GMS : le bio réduit sa baisse en mai

Bien que toujours en baisse, le chiffre d’affaires du bio a limité sa chute en GMS en mai, se contractant à -8,1 % contre -9,1 % en avril, selon IRI*. Même constat du côté des volumes à -9,7 % en mai 2022 contre -10,8 % le mois précédent. Et ce, malgré l’effondrement de l’offre qui atteint la barre symbolique des -10 %, soit 2,6 points de moins qu’en avril ! 

Dans le total des produits de grande consommation en frais libre service (PGC FLS), le chiffre d’affaires du bio pèse ainsi 4,8 %, en mai 2022, contre 5 % en juin 2021.

Du côté des familles de produits bio, où en sommes-nous ?

Si le rayon Droguerie, Parfumerie, Hygiène (DPH) grimpe de 6,1 % en mai, les autres rayons sont à la peine. « Les tensions fortes sur le pouvoir d’achat contraignent une partie des Français à opérer des arbitrages. Si les premiers prix sont une option, le retour au conventionnel semble en être une autre au regard de l’accélération de la dégradation de la tendance du label bio sur les dernières périodes »,  analyse IRI dans sa note de conjoncture mensuelle. 

Qu’en est-il du poids du chiffre d’affaires bio selon les circuits de distribution ?

Tous les circuits sont à la peine sur la dernière période, en dehors des Enseigne à Dominante Marques Propres (EDMP) qui gagnent +1,3 %. À l’inverse, la chute du CA bio est la plus marquée en e-commerce à -12,6 %.

L’ascension des produits 1er prix conventionnels

Le panéliste rappelle, que de manière générale en bio et non bio, mai est « un mois difficile pour l’activité tous produits des grandes surfaces avec un recul marqué du chiffre d’affaires ». À commencer par celui du rayon frais traditionnel (-6,5 %) et des rayons phares (boucherie, fruits et légumes, poissonnerie). En conclusion, ce mois de mai confirme l’ascension des produits premiers prix (pourtant les plus inflationnistes) dont l’avantage prix reste majeur en étant, en moyenne, 50 % moins chers qu’une marque nationale.

*IRI Vision – Le Mensuel – Mai 2022 (P5) du 02 au 29 mai 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here