NUMERO : N°97-septembre-octobre 2021

LEBENSBAUM : le bon goût du bio et plus encore

Partagez cet article

Née en 1979 à partir d’un magasin bio à Diepholz, dans le nord de l’Allemagne, Lebensbaum
est devenue aujourd’hui une entreprise renommée qui emploie 200 collaborateurs.

Marque connue pour la qualité de ses infusions, cafés et épices, Lebensbaum peut afficher avec fierté plus de 40 ans d’un savoir-faire d’excellence. Aujourd’hui, son engagement se traduit par une nouvelle certification de très haut niveau.

« Chérie, j’ai acheté un magasin bio ! »

Hans-Ulrich Schatz, directeur général de Lebensbaum.

Nombre de belles aventures entrepreneuriales du monde de la Bio ont commencé de façon étonnante. Pour Lebensbaum, l’histoire commence un jour de 1979 avec Ulrich Walter, un éducateur social de Diepholz (petite ville du nord de l’Allemagne), qui va faire des achats dans une des quelques boutiques bio qui existe à cette époque. Incidemment, il y apprend que le propriétaire s’apprête à partir en Inde et qu’il souhaite vendre son magasin. Coup de cœur : Ulrich Walter cède à la tentation et rentre annoncer à son épouse qu’en fait, c’est tout le fond de commerce qu’il a acheté !

La suite, à savoir la naissance de la société Lebensbaum, c’est Hans-Ulrich Schatz, actuel directeur général de l’entreprise, qui la raconte : « Ulrich Walter et son épouse, grands amateurs d’épices, d’infusions et de café, regrettaient que ces produits n’existaient pas encore en qualité bio. Ulrich Walter a alors pris une nouvelle décision importante, à savoir devenir fabricant, en allant chercher lui-même les matières premières nécessaires à l’élaboration de ce type de produits, sur place là où elles se trouvent, en y construisant des partenariats directs avec les producteurs ».

« Depuis, nous sommes resté fidèles à ce principe initial : acheter directement à la source les meilleures matières premières en qualité bio, en construisant des partenariats durables et équitables avec les producteurs. Nous gérons tout, de l’achat des ingrédients jusqu’au marketing et à la commercialisation, en passant par le développement des produits, leur fabrication et le contrôle qualité. Une démarche intégrée qui nous a permis de passer du statut de pionnier à celui d’acteur majeur du marché. L’entreprise compte en effet aujourd’hui 200 collaborateurs, qui ont permis de réaliser en 2020 un CA de 75 Mio d’euros. Nos produits sont vendus principalement en Europe, avec l’Allemagne au cœur de notre activité, la France étant bien sûr un marché important pour nous ».

100 % bio… et plus encore

Fidèle également à l’esprit de départ d’Ulrich Walter de ne proposer que le meilleur directement issu de la nature, tous les produits Lebensbaum sont évidemment certifiés bio, avec cependant un constante : ne pas se contenter des 95 % d’ingrédients bio nécessaires pour être certifié, mais en utiliser systématiquement 100 %, en renonçant de surcroît à l’emploi du moindre additif, en particulier aux exhausteurs de goût. Pour Lebensbaum, le principe essentiel qui s’applique, c’est celui de la pureté.

En outre, une grande partie des matières premières est issue de productions obtenues dans le respect de critères particulièrement stricts, comme ceux de l’agriculture biodynamique (certification Demeter).

En Égypte, Sekem fait reverdir le désert grâce au soutien de Lebensbaum.

Parmi les partenaires fournisseurs majeurs de Lebensbaum figure d’ailleurs Sekem, en Égypte, qui est l’une des plus importantes fermes biodynamiques du monde, avec laquelle Lebensbaum collabore depuis plus de 35 ans. Une collaboration qui, comme celles avec les autres fournisseurs, ne se limite pas à un partenariat commercial, mais se traduit par des engagements concrets sur le terrain, avec des investissements destinés à pérenniser et à améliorer en permanence la qualité des productions, toujours dans l’idée d’un approvisionnement optimal à la source et d’un soutien aux cultivateurs : « Il y a un an et demi, je me suis rendu à l’ouest du Caire, où Sekem a entièrement construit un nouveau village, autour duquel ils rendent le désert cultivable, grâce à des installations que nous avons cofinancées, pour y produire de la camomille et de l’anis. J’étais là le jour où, après plusieurs mois de travail, ils ont sorti pour la première fois les tracteurs pour semer les graines. Six mois plus tard, nous avons reçu en Allemagne la première récolte… Nous avions presque les larmes aux yeux, sachant que cela venait d’un désert devenu vert et fertile ».

… Et 100 % goût !

Aller au-delà du 100 % bio, cela signifie aussi pour Lebensbaum que malgré les variations inhérentes à la naturalité absolue des produits, les matières premières pouvant être légèrement différentes d’une récolte à l’autre, l’objectif est de proposer en permanence des produits qui se distinguent par un goût le plus abouti possible.

