Sa majesté mange bio : la résilience du marché « organic » en Grande-Bretagne

Alors que le marché bio a atteint une valeur record en 2021 en Grande-Bretagne, Burkhard Schaer décrypte pour Bio Linéaires la résilience britannique en termes d’achats de produits biologiques.

écrit par  Burkhard Schaer  –  ECOZEPT

En Grande-Bretagne, le bio a une histoire mouvementée. Sur cette terre historique de l’agriculture biologique, ce sont d’abord les agriculteurs bio et leur organisation, la fameuse Soil Association, qui portent le mouvement jusque dans les années 1980.

Là, les chaînes de supermarché commencent à s’intéresser au bio et organisent une croissance rapide. Mais la crise financière de 2008 met un coup d’arrêt : la poignée des décideurs dans les chaînes de grande distribution (GMS*) outre-manche craignant un recul, réduit l’offre. Par la suite, les filières bio s’écroulent, on observe même des reconversions vers l’agriculture conventionnelle.

Les consommatrices et consommateurs attachées au bio, qui ne retrouvent plus leurs produits favoris dans les rayons de la GMS, se tournent vers la vente directe, les quelques magasins bio qui existent à l’époque et vers les ventes en ligne. Néanmoins, ces canaux étant de petit volume, les ventes ne peuvent pas compenser ce qui est perdu en GMS.

La résilience mène à la renaissance du marché

Ainsi, la Grande Bretagne devient le seul marché bio au monde ayant connu un recul significatif et long : jusqu’en 2011, les chiffres baissent. Mais depuis, consolidé et apaisé par des pratiques de contractualisation dans les filières nationales notamment, le marché britannique avance avec une constance quasi-linéaire à un rythme de 5 % par an.

C’est précisément la nouvelle diversité des canaux de distribution qui apporte la stabilité : ventes en ligne et magasins bio, les gagnants du repli en GMS sur le bio, affichent des croissances autour de 10 %. Rassurée par cette dynamique, la conversion des agriculteurs vers le bio reprend et atteint 12 % en 2021. Un bel élan qui n’est pour autant pas suffisant pour satisfaire la demande croissante : les importations significatives sont donc nécessaires.

*Grande et Moyenne Surface.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here