Supprimer 9 000 tonnes de déchets plastiques grâce à l’achat de pâtes en vrac

Partagez cet article

Acheter les pâtes en vrac permettrait de supprimer 9 000 tonnes de déchets plastiques et 26 000 tonnes de gaz à effet de serre par an, mais aussi de réduire de 110 000 m³ la consommation d’eau, selon une étude du WWF que nous reprenons en partie dans notre dossier consacré au Zéro déchet.

Concrètement, l’analyse du WWF porte sur un paquet de pâtes de 500 g en PEBD (polyéthylène à basse densité utilisé pour les films alimentaires). Cela représente environ 1 694 millions d’unités achetées par an, en France, en équivalent paquet de 500 g.

Il en ressort que le fait d’acheter ses pâtes en vrac et d’utiliser les sachets en papier kraft mis à disposition en magasin, pour chaque achat en lieu et place du sachet plastique, permettrait de supprimer 9 000 tonnes de déchets plastiques et 26 000 tonnes de gaz à effet de serre (-30 % vs l’emballage plastique) par an et de réduire de 110 000 m³ la consommation d’eau.

Un panier préemballé vs produit alternatif

Quel est l’impact d’un achat de biscuits en vrac et de jambon vendu à la coupe par rapport à un achat en préemballé ? Quel est celui d’un savon solide par rapport à un gel douche en flacon ? Pour le savoir, le WWF et le cabinet EY ont comparé un panier de produits de grande consommation (pâtes, jambon, lait, yaourts…) à un panier composé de ces mêmes produits en version « alternative », c’est-à-dire vendus en vrac, en service arrière étant consignés. Extrêmement fouillée et détaillée, cette étude (« Le plastique, ça n’emballe plus ? Pour des alternatives aux emballages à usage unique ») a nourri une partie de notre dossier Zéro déchet. Nous en reprenons aussi certains éléments dans des fiches techniques produits, complétées de conseils aux distributeurs et fabricants, avec l’aimable autorisation du WWF.

Un dossier de 17 pages consacré au zéro déchet

Si l’apparition du plastique, dans les années 60, a été révolutionnaire, aujourd’hui, un foyer de quatre personnes jette en moyenne 71 kg de déchets d’emballage ménagers plastiques par an et l’impact environnemental occasionné nécessite de sortir du plastique à usage unique.  Vrac, consigne pour réemploi et service arrière permettent de réduire de manière significative notre impact environnemental lors de nos achats, comme nous le détaillons dans les 17 pages de notre dossier Zéro déchet dans le dernier numéro de Bio Linéaires (ici en version consultable ou à acheter au numéro). 

 

Partagez cet article