« Ce goût, nous le garantissons entre autres par le choix d’ingrédients 100 % bio voire donc parfois Demeter, mais aussi par notre présence à la source, au plus proche des producteurs, car pour obtenir des produits ayant le meilleur goût, il faut être sur place et connaître ses partenaires. Ensuite, nous mettons tout en œuvre pour sublimer ce goût et plus globalement la qualité, grâce à tout un ensemble de collaborateurs dédiés : 6 personnes à l’assurance qualité, 2 au contrôle qualité, 4 pour la R&D et même 2 dédiées spécifiquement à la durabilité. Et au final, la qualité du goût est vérifiée par un panel interne, testant aussi bien les épices que les infusions ou les cafés ».

Depuis la naissance de la marque, les épices font partie de l’assortiment de Lebensbaum.

Acheter à la source reste, dans tous les cas, un atout majeur. Pour cela, les producteurs sont visités, audités et conseillés régulièrement, jusqu’à plusieurs fois par an, Hans-Ulrich Schatz n’hésitant pas à faire lui-même le voyage, comme on l’a vu avec Sekem : « Cette présence permet d’entretenir les partenariats sur la durée, un aspect des plus importants pour nous », souligne-t-il.

Parce que les matières premières pour les cafés et la plupart des infusions, thés et épices ne poussent pas sous nos latitudes, celles-ci proviennent pour la plupart du monde entier (Égypte mais aussi Asie, Amérique centrale et du Sud). Lebensbaum essaie néanmoins d’acheter autant que possible au plus près : « 30 % environ de nos ingrédients, en volume, proviennent d’Europe, dont certains de France, comme le thym, la lavande, ou encore d’autres herbes et plantes aromatiques ».

Chez Lebensbaum, la qualité passe aussi par des installations de production modernes et performantes.

Objectif neutralité carbone en 2025

Bien entendu, une entreprise pionnière de la Bio comme Lebensbaum travaille depuis de longues années sur le sujet des emballages et de la gestion des déchets. Le meilleur déchet étant celui qu’on ne produit pas, l’entreprise s’efforce de réduire au maximum voire de supprimer certains éléments de conditionnement, les personnes des achats en charge des emballages travaillant étroitement avec la direction de la durabilité qui a été mise en place. Par exemple, les infusettes sont en fibres naturelles compostables, avec un fil en coton bio. Et Lebensbaum optimise actuellement les étuis des infusions, qui seront prochainement en carton recyclé (et bien sûr recyclable), avec en parallèle la suppression des films les entourant, pourtant compostables eux aussi.

Quant à la production, elle est neutre en carbone depuis déjà 2010, grâce à de l’électricité verte et à une installation de géothermie, une des plus performantes de toute la région de Basse-Saxe où Lebensbaum est implanté. « Concernant les émissions de carbone que nous ne pouvons pas éviter, nous les compensons, tout en essayant toujours de les réduire. Mais il reste aussi les émissions liées à l’importation de nos matières premières et à l’expédition des produits finis vers les points de vente. D’ici 2025, notre objectif est d’être totalement neutre en carbone sur l’ensemble de notre activité, c’est-à-dire depuis la culture dans les champs jusqu’au rayon du magasin. Nous avons engagé les démarches pour y parvenir, soit en réduisant au maximum ces émissions de carbone, soit également en les compensant ».

« Yes, we care ! »

Entreprise bio de la première heure, durable, respectueuse de la planète, Lebensbaum se distingue de plus par d’autres engagements, profonds, en matière d’équitable et de social, et elle le démontre.

« Nous sommes heureux et fiers d’être le premier fabricant à avoir franchi toutes les étapes de la toute nouvelle certification We Care, portée par un organisme mondialement reconnu, la FiBL (Institut international de recherche de l’agriculture biologique). Cette certification a été présentée lors du salon BioFach au printemps 2021 et son logo apparaîtra à l’automne sur nos produits, sur le marché allemand pour commencer », se réjouit Hans-Ulrich Schatz.

Une récolte de thé en Inde : Lebensbaum
est très attentif aux conditions de travail chez ses fournisseurs partenaires.

Encore un nouveau logo ? Certes oui, mais de très haut niveau : « We care vient certifier l’ensemble de l’entreprise et toute sa gamme, notamment tout ce qui concerne la durabilité tout au long de la chaîne d’approvisionnement. Quatre grands domaines entrent cependant dans le champ de cette certification : outre le management de la chaîne d’approvisionnement, il s’y ajoute en effet le management de l’entreprise, le management environnemental et la responsabilité envers les salariés. L’audit annuel porte sur pas moins de 164 critères ! »
À l’heure où les consommateurs demandent de plus en plus de la transparence et de la clarté, aussi bien sur les aspects bio que sur l’équitable, le durable, le social et même le respect des droits de l’Homme, cette nouvelle certification est pour Lebensbaum d’une grande valeur.

« En France, où nous sommes exclusivement présents dans le réseau bio, nous intensifions actuellement notre présence, et cela sera encore plus vrai en 2022 : publicité dans les magazines, présence sur les réseaux sociaux, organisation personnalisée de dégustations en magasin… Je suis persuadé que la haute valeur de cette nouvelle certification sera bien accueillie par les magasins et les consommateurs bio français, qui sont, je le sais, très exigeants ».

Partagez cet article