généralement moindre par rapport à leurs homologues du conventionnel, ils ont ainsi plus de saveurs et de goût, et gardent tout leur volume lors de la cuisson. Selon le rapport de l’Afssa sur l’ évaluation nutritionnelle et sanitaire des aliments issus de l’agriculture biologique, « pour les légumes feuilles et les légumes racines, bulbes et tubercules, la tendance est, globalement, pour des teneurs en matière sèche supérieures ou comparables en agriculture biologique ».

Y a-t-il plus d’antioxydants dans les fruits et légumes bio ?

Ils possèdent parfois de plus fortes teneurs en antioxydants, regroupés dans des grandes classes comme les composés phénoliques ou encore les caroténoïdes, que ceux issus de l’agriculture conventionnelle. « Ces substances jouent un rôle important de protection des plantes vis-à-vis des possibles agressions environnementales » et c’est le cas, par exemple, avec le raisin biologique qui, pour se protéger des parasites, synthétise plus de resvératrol, un stilbène, que le raisin conventionnel qui reçoit des traitements antiparasitaires. Selon l’afssa, « D’après l’ensemble des résultats, les teneurs en composés phénoliques apparaissent plus élevées dans les produits issus de l’agriculture biologique que dans ceux de l’agriculture conventionnelle. » Ces antioxydants sont surtout présents dans la peau et c’est une des raisons pour laquelle vous devez conseiller la consommation des fruits et légumes entiers, peau incluse, quand cela est possible.
Une autre étude à l’appui…
Le professeur Henri Joyeux, lors de son étude ABARAC, a comparé également la composition nutritionnelle de divers aliments issus des différents modes d’agriculture : Biologique, Raisonnée et Conventionnelle. Le verdict a été sans appel sur la supériorité des végétaux biologiques par rapport à ceux du conventionnel ou issus d’une agriculture raisonnée : 20 à 35 % de plus de vitamine C, plus de vitamine E et enfin plus de caroténoïdes (bêta-carotène) et de polyphénols.

Quid des vitamines et des minéraux dans les fruits et légumes bio ?

Les fruits et légumes regorgent de vitamines hydrosolubles, et en particulier de vitamine C, de vitamines du groupe B, de pro-vitamine A et d’un peu de vitamine E.
Ils sont également une importante source de minéraux dont le potassium qui permet de contrebalancer le sel ajouté et celui contenu dans des aliments de base comme le pain. Mais la différence entre bio et conventionnel est moins nette sur ce point.
D’après l’Afssa, « de légères tendances peuvent être identifiées, en faveur de l’agriculture biologique, pour le magnésium et le fer » mais il n’existe pas de réelles différences entre le conventionnel et le bio sur les vitamines et minéraux, sauf que « Quelques tendances en faveur de l’agriculture biologique sont toutefois obtenues pour la vitamine C dans la pomme de terre. »

Et l’impact des fruits et légumes biologiques sur la santé ?

Dans les fruits et légumes biologiques on n’utilise ni OGM, ni résidus de produits chimiques de synthèse, que cela soit pour la fertilisation avec les engrais chimiques ou la lutte phytosanitaire avec l’utilisation de pesticides de synthèse. Or, en l’état actuel des données, la communauté scientifique ne dispose pas d’assez de recul pour déterminer l’implication des OGM et des produits chimiques dans certaines pathologies comme les cancers, les allergies, les phénomènes de résistances aux antibiotiques ou encore les perturbations neurologiques, immunologiques et hormonales.

Dans le doute et en attendant de plus amples études, principe de précaution oblige : restez sur vos valeurs et transmettez-les à vos clients !