Marché bio : les prévisions de Bio Linéaires pour le premier trimestre 2021

En ce début d’année, l’une des grandes interrogations des acteurs de la Bio spécialisée concerne l’analyse et l’interprétation des chiffres 2021 par rapport à ceux de 2020, où le premier confinement avait fait exploser le chiffre d’affaires en magasin bio. En 2021, le rythme soutenu d’ouvertures de points de vente et le recrutement de nouveaux consommateurs devrait atténuer l’écart entre les chiffres de mars 2020 et ceux de mars 2021.

Ouvertures de magasins bio : 2020 vs 2021

Janvier 2020 : 14 ouvertures pour 5 432 m² – soit une surface moyenne de 388 m²
Dans le détails : 6 Biocoop, 3 Les Comptoirs de la Bio, 2 Biomonde, 1 Naturalia et 1 indépendant ont ouvert en janvier 2020.
Janvier 2021 : 15 ouvertures pour 5 457 m² – soit une surface moyenne de 364 m²
Détail : 8 Biocoop, 2 So.Bio, 2 La Vie Claire, 1 Les Comptoirs de la Bio, 1 Naturalia, 1 L’Eau Vive.

COMPARATIF OUVERTURES DE MAGASINS BIO 2020 vs 2021

Février 2020 : 9 ouvertures pour 3 267 m²  – soit une surface moyenne de 363 m²
Détail : 3 Biocoop, 2 Biomonde, 1 Naturalia, 1 Satoriz, 1 So.Bio, 1 indépendant.
Février 2021 : 13 ouvertures pour 4 300 m² – soit une surface moyenne de 330 m²
Détail : 7 Biocoop, 3 La Vie Claire, 1 Naturalia, 1 So.Bio, 1 indépendant.

Ces ouvertures devraient valoriser le CA des magasins bio de 10 millions d’euros en mars 2021

Le parc de magasins bio français est passé de 8 699 m² de surface de vente en plus en 2020 à 9 732 m² en 2021 (1033 m² de différence). Nous estimons que l’impact des ouvertures sur le chiffre d’affaires de mars 2021 est de 9,4 millions d’euros. Ce qui pourrait représenter 2,25 % du CA de mars 2020, selon les estimations de Bio Linéaires.
Le faible nombre d’ouvertures en mars et surtout avril 2020 (8 ouvertures en mars et zéro ouverture en avril 2020) devrait être compensé en 2021. L’implantation initiale (le fameux squelette) sera lui aussi, un point qui œuvrera à croître la demande de produits.
Selon les informations issues du dernier baromètre de l’Agence Bio, la bio a recruté de nouveaux consommateurs, plus jeunes. Certes, ils ne sont pas tous consommateurs en magasin bio spécialisé (MSB) mais une partie constitue dorénavant les nouveaux consommateurs en MSB.

La montée en puissance des Épiceries Alternative de Proximité

Il faudra aussi compter avec la montée en puissance des Épiceries Alternative de Proximité (magasins vrac, magasins de producteurs bio, magasins collaboratifs, etc.) dont Bio Linéaires dénombre à date 798 points de vente. L’offre bio dans ces magasins ne cesse de croître, la quasi-totalité de ces magasins doivent être audités par un organisme certificateur bio afin d’être dans la conformité du règlement.
Enfin, après une période de février plutôt morose au niveau du rayon fruits & légumes, la météo favorable à une offre de printemps qualitative et abondante est un atout que les MSB devraient bien capter. Le maintien de la fermeture de la restauration commerciale maintenant un niveau élevé de la demande en magasins alimentaires.
Tous ces éléments devraient diminuer l’écart de CA de la période à venir entre 2020 et 2021.

Quid de la croissance du bio en GMS ?

Cependant une interrogation reste en suspens : l’évolution des ventes en GMS. En effet, selon IRI, sur la période P2-2021, avec une faible croissance de 1,3 %, la GMS semble nettement ralentir. Le phénomène que nous avions constaté depuis quelques périodes sur les produits ultra-frais semble se généraliser à d’autres sous-familles de produits. À l’inverse, nous constatons une reprise de la croissance en conventionnel (+5,1 % en P2-2021), preuve que le cœur de la clientèle n’est pas identique entre GMS et MSB. Vous retrouverez le bilan du marché bio en GMS dans le prochain Bio Linéaires (n° 95).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here