Le Planet-score plébiscité

Le 5 juillet, le Planet-score a été présenté à la presse à Paris. Une manifestation à laquelle ont participé de nombreux intervenants – producteurs, distributeurs, responsables d’associations, scientifiques – et à laquelle de nombreux journalistes ont assisté (dont Claude Aubert pour Bio Linéaires).

Planet-score : l’étiquette environnementale 100 % anti-greenwashing !

Rappelons que Planet-score est un label évaluant l’impact environnemental des aliments, alternatif à l’actuel Eco-score, présent sur de nombreux sites internet d’évaluation de la qualité des aliments. Basé sur l’analyse du cycle de vie (ACV), méthodologie mise au point au départ pour des produits industriels, l’Eco-score ne prend pas en compte des aspects essentiels de l’impact environnemental, comme les pesticides, la biodiversité et la séquestration de carbone dans les sols. De ce fait, et parce que, en plus, il donne une estimation par kg produit, il favorise automatiquement les produits de l’agriculture intensive. D’où la proposition par l’ITAB (Institut Technique de l’Agriculture Biologique), d’un autre label, le Planet-score, qui tient compte de ces critères, ainsi que du bien-être animal.

L’intérêt du Planet-score est double : il renseigne de manière précise le consommateur sur l’impact environnemental des produits qu’il achète, et il incite les producteurs et les transformateurs à modifier le mode de production des aliments qu’ils mettent sur le marché pour qu’ils puissent bénéficier d’une meilleure note.

« planet-score : c’est Déjà plus de 140 entreprises engagées et 15 000 références évaluées »

L’étiquette environnementale qui suscite le plus d’intérêt

Plus de 140 entreprises de l’agroalimentaires, y compris des acteurs majeurs de la distribution spécialisée bio (Biocoop, NaturéO, Naturalia, La Vie Claire, Les Comptoirs de La Bio) et de la grande distribution dont Carrefour, Auchan et Franprix, ont manifesté leur intérêt pour le Planet-score. Ce score s’est récemment vu décerner le premier prix par le projet Retail for Food. Deux enquêtes, réalisées l’une par Que choisir et l’autre par Carrefour, ont conclu que 85 % des consommateurs préféraient une étiquette détaillée, comme celle de Planet-Score, à une, comme l’Eco-score, ne donnant qu’une seule note globale. Enfin, plusieurs pays européens, dont l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne la Belgique et les Pays-Bas, ont manifesté leur intérêt pour le Planet-Score.

Rappelons que le Planet-score a émergé dans le cadre de l’appel à propositions lancé par l’ADEME et le ministère de la Transition écologique sur l’étiquetage environnemental des produits alimentaires, qui devrait devenir progressivement obligatoire d’ici 2024 ou 2025 : un cadrage européen doit intervenir à ce sujet. Le Planet-score est clairement le dispositif qui suscite le plus d’intérêt en France comme en Europe !

Claude Aubert pour Bio Linéaires

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here