NUMERO : Mars-Avril 2014

Les bienfaits nutritionnels du café bio

Des antioxydants pour prévenir certains cancers

Saviez-vous qu’une tasse de bon café apporte parfois plus d’antioxydants qu’une même tasse de thé ? C’est ce que révèle une étude norvégienne 1 qui a ainsi démontré que les composés qui lui donnent sa saveur et son arôme (environ 900 sortes), lui confèrent également ses vertus antioxydantes. Ainsi, une tasse de 150 ml de café en contiendrait de 200 à 550 mg contre 150 à 200 mg dans le thé. D’autres études avaient déjà démontré que ces mêmes antioxydants réduisaient le risque de cancer du côlon et permettaient de ralentir la progression du cancer de la prostate.

 

De la caféine stimulante

Cette molécule, retrouvée également dans le thé, stimule le cerveau et permet de maintenir un état d’éveil de plusieurs façons

● Elle augmente l’activité des neurones en agissant comme un antagoniste au niveau de leurs récepteurs à l’adénosine, empêchant ainsi cette dernière de jouer son rôle sur la somnolence et le sommeil.

● Elle stimule l’hypophyse qui à son tour donne l’ordre aux glandes surrénales de produire plus d’adrénaline. L’attention, la vigilance et la pression artérielle augmentent et la fatigue diminue. Toutefois cette sécrétion d’adrénaline, de noradrénaline et de cortisol dans les 2 heures mime les effets d’un évènement stressant et il est donc déconseillé aux personnes stressées et angoissées de dépasser 2 tasses par jour.

● Elle augmente la synthèse de dopamine et, même si elle crée une certaine dépendance, elle permet également une diminution de la dépression chez les femmes de plus de 60 ans comme le montre une étude menée à l’école de santé publique d’Harvard et réalisée en 2011 sur plus de 50 000 femmes 2.

 

Elle consoliderait la mémoire à long terme

C’est ce que révèle une récente étude 3 parue dans la revue Nature Neuroscience, menée par des chercheurs de l’université John Hopkins à Baltimore. Ils ont ainsi étudié le rôle de la caféine sur la mémoire de 160 patients en leur proposant d’examiner une centaine de photos d’objets divers (saxophones, trèfles à quatre feuilles, hippocampes…) et en prenant tout de suite après soit une pilule apportant 200mg de caféine (environ 1 à 2 tasses de café) soit une pilule placebo. Le jour suivant les participants ont regardé une autre série d’images similaires mais pas forcément identiques aux précédentes. Les chercheurs leur ont demandé si l’image était nouvelle, presque semblable ou la même.

Les résultats de cette étude ont montré que ceux qui avaient pris 200 mg de caféine juste après la série d’image, avaient mieux réussi à déterminer le lendemain s’ils avaient déjà vu ces images la veille. Des études antérieures avaient échoué sur ce type de test probablement parce que la caféine avait été donnée avant les tests d’apprentissage. Ainsi, la caféine consommée juste après ce

type de test, permet de mieux consolider la mémoire visuelle en influençant les niveaux de certains messagers chimiques dans le cerveau et le comportement des neurones dans l’hippocampe, une région du cerveau importante pour la mémoire. Une étude française avait déjà mis en exergue en 2010 que la consommation quotidienne de 3 tasses de café permettait, chez les femmes, de limiter le déclin cognitif lié à l’âge. Et d’ailleurs chez la souris, la caféine permet de diminuer les plaques bêta-amyloïdes, spécifiques de la maladie d’Alzheimer.

 

Limiter le café pour avoir des bébés…

Non seulement on déconseille la consommation de caféine aux femmes enceintes mais également à celles qui désirent avoir des enfants. Selon une étude britannique, la fertilité diminuerait à plus de 6 tasses par jour et même si les chercheurs ne peuvent expliquer encore ces résultats, ils pensent que la caféine à haute dose augmente le risque de fausse-couche. Ainsi, conseillez aux femmes en âge de procréer un maximum de 2 tasses par jour (250 mg de caféine)4.

 

Et pour les diabétiques de type II ?

Toutes les études tendent à montrer que la consommation régulière de café serait plutôt protectrice en améliorant la sensibilité à l’insuline. Toutefois, les effets seraient vraiment probants à partir de 3 à 5 tasses par jour et toujours sans sucre ajouté ! 5

 

Le café est-il acidifiant ?

Tous les courants de pensée ne sont pas d’accord sur ce point et quand certains disent que le café acidifie l’organisme, la science ne le confirme pas puisque son indice Pral est légèrement négatif (-0.96). Il serait donc, chimiquement parlant, neutre pour l’équilibre acido-basique mais en effet de par la présence de caféine, il stimulerait la sécrétion d’acide gastrique.

 

Et avec du lait, est-il cancérigène ?

Là encore les preuves scientifiques manquent dramatiquement et même s’il est admis que des interactions peuvent se produire entre les protéines laitières et l’acide chlorogénique du café par exemple 6, aucune étude scientifique n’a, à ce jour, prouvé que le café au lait était cancérigène !

Angélique Houlbert

 

1) Svilaas A : Intakes of antioxidants in coffee, wine, and vegetables are correlated with plasma carotenoids in humans. J Nutr 2004, 134(3):562-7.

2) Michel Lucas, Fariba Mirzaei, An Pan, Olivia I. Okereke, Walter C. Willett, Éilis J. O’Reilly, Karestan Koenen, Alberto Ascherio ; Coffee, Caffeine, and Risk of Depression Among Women. Arch Intern Med. 2011;171(17):1571- 1578. doi:10.1001/archinternmed.2011.393

3) Daniel Borota, Elizabeth Murray, Gizem Keceli, Allen Chang, Joseph M Watabe, Maria Ly, John P Toscano, Michael A Yassa. Post-study caffeine administration enhances memory consolidation in humans. Nature Neuroscience, 2014 ; DOI : 10.1038/nn.3623

4) Hassan MA : Negative lifestyle is associated with a significant reduction in fecundity. Fertil Steril. 2004, 81(2):384-392

5) Tuomilehto J : Coffee consumption and risk of type 2 diabetes mellitus among middle-aged Finnish men and women. JAMA. 2004, 291(10):1213-129.

6) « Influence des protéines laitières sur le pouvoir antioxydant et la biodisponibilité des polyphénols du café », Thèse dirigée par Mme MAILLARD Marie-Noëlle, Maître de conférences (ENSIA)