Le Natexbio Challenge consacre BioDemain, Neo Farm et Handi Gaspi

Les 10 nominés du Natexbio Challenge 2021. Photos Gilles ROLLE.

La troisième édition du Natexbio Challenge s’est déroulée mardi 29 juin. Bravo aux lauréats BioDemain (1er Prix), Neo Farm (2e Prix) et Handi Gaspi (3e Prix). L’ensemble des 10 nominés, très impliqués sur les thématiques de l’anti-gaspi, du social et de l’environnement, seront exposés sur le stand de Natexbio / Maison de la Bio lors du prochain Natexpo.

 

Dans la lignée des années précédentes, le jury s’est penché sur l’impact sociétal, la pertinence des projets, leur déclinaison consommateur et leur « incarnation » comme le souligne Pierrick De Ronne, président de Natexbio. Jean Verdier, vice-président de l’Agence Bio et administrateur du Synabio, s’est réjoui de retrouver une créativité et une envie intacte malgré la Covid, évoquant une « audace vivifiante ». Il a relevé, comme d’autres membres du jury, un intérêt notable cette année pour les matières premières (présentes dans 6 projets sur 10) : « La tendance qui pousse vers le gourmand, le recyclé, le zéro déchet ne faiblit pas ». Un diplôme d’honneur a été remis à l’ensemble des 10 nominés par Boris Le Goffic (Endro), lauréat du Natexbio Challenge 2020.

BioDemain grand gagnant de cette édition 2021

« On ne fait pas du business, on essaie de changer le monde à notre échelle. On est une entreprise sociale, on fait de l’impact avec une vraie démarche globale », Maxime Durand, co-fondateur de BioDemain, 1er Prix de Natexbio Challenge.

Le 1er Prix a été remis à BioDemain, une démarche originale pour accompagner les producteurs en conversion bio. Issu d’une famille d’agriculteurs, Maxime Durand, un des co-fondateurs, a pu mesurer les difficultés vécues par son grand-oncle agriculteur – producteur à passer à la bio : trois années parfois difficiles à vivre, sans bénéficier d’aucun label et à la clé pour certains, un échec et une réorientation professionnelle pour s’en sortir. C’est en partant de ce constat que Maxime et son ami Stéphane ont créé BioDemain, qui rémunère justement les producteurs en conversion et les valorise en magasin sous la marque BioDemain. À horizon cinq ans, Maxime espère aider un millier d’agriculteurs à passer en bio et créer à terme une entreprise qui puisse accompagner des producteurs non seulement vers la bio mais aussi vers la permaculture ou l’agro-écologie. Notons que BioDemain vient d’annoncer, son arrivée au rayon vrac, chez BBG.

À lire aussi -> Endro remporte le 1er prix du Natexbio Challenge

Des projets engagés

Alexia Rey, co-fondatrice de Neo-farm, 2e Prix.

Le 2e Prix a été remis à Néo-farm, qui propose une solution clé en main de production de fruits et légumes bio et locaux, distribués en circuit court, grâce à un modèle de production maraîchère à grande échelle, via un maillage de micro-fermes. Ce projet est porté par Alexia Rey et Olivier Le Blainvaux avec un objectif à court terme : « faire essaimer ce modèle avec deux fermes l’année prochaine et une dizaine l’année suivante ».

De gauche à droite : Katia Tardy et Louise Douillet, deux des trois fondatrices d’Handi-Gaspi (Alix Guyot absente) qui remporte le 3e Prix.

Handi-Gaspi, initié par Louise Douillet, Alix Guyot et Katia Tardy engagées dans la production de biscuits bio « upcyclés », décroche le 3e prix. Cette jeune biscuiterie emploie une vingtaine de personnes en situation de handicap mental et psychique. Les biscuits bio sont confectionnés à partir de pains invendus, ou « pains de la veille » de boulangeries bio nantaises. Les lauréates comptent utiliser ce prix pour s’équiper d’un broyeur à pain.

Les 10 nominés de cette édition 2021 seront exposés sur le stand de Natexbio / Maison de la Bio lors de Natexpo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here