NUMERO : N°91-septembre-octobre 2020

LADRÔME LABORATOIRE : des plantes bio qui font sens

Partagez cet article

ladrôme laboratoire est un nom derrière lequel se cachent une expertise scientifique et une qualité de fabrication issues de plus de 25 ans d’expérience.

Sous le soleil du département de la Drôme, le Diois est une petite région réputée depuis longtemps pour la qualité de ses plantes aromatiques et médicinales ainsi que pour le savoir-faire de ses producteurs et transformateurs. C’est là qu’est né ladrôme laboratoire il y a maintenant plus de 25 ans, une entreprise qui affiche avec fierté dans son nom son appartenance à ce terroir.

Un acteur historique de la Bio

Depuis son origine, ladrôme laboratoire n’a toujours travaillé que les plantes bio, qui constituent son âme et sa signature. Au départ, en 1989, c’est une petite société dédiée à la production de plantes fraîches en vrac. Rapidement, au début des années 1990, elle se tourne ensuite vers les produits finis, avec la marque ladrôme provençale, devenue ensuite ladrôme laboratoire.

Wim Tanghe, PDG de ladrôme laboratoire.

« L’entreprise est née du regain d’intérêt de la part des consommateurs français, à la fin des années 1980, pour les médecines douces et traditionnelles, et donc pour les plantes médicinales, explique Wim Tanghe, le PDG de la société. Résolument tourné vers le bio, notre développement s’est fait en synergie avec celui des premiers magasins spécialisés ».
Cette histoire maintenant ancienne fait de ladrôme laboratoire un acteur historique de son marché, au savoir-faire éprouvé, avec un mot-clé : « authenticité ».

« Pour nous, ce mot vient souligner notre volonté de répondre le plus parfaitement possible aux attentes des consommateurs en matière de bien-être à base de plantes, précise Wim Tanghe. Cela se traduit notamment par le fait de privilégier l’efficacité plutôt que le marketing. En d’autres mots, si nous savons que certaines plantes peuvent potentialiser l’efficacité d’une formule – elles sont toutes élaborées par notre service R&D dans notre laboratoire interne, en collaboration avec un médecin naturopathe spécialiste des plantes – nous les ajoutons à la préparation, même si elles sont moins connues et que la réglementation sur les allégations ne nous permet pas de nous étendre sur leurs bienfaits. Être authentique c’est cela : viser des produits à l’action optimale ».

Les plantes au cœur de l’efficacité

Entreprise française reconnue, appréciée pour la qualité de ses produits, ladrôme laboratoire réalise la plus grosse partie de son chiffre d’affaires en France, la Belgique – pays d’origine de Wim Tanghe – étant également un marché important. La marque rencontre aussi un grand succès en Espagne, en Grèce, ou encore en Asie.

À ce jour, on trouve près de 280 références au catalogue. À l’exception de quelques comprimés et gommes, quasiment tout l’assortiment se présente sous forme liquide : extraits hydro-alcooliques, huiles essentielles, hydrolats, élixirs floraux, huiles végétales…

Des préparations élaborées à 99 % à base de plantes, si on inclut la propolis, ladrôme laboratoire n’utilisant quasiment pas de vitamines, oligo-éléments ou minéraux : « Ce choix est dicté par le fait que nous estimons, par honnêteté, ne pas pouvoir être expert et spécialiste dans tous les domaines. Nous nous concentrons donc sur les plantes, ce qui donne déjà suffisamment de travail à nos équipes, dont celle de notre laboratoire interne qui nous permet de maîtriser parfaitement nos extraits et de bien connaître tous les champs d’application possibles pour les plantes. S’ajoute à cela le travail de proximité avec notre réseau de producteurs, en particulier celui d’accompagnement que nous faisons avec eux pour améliorer en permanence la qualité des plantes. Si nous nous annonçons comme un spécialiste des plantes, c’est donc parce que nous gérons vraiment les produits de la plante au flacon ! ».

Sans oublier une autre raison du choix quasi exclusif des plantes comme actifs : « Sans vouloir aucunement dénigrer les bienfaits réels des vitamines ou des minéraux, le règne végétal est suffisamment vaste pour permettre de répondre déjà largement à toutes les attentes des consommateurs et à toutes les problématiques de bien-être santé ».

Les plantes transformées par ladrôme laboratoire sont majoritairement des plantes fraîches.

Une expertise pointue

Le laboratoire Qualité et R & D, ce sont 10 % de la cinquantaine de collaborateurs de l’entreprise, une belle proportion. Ce laboratoire est un élément central de l’expertise de la marque dans le domaine des plantes. Des plantes majoritairement fraîches, qui proviennent à 80 % du quart sud-est de la France, dont l’Ardèche et la Drôme bien sûr. Le reste est principalement constitué de plantes ne poussant pas dans la région, comme le gingembre, l’éleuthérocoque ou l’harpagophytum.
Wim Tanghe explique comment se traduit cette expertise : « Concrètement, je citerais le cas de la mélisse. Ce qui est important pour faire un extrait de cette plante, c’est la teneur en acide rosmarinique. Or il se trouve que la mélisse est récoltée en deux coupes, une plutôt printanière et l’autre un peu plus tard. Grâce à nos analyses, nous avons pu mettre en évidence que la quantité d’acide rosmarinique est beaucoup plus intéressante dans la première coupe, et c’est donc celle-ci que nous retenons, alors que dans une herboristerie traditionnelle ce paramètre n’entre pas en ligne de compte. Un autre exemple est l’échinacée : si pour faire un extrait le moment de la récolte n’a pas vraiment d’importance, cela est différent avec le jus. C’est pour cela que nous privilégions une récolte très tôt au printemps plutôt qu’à maturité, ce qui nous permet d’avoir un meilleur rendement pour notre jus ».

