NUMERO : N°96-juillet-août 2021

DISTILLERIE SAINT-HILAIRE : L’histoire vraie d’une entreprise auvergnate

Partagez cet article

Stéphane Sallé (à dr.), directeur de la Distillerie Saint-Hilaire, sur le terrain au Cheix (63), pour apprécier de près les fleurs de Philippe Rollin, producteur de camomille.

Une passion pour les plantes

Derrière la marque « Distillerie Saint-Hilaire » se cache une société très dynamique du nom de Helpac. À première vue, on pourrait penser que cette société œuvre dans le domaine des emballages, mais cet acronyme signifie en réalité « Huiles Essentielles du Livradois pour l’Aromathérapie, la Pharmacie et la Cosmétique ». C’est le nom qu’a choisi son fondateur Gérard Chambon en 1988, quand il a décidé, suite à son licenciement dans l’industrie, de créer sa propre entreprise.

Les parois transparentes de l’essencier laissent apparaître la précieuse huile essentielle tout au long de la distillation.

Passionné de plantes, il fut l’un des premiers, avec son ami Rodolphe Balz, à produire des huiles essentielles en mode biologique. Jouxtant sa distillerie, un magasin destiné au grand public avec quelques flacons d’huiles essentielles, de macérats ou d’eaux florales à la marque « De Saint-Hilaire », du nom du village auvergnat où l’aventure a commencé et se perpétue aujourd’hui.
Il était loin d’imaginer que quelques 30 ans plus tard, sa marque allait devenir n°1 en aromathérapie dans les magasins bio. L’entreprise fut vendue en 2007, retraite obligeant, à un jeune entrepreneur, passionné de plantes lui aussi, qui sut la faire prospérer, puisqu’elle est passée de 4 personnes en 2007 à plus de 50 aujourd’hui.

 

De simple distillateur, l’entreprise est devenue un important producteur, avec une gamme de près de 80 huiles essentielles, 20 eaux florales, 20 huiles végétales et 40 macérats de bourgeons (gemmothérapie). Entre-temps, l’entreprise est devenue également fabricant de produits d’hygiène et de cosmétique bio. De quoi attiser l’appétit de grands groupes dont elle a toujours refusé les offres, souhaitant garder son indépendance.

Une vraie histoire

Très ancrée dans son Auvergne natale, Helpac Saint-Hilaire a compris très tôt que le bio était indissociablement lié à l’équitable, soutenant une véritable économie locale permettant à des agriculteurs, des cueilleurs et même un restaurateur (pratiquant une cuisine aux huiles essentielles) de s’installer ou de vivre grâce à la distillerie.

Chez Saint-Hilaire, tradition et modernité se conjuguent pour offrir le meilleur.

Chez Helpac, on met un point d’honneur à produire le plus possible en interne, de la plante bien sûr jusqu’aux produits prêts à vendre dans les rayons en passant par les analyses, la formulation, la communication et le marketing.
Bien évidemment, des huiles essentielles comme celles de ravintsara ou de tea tree sont importées, mais Helpac contractualise à ce jour près de 100 ha de cultures bio en France dont 7 qu’elle entretient elle-même. Le fleuron de sa réussite reste néanmoins sa distillerie, qu’elle a rafraichie et modernisée dernièrement pour développer sa capacité de production, mais aussi pour accueillir les nombreux touristes ou passionnés d’huiles essentielles et leur faire découvrir son métier.

Du magasin intégré à la distillerie, on découvre d’ailleurs un panorama magnifique donnant sur les massifs montagneux du Sancy et du Cantal. Contrairement à bon nombre d’entreprises aujourd’hui, la Distillerie Saint-Hilaire n’a pas besoin de se créer une histoire pour attirer les clients, c’est une histoire à elle seule, une histoire vraie et des valeurs qui lui tiennent à cœur.

La lavande, un incontournable aux multiples bienfaits.

