Les Nouveaux Robinson vont vendre 9 fonds de commerce pour survivre

Face à une activité commerciale en chute depuis 2016, Les Nouveaux Robinson se retrouvent dans l’obligation de vendre neuf fonds de commerce et les murs d’un actif détenu par la coopérative. Pour la direction, l’ensemble de ces décisions vise à éviter une cessation de paiement et à protéger les intérêts des acteurs directs ou indirects des Nouveaux Robinson. 

Jérôme Peyrou, président du directoire Les Nouveaux Robinson, a publié mercredi 25 mai un communiqué de presse sur la situation de la coopérative dont les difficultés économiques se sont accentuées ces dernières années. La présidence du Directoire est tenue depuis six mois par « un manager de transition, spécialiste du redressement d’entreprise qui a évolué au sein de la grande distribution ainsi que dans le secteur bio » et un plan de redressement a été mis en place depuis décembre 2021.

Hypothèses de rapprochement auprès d’acteurs bio avortées

Dans ce communiqué, Jérôme Peyrou revient sur la réunion d’information des sociétaires du 16 mai*, durant laquelle fut évoquée « la dégradation des comptes de la coopérative dont l’activité commerciale chute depuis 2016 » avec « des résultats économiques et financiers liés à la conjoncture mais aussi à l’organisation structurelle de la Coopérative depuis des années ». Malgré « des hypothèses de rapprochement auprès de plusieurs acteurs bio », celles-ci ont finalement été « avortées du fait du retournement de marché ».

Jérôme Peyrou a donné des nouvelles des Nouveaux Robinson dans un communiqué de presse publié le 25 mai.

Obligation de vendre neuf fonds… 

Ont également été évoqués « la dégradation de la trésorerie qui a obligé la direction à prendre des mesures drastiques en termes d’organisation opérationnelle afin de réaliser des économies substantielles » ainsi que « la difficulté des échanges entre la direction et les représentants du personnel ». Mais surtout « l’obligation, pour permettre la poursuite de l’activité commerciale de la Coopérative, de vendre neuf fonds de commerce et les murs d’un actif détenu par la Coopérative ». 

… pour solder le passif et tenir ses engagements financiers (fournisseurs…)

Le communiqué précise que la vente de ces actifs permettrait de solder le passif de la coopérative, de maintenir 130 emplois (soit 100 % des emplois concernés sur les neufs fonds de commerce vendus), la continuité de l’activité commerciale sur les huit magasins conservés ainsi que l’entrepôt et les services généraux. Mais également de tenir ses engagements financiers vis-à-vis des fournisseurs et des prestataires et d’avoir le temps nécessaire à la réflexion des 70 emplois restants au sein de la coopérative, précisant à cet effet que « plusieurs pistes sont actuellement à l’étude ». 

… et éviter une cessation de paiement

Pour la direction, l’ensemble de ces décisions vise « à éviter une cessation de paiement et protéger les intérêts de l’ensemble des acteurs directs ou indirects de la coopérative ». 

En parallèle, un comité de défense initié par des sociétaires, clients et salariés de la coopérative ont lancé une pétition en ligne, fustigeant une décision où « seuls les magasins déficitaires seraient maintenus dans la coopérative, ce qui ne pourrait que condamner Les Nouveaux Robinson à la disparition à très court terme ». Cette pétition a, au 27 mai 2022, récolté 3 858 signatures.

Créée en 1993, avec son magasin historique de Montreuil (93), la coopérative Les Nouveaux Robinson compte aujourd’hui 17 magasins en Ile-de-France. En 2021, comme indiqué dans notre Bilan de la distribution spécialisée, la coopérative publiait un chiffre d’affaires prévisionnel de 31 millions d’euros réalisé en 2021, en baisse de -13,89 % par rapport à 2020 et de -23,65 % par rapport à 2019.

*Une centaine de sociétaires, des membres du Directoire dont son président nommé en novembre 2021, des membres du Conseil de Surveillance, le mandataire Adhoc nommé par le Tribunal de Commerce dans le cadre d’une mesure de prévention ainsi que le Commissaire aux comptes assistaient à cette réunion. 

1 COMMENTAIRE

  1. c scandaleux pour la fin du pilier du bio qui est née en 1993 par des bénévoles et des hommes qui croit a la sante alimentaire , la justice n’est jamais exemplaire malheureusement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here