Des filières solidaires aux slow filières circulaires du XXIe siècle

Partagez cet article

Lors du prochain Forum des Bio-Tendances, organisé par Bio Linéaires à Natexpo, les 24, 25 et 26 octobre à Paris Nord Villepinte, Sauveur Fernandez (Econovateur) animera plusieurs conférences notamment dédiées à l’adaptation que devront effectuer les filières pour répondre à l’évolution sociétale. Explications.

Le bio locavore sort de l’enfance [Made in France] et se dirige vers des distances toujours plus raccourcies. Les filières vont devoir s’adapter en se scindant en trois grandes « Slow » familles.
Le zéro déchet, la consigne, la solidarité inclusive, vont compléter le locavorisme. Ils seront ensemble les piliers d’une nouvelle chaîne agroalimentaire circulaire, locale, frugale, et multisolidaire. Une étape décisive du bio commence.

Le degré de locavorisme va déterminer le prix

Un constat : aux yeux du client des années 2020, le degré de locavorisme va déterminer le niveau de qualité, et donc de prix, d’un produit bio. En voici une brève description :
1/ Slow filière low cost : produits bio+ issus d’usines nationales classiques avec des matières premières « simplement » Made in France,
2/ Slow filière milieu de gamme : filières dites « du milieu » : grands producteurs / transformateurs et PME de taille grande à moyenne unis régionalement en économie circulaire « fabricante »,
3/ Slow filière premium : les produits bio les plus qualitatifs (et donc plus chers) seront issus de micro-fermes fabricantes qui récolteront et transformeront sur place (ou zones très proches) en petites séries artisanales.

Sauveur Fernandez

Pour en savoir plus, RDV à Natexpo sur le stand R111 de Bio Linéaires pour suivre la conférence « Vision : des filières producteur-transformateur aux slow filières circulaires du XXIe siècle » de Sauveur Fernandez, le 24 octobre à 17h30 et le 25 octobre à 14h30.

Autres conférences à suivre au Forum des Bio-Tendances : 
Vrac : tendances marchés et dernières avancées réglementaires,
Emballages : ce que les magasins bio attendent des fournisseurs,
BIO++ : face à la montée de nouveaux objectifs sociétaux,
Comment la Covid-19 a impacté le réseau bio,
Un vent de liberté pour le consommateur bio ?

Partagez cet article