NUMERO : jan-fev 2010

Vinification « bio » les différentes chartes…

CHARTE VIN BIO FNIVAB

Fédération Nationale Interprofessionnelle des Vins de l’Agriculture Biologique. Regroupement d’associations régionales de producteurs de vin issus de l’agriculture bio et de négociants en vins bio.
L’Engagement Charte FNIVAB
● Cahier des charges privé national français créé dans le but de combler la lacune législative excluant jusqu’à présent la vinification du règlement bio européen.
● Elle se veut fédératrice, accessible au plus grand nombre et souhaite permettre au producteur un engagement bio complet du raisin à la bouteille, une production de vin de qualité quelles que soient les conditions environnementales.
● Certification préalable selon le règlement bio européen obligatoire. Contrôle annuel sur site par un organisme certificateur indépendant mandaté par la Fédération (Ecocert ou Qualité France en Languedoc Roussillon). Attribution de la certification par la commission FNIVAB nationale ou régionale, après évaluation du rapport de contrôle.
Rappelons que la Charte FNIVAB a été novatrice et certainement contraignante pour les premiers adhérents sur certains points. Par exemple, la traçabilité vérifiée (qui n’est pas obligatoire pour les opérateurs non soumis à une charte) est effectuée par les organismes de certification depuis 2003.
Adhésions : + de 50 vignerons en France

DELINAT

Société de commerce par correspondance de vins bio (un peu d’huile d’olive et de miel) développée essentiellement en Suisse, Allemagne et Autriche.
L’engagement Delinat
● Marque de commercialisation de garantie Bio (issue d’une refonte des règlements et cahiers des charges bio).
● Garantie d’un prix correct pour des produits de haute qualité, purs, issus de vigne à haute diversité biologique et avec une bonne traçabilité.
● La certification préalable selon le règlement Bio CE permet de faciliter le contrôle Délinat.
● Attribution de la certification par un organisme de certification Suisse : Bio inspecta. Ecocert est mandaté en France pour réaliser le contrôle annuel.
Adhésions : Environ 30 vignerons en France.

NATURE & PROGRÈS

Fédération Internationale développée essentiellement en France et en Belgique. Elle rassemble agriculteurs, transformateurs, fournisseurs, distributeurs et consommateurs de produits issus de l’agriculture biologique et de la bio-écologie.
L’Engagement Nature & Progrès
● N&P est un cahier des charges privé proposant des règles de production végétale applicables à la viticulture et des règles de vinification.
● Il souhaite « aller plus loin » que le règlement bio européen : «favoriser une technique écologique de pointe», « produire de la qualité plus que de la quantité », « maintenir les paysans à la terre en garantissant un rapport travail-revenu décent ».
● Certification préalable selon le règlement bio européen obligatoire. Contrôle annuel sur site par un enquêteur de la fédération et attribution de la certification par le comité de certification de la fédération.
Adhésions : 41 vignerons en France

DEMETER

Association écologique internationale regroupant l’ensemble des organisations du réseau mondial Demeter
L’Engagement Demeter
● Cahier des charges privé international qui définit les règles de production de la bio-dynamie. Le cahier des charges de la production végétale est applicable à la viticulture. En vinification, le producteur doit tendre vers un objectif de zéro intrant. Un cahier des charges de la vinification indiquant des pratiques autorisées ou tolérées, certifiable, est entré en vigueur depuis les vendanges 2009 : pourront être certifiés, les vins (cuvée par cuvée) ou les raisins seulement.
● 2 mentions à retenir : « Demeter » pour les produits certifiés selon le règlement bio européen et le standard Demeter et « Biodyn », pour les produits certifiés selon le règlement bio européen et en conversion Demeter.
● Certification préalable selon le règlement bio CE obligatoire.
● 1er contrôle par un enquêteur Demeter et information sur les pratiques en bio-dynamie. Contrôle les années suivantes par un organisme de certification mandaté par Demeter. Attribution de la certification par le comité Demeter après validation du rapport de contrôle.
Adhésions : 103 vignerons en France

BIODYVIN

Syndicat International des Vignerons en Culture Biodynamique : association regroupant des vignerons en biodynamie.
L’Engagement Biodyvin
● Cahier des charges privé international qui définit les règles de la bio-dynamie pour la viticulture et l’oenologie.
● En vinification, le producteur doit respecter les pratiques bio-dynamiques appliquées au vignoble et tendre vers l’abolition de tout intrant.
● Certification préalable selon le règlement bio CE obligatoire.
● Le contrôle se fait par Ecocert, mandaté par le syndicat. Attribution de la certification par le syndicat Biodyvin après validation du rapport de contrôle.
Adhésions : 49 vignerons en France

 

 

Afin de mieux analyser les différences entre ces chartes, nous présentons quelques extraits d’un document publié par AIVB-LR (Association Interprofessionnelle des Vins Bio – Languedoc-Roussillon) qui a établi un comparatif. Nous avons repris plusieurs points sur lesquels beaucoup d’interrogations subsistent comme l’utilisation des sulfites, des levures, etc.

Les sulfites – SO² – Soufre – Anhydride sulfureux ! ! !

La mention «contient des sulfites» sur les étiquettes de vin «bio» provoque parfois des réactions négatives des clients en magasins bio. En effet, classé comme allergène, cet additif peut provoquer, à forte dose, des maux de têtes.
Explications : l’indication sur les étiquettes est obligatoire pour des dosages supérieurs à 10 mg / litre (faible effet sur la santé). L’Anhydride sulfureux est une substance naturelle qui permet d’améliorer la conserva- tion du vin. Il a un rôle d’antibactérien, d’antiseptique et d’antioxydant. En bio, il est autorisé mais dans de moindres doses. Par exemple, certaines chartes divisent par deux son utilisation (voir tableau). Toutefois, certains viticulteurs bio grâce à une complète maîtrise de leur fermentation n’en utilise pas. Le risque est de voir évoluer à tout moment leur vie.

Autres exemples de pratiques utilisées en Bio (différents selon les chartes de vinification)

La chaptalisation :
Selon autorisation l’ajout de sucre de betterave, de canne est possible pour enrichir le moût en sucre et ainsi gagner en degré d’alcool. En bio, le sucre doit être certifié BIO.
Soutirage et collage :
Pour séparer les dépôts accumulés dans le fût, le vin est soutiré par transvasements successifs. Il est clarifié par «collage» au blanc d’oeuf ou avec d’autres substances riches en protéines, puis filtré avant d’être mis en bouteilles. En bio, le collage se fait à l’aide de produits les plus naturels ou certifiés bio, comme l’albumine d’oeuf (certifié AB), la colle de poisson (certifié non OGM) ou la bentonite (poudre d‘argile).

Point sur les copeaux de chêne
Peu de charte autorisent les copeaux même si les dernières propositions règlementaires les ont listés positivement. La profession viticole bio défend le côté naturel du bois, qu’il soit sous forme de barrique ou de copeaux, et qu’il peut très bien être utilisé en bio. Le débat sur leur utilisation selon certains, devrait plutôt se faire au niveau des décrets d’appellation. Toutefois, si les copeaux sont autorisés en Charte Vin Bio FNIVAB, les achats sont avec une « attestation des bois d’origine conforme aux critères Bio » comme pour les barriques, en l’attente de certification qui demande 10 ans de reconversion. Aujourd’hui, un premier bouchonnier se positionne sur le créneau car il vient en effet d’avoir ses forêts