“Bonneterre et Danival vont créer la plus importante force de vente de la bio spécialisée”, Renaud Chamonal

Renaud Chamonal. Photo Ecotone.

Les équipes commerciales de Bonneterre et Danival vont se rapprocher, créant ainsi la plus importante force de vente du réseau spécialisé bio avec 16 commerciaux de terrain, ainsi que leurs managers, et sept télévendeurs. Cette synergie vise à appuyer le développement de Danival comme l’explique Renaud Chamonal, directeur général d’Ecotone pour les réseaux Bio France, à Bio Linéaires.

À lire aussi -> Wessanen devient Ecotone

Bio Linéaires : Pourquoi avoir décidé de fusionner les équipes commerciales de Danival et Bonneterre ?
Renaud Chamonal : Danival est une très belle marque qui a développé des filières depuis trente ans, avec un site industriel remarquable, des matières premières françaises, un vrai savoir-faire et des catégories de produits très complémentaires de nos autres marques pour la distribution spécialisée, Bonneterre et Destination. Notre objectif est d’accompagner Danival dans un projet ambitieux.

Depuis la reprise de Danival par Ecotone, l’été dernier, il y a eu tout un travail de diagnostic autour de Danival et il nous ait apparu que l’un des éléments qu’il nous fallait développer est la question commerciale et logistique. C’est pourquoi on a décidé de déployer la puissance commerciale de Bonneterre autour de Danival.

“On investit sur le développement de Danival avec une ambition forte”, Renaud Chamonal

BL : Quel est le calendrier de cette synergie ?
R. C. : On travaille jusqu’à la fin de l’année avec les grossistes sur le même modèle et on va déployer la force de vente commune au 1er septembre prochain, avec 16 commerciaux de terrain et sept télévendeurs. On a un gros programme de formation, de préparation et de passation. L’objectif est d’aider les magasins bio à avoir une offre toujours plus attractive en leur proposant les meilleurs assortiments.

BL : Quels sont vos projets pour Danival ?
R. C. : On investit sur le développement de Danival, avec une ambition forte. On a d’abord arrêté une quarantaine de produits sur le nouveau catalogue 2021, on travaille actuellement avec le chef de Danival sur des innovations afin d’enrichir l’offre, certaines innovations produits seront présentées à Natexpo, mais notre vision porte sur les cinq ans à venir. On a envie de réfléchir à l’avenir de Danival.

À lire aussi -> Bonneterre : une campagne pour faire saliver et réfléchir

BL : Quels types de produits comptez-vous développer ?
R. C. : Dans les catégories phares de Danival, à savoir les plats cuisinés, les bocaux, les préparations de fruits et aussi les produits japonais, puisque Danival a un miso depuis 30 ans avec du soja de Gironde ! Mais on ne s’interdit pas de travailler sur des offres complémentaires.
Le but étant d’avoir une offre d’une supériorité organoleptique. Nous aurons l’occasion d’en reparler !
Propos recueillis par Laura Duponchel

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here