De Saint-Hilaire devient Distillerie Saint-Hilaire

2021 marque une évolution importante dans l’histoire de la société : sa marque « De Saint-Hilaire », créée il y a plus de 30 ans, devient « Distillerie Saint-Hilaire » et s’affiche en grand sur ses flacons. Ainsi, le consommateur comprend immédiatement que l’entreprise productrice est une distillerie basée à Saint-Hilaire.

De par la taille occupée par la marque sur les flacons, celle-ci devient beaucoup plus facile à repérer dans les rayons. Son symbole (une branche de sapin) trouve lui aussi une seconde jeunesse et une touche de modernité. La gamme présente aujourd’hui une harmonie parfaite alors qu’elle était auparavant assez hétérogène, de l’aveu même de ses concepteurs. La touche finale, le bouchon compte-gouttes vert sapin avec le nouveau symbole appelé « fleur de vie », permet ainsi une identification encore plus aisée de la marque.

La gamme de gemmothérapie n’a rien à envier au reste de la gamme. Elle dispose dorénavant d’une pipette compte-gouttes en verre, qui la différencie nettement de ses concurrents et l’identifie plus facilement à l’univers des compléments alimentaires.

Rappelons que les produits sont vendus depuis toujours sans suremballage. Les contraintes réglementaires étant de plus en plus nombreuses et la taille des étiquettes restreintes, l’entreprise a réussi, grâce à une étiquette pelable, à conjuguer réglementation et lisibilité des informations, ce qui constitue un véritable challenge.

A noter également la volonté de transparence de la marque puisqu’elle précise toujours l’origine de la plante et le lieu de fabrication du produit qui sont quelquefois différents.

La « cerise sur le gâteau » est le QR Code présent sur toute la gamme de produits, sans exception. En le scannant, on a accès aux propriétés du produit, son mode d’utilisation et même des renvois à des vidéos présentant sa fabrication ou le producteur qui cultive la matière première. Bien pratique quand on connait la complexité d’utilisation des huiles essentielles.

Bio et maintenant équitable

Le nouveau nom « Distillerie Saint Hilaire » s’affiche en grand sur les flacons.

Initiateur des huiles essentielles bio en France, Helpac a mis en place bien avant tout le monde ce concept qu’on appelle aujourd’hui « partenariat équitable ».

 

Depuis toujours, les agriculteurs sont en effet sous contrat avec la société sur toute la durée de vie de leur culture et à un prix fixe bien au-dessus des cours du marché. Les frais de distillation sont à la charge d’Helpac, la distillerie s’engageant à acheter toute la production. Du conseil technique, du matériel de culture (récolteuse à lavande par exemple) sont même à disposition des producteurs qui démarrent dans la production.

Ce qui semblait naturel pour Helpac doit aujourd’hui être communiqué aux consommateurs et c’est à cette fin que la société s’est faite certifier Fair For Life (FFL) en 2021. À terme, ce seront près de 50 produits qui seront certifiés équitables en FFL, sans compter la gemmothérapie qui devrait suivre le pas.

Une nouvelle aventure en marche : la cosmétique solide

Laboratoire cosmétique depuis 2010, Helpac reconnaît que l’entreprise peinait à se faire une place sur le marché de la cosmétique bio traditionnelle, peut-être parce qu’elle ne trouvait pas de sens à la cosmétique de masse, de marketing, généralement pratiquée.

La cosmétique solide s’inscrit quant à elle complètement dans l’ADN d’Helpac : une cosmétique sans déchets, économique, de qualité, avec des ingrédients simples. L’ensemble des 50 salariés d’Helpac est très fier de cette nouvelle gamme de produits, qui bénéficie d’entrée des nouveautés de l’année, à savoir de la nouvelle identité de marque et des ingrédients issus de l’agriculture équitable.

La gamme se place déjà parmi les plus complètes du marché et d’autres produits sont à l’étude. Comme d’habitude chez Saint-Hilaire, cette gamme est proposée à un prix compétitif, avec des ingrédients de qualité.

Partagez cet article