GMS : le bio va finir l’année dans le négatif

Partagez cet article

Visuels IRI : IRI VISION LE MENSUEL – Edition P10 2021.

La moins bonne tenue du bio en comparaison du conventionnel se confirme sur le mois d’octobre (-9,7 % vs –5,6 %), selon notre partenaire IRI. « Si le tassement du bio est lisible depuis le 2e semestre 2019 en GSA, le passage dans le rouge est finalement assez brutal et déjoue nos pronostics : le bio va finir l’année dans le négatif dans une proportion 3 à 4 fois plus mauvaise que celle du conventionnel. Une situation tout à fait inédite », analyse IRI.

Concernant l’évolution du chiffre d’affaires et le poids du bio dans les produits de grande consommation (PGC) en frais libre service (FLS), excepté les liquides, la baisse du chiffre d’affaires bio est marquée dans tous les rayons, sur la dernière période (voir ci-dessous). Avec en tête : le frais libre service (poids fixe) qui baisse à -12,6 %.

Si la baisse concerne tous les acteurs : des PME (-8,1 %) aux Groupes de taille intermédiaire (-9,3 %) et Grands Groupes (-9,7 %), ce sont les MDD qui accusent le plus net recul : -10,6 %. Et tous les canaux de distribution de la GMS sont concernés par ce recul, même si la proxi résiste mieux (-6,9 %).

« Si le tassement du bio est lisible depuis le 2e semestre 2019 en GSA, le passage dans le rouge est finalement assez brutal et déjoue nos pronostics : le bio va finir l’année dans le négatif dans une proportion 3 à 4 fois plus mauvaise que celle du conventionnel. Une situation tout à fait inédite », analyse IRI. « Ceci témoigne de la nécessité pour les acteurs du bio de (re)créer de la pédagogie autour de ce label pour légitimer son positionnement prix en créant une différenciation plus explicite avec d’autres propositions du mieux consommer, moins exigeantes, mais qui semblent aujourd’hui satisfaire les shoppers des GSA », conclut l’analyste.

* IRI VISION LE MENSUEL – Période du 4 au 31 octobre 2021 – Edition P10 2021.

Partagez cet article