Et les gagnants du Natexbio Challenge sont …

Ils sont jeunes, passionnés, inspirés, entreprenants et ils ont enthousiasmé le jury pour cette quatrième édition de Natexbio Challenge qui s’est déroulée le 10 mai à la Maison de l’Industrie. Avec 57 dossiers déposés cette année (plus que l’année précédente), on peut dire que l’idée originale de Francis Valluet a fait son chemin pour devenir un événement attendu du monde de la Bio. 

Un prix pour accélérer et encourager la Bio novatrice de demain

Le jury et les dix nominés se sont retrouvés à la Maison de l’Industrie ce mardi 10 mai pour un beau moment de partage. Pierrick De Ronne, président de Natexbio, a salué l’excellente qualité de tous les projets présentés cette année ainsi que l’équipe organisatrice, notamment Francis Valluet dont c’était la dernière participation au Natexbio Challenge. Il s’est engagé à « reprendre le flambeau » et à continuer à faire se développer ce prix promis à un long et bel avenir.

Un millésime de grande qualité

Interrogé sur les dossiers proposés cette année, Jean Verdier s’est félicité des innovations proposées avec notamment des matières premières acclimatées comme le yacon de Yency ou encore des produits revisités intelligemment comme l’offre de vinaigre de cidre Bio de Archie : « La France est un des pays qui crée le plus d’entreprises, il faut aussi apprendre à les faire grandir ». Le vice-président de l’Agence Bio et administrateur du Synabio a également salué le projet structurant des Crémeries-Unies, qui permet de recentrer les lieux de production plus près des consommateurs urbains et donc d’avoir une approche innovante aussi bien en termes de logistique fraîcheur que d’emplois. Autre point d’intérêt, sur la cinquantaine de dossiers proposés, les dix retenus sont très jeunes.

« Ce sont les jeunes qui construisent la Bio de demain avec leur aspirations, leur sensibilité… la sagesse ne fait pas tout ! », Jean Verdier

Les lauréats 2022 sont…

Chacun des trois gagnants de cette édition 2022 recevra une dotation financière (1er prix : 15000 euros, 2e prix : 6000 euros, 3e prix : 4000 euros). En outre, ces derniers bénéficieront de relations privilégiées avec les magasins spécialisés bio et se verront offrir chacun un stand de 3 m2 lors de la prochaine édition du salon Natexpo, du 18 au 20 septembre à Lyon.

1er prix – Yency : la révolution sucrée-santé

Le Challenge Natexbio 2022 a consacré Yency, co-fondé par Clément Poyade ici aux côtés de Pierrick De Ronne.

Raphaella Nolleau et Clément Poyade proposent des petits déjeuners à base de Yacon. Appelé aussi “poire de terre” en France, ce tubercule originaire du Pérou proche du tournesol et du topinambour, possède des vertus sucrantes naturelles. Yency ce sont des pâtes à tartiner sans sucre mais avec du goût, des jus, des produits qui s’adressent aux végan, aux adeptes des régimes cétogènes et autres “sans”. Avec la somme reçue, les fondateurs comptent commander de la matière première et souhaitent structurer et construire cette filière pour proposer du yacon français d’ici trois ou quatre ans. “D’ici Natexpo, il est possible qu’on change de nom pour se rapprocher du nom du Yacon”, annonce Clément.

2e prix – Crémeries-Unies : une filière laitière 2.0

Éléonore Beau et Édouard Fouquet, co-fondateurs de Les Crèmeries-Unies, ont reçu le second prix du Natexbio Challenge des mains de Pierrick De Ronne, président de Natexbio.

Édouard Fouquet et Éléonore Beau, tous deux ingénieurs agronomes, ont pour projet de réinventer la filière laitière, avec l’objectif d’implanter des laiteries urbaines et de proposer des produits laitiers locaux et bio, notamment des crèmes glacées, et des crèmes dessert. Le tout avec des listes d’ingrédients courtes et tout en promouvant l’agroécologie. Pour les deux amis, c’était déjà une belle victoire d’être nominés : “On a rencontré tous les autres projets au cours du repas de midi. Ensuite 15 minutes de pitch un peu stressantes. C’est vraiment bien de pouvoir découvrir les autres projets avec parfois des sujets communs et pourquoi pas des collaborations à l’avenir”, soulignent-ils. Avec la somme gagnée lors de ce prix, ils souhaitent accélérer l’installation de leur micro-laiterie, et se félicitent d’avoir gagné une place au salon Natexpo : une belle opportunité de pouvoir retrouver tous les acteurs de la Bio au même endroit.  

3e prix – L’Étuverie ou l’ail noir sous toutes ses formes

Nicolas Ricau de L’Étuverie s’avoue “très heureux, très surpris après une expérience intimidante devant le jury” de remporter ce prix.

L’Étuverie valorise un produit local : l’ail noir bio du Gers, produit dans une ferme familiale.  L’innovation de cette démarche réside dans la cuisson par étuvage et les différentes formes d’ail noir proposées (têtes, pâte, miel, bière…). La ferme développe son autonomie énergétique par l’utilisation de panneaux solaires, le circuit court avec des partenariats locaux, ainsi que la valorisation de ses déchets. Nicolas Ricau précise que de nouveaux produits ont été développés depuis leur inscription : infusions et extrait d’ail noir, des produits de cure bien-être pour booster l’immunité. Et annonce l’objectif de sortir de nouveaux produits chaque année.

Bio Linéaires participait au Natexio Challenge, comme à chaque édition depuis sa création, en tant que jury via son rédacteur en chef Antoine Lemaire et membre du jury « On voit que les innovations fourmillent au sein de la Bio et on revient aux fondamentaux avec les filières, le local et la santé pour se différencier une fois pour toutes du mass market ! La Bio a passé un cap, on va sans doute rentrer dans une nouvelle ère ». 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here