Être expert en plantes, c’est entre autres savoir à quel moment précis un végétal fournira le plus d’actifs possibles

Faire sens « à 360° »

Efficacité, savoir-faire et expertise sont déjà des éléments essentiels et rassurants pour les magasins et les consommateurs. Mais chez ladrôme laboratoire ce n’est pas suffisant : les produits doivent « faire sens », et ce « à 360° ».

« Par là nous entendons que l’humain est au centre de tout, tout au long de la chaîne de vie des produits et dans tous les domaines. Cela commence par la proximité avec les producteurs, dont le travail doit être rémunéré à sa juste valeur, parce que pour lui ce qui fait sens c’est la qualité des produits qu’il fournira en échange, et la viabilité économique de son exploitation. Ensuite, il y a nos propres collaborateurs : ce qui fait sens pour eux, c’est bien entendu d’être motivés au travail, par le salaire d’une part, mais aussi par des conditions de travail agréables et stimulantes. Concernant la fabrication, donner du sens au produit, outre ses qualités intrinsèques, c’est par exemple faire en sorte d’avoir des packagings respectueux de l’environnement. Ici, je mentionnerais aussi le soutien que nous apportons au niveau local, dans le Diois, par exemple via notre adhésion à la Biovallée®, association drômoise qui a pour vocation de promouvoir et de démultiplier des pratiques de développement durable accessibles à tous ».

« Enfin, au bout de cette chaîne, il y a le consommateur. Pour lui, un produit a du sens si le prix est acceptable, accessible au plus grand nombre, et bien entendu si les promesses d’efficacité sont tenues, au-delà des mots. Nous sommes convaincus qu’il y a de plus en plus de consommateurs ‘‘conscients’’, c’est-à-dire voulant non seulement acheter un produit efficace, mais aussi connaître la part d’humain qui est derrière, en toute transparence ».

Objectif transparence totale

Parmi les objectifs à court terme de ladrôme laboratoire, développer cette transparence et informer encore mieux sur le savoir-faire et les compétences de la marque est un axe majeur. Si les aspects techniques, qualitatifs et factuels ont de tout temps été la colonne vertébrale qui a construit la notoriété des produits, depuis 4 ou 5 ans, l’accent est mis sur la formation et l’information, en raison des attentes légitimes des magasins et des consommateurs.

La gamme ladrôme laboratoire, ce sont près de 280 produits, tous maîtrisés de la plante au flacon.

« À propos de transparence, au-delà des incontournables documents destinés soit aux points de vente, soit aux utilisateurs, nous allons par exemple généraliser, comme cela est déjà fait avec notre gamme d’hydrolats, la présence d’un QR code sur les emballages, qui donnera accès à des informations très précises, pouvant aller jusqu’à des vidéos de la récolte des plantes ou de la distillation. Cela concernera notamment les produits équitables labellisés Fair for Life. La promesse que nous faisons aujourd’hui, c’est de mettre à disposition, à l’avenir, encore plus d’outils que nous en avons aujourd’hui, pour permettre en particulier aux magasins d’élargir leur assortiment de nos produits, en raison de leurs synergies et de la cohérence qu’il y a à associer les différentes gammes ».

« Les plantes représentent un magnifique territoire de découvertes futures ».

« Actuellement, face entre autres à la multiplication des marques distributeurs, nous pensons que les magasins et les consommateurs attachent de l’importance à savoir que derrière notre marque, il y a une entreprise familiale, indépendante et intégrée, présente à toutes les étapes, pas une chaîne d’acteurs différents et de sous-traitants. C’est aussi un des éléments de l’authenticité dont j’ai parlé précédemment ».

Les plantes, plus que jamais un énorme potentiel

Ladrôme laboratoire fait incontestablement partie de ces acteurs incontournables du monde des plantes, un monde qui est loin d’avoir révélé tout son potentiel et ses richesses. Wim Tanghe en est persuadé : « Un esprit sain dans un corps sain est une arme indispensable pour résister aux nombreuses agressions auxquelles notre corps est soumis en permanence. Et les plantes sont, de façon démontrée, en très bonne position pour soutenir le corps, l’esprit et nous permettre ainsi d’être plus forts et en meilleure santé.

Même si la phytothérapie et l’aromathérapie sont très loin d’être des approches récentes, nous ne sommes paradoxalement, de façon certaine, qu’au début des connaissances de tout ce que les plantes peuvent apporter. Il reste encore beaucoup d’énigmes à résoudre concernant les actifs végétaux, les plantes représentant ainsi un magnifique territoire de découvertes futures, pour lesquelles ladrôme laboratoire apportera sa contribution ».

Partagez cet article