La production de viande bio a doublé en cinq ans

Partagez cet article

La production de viande bio a doublé en cinq ans, passant de 29 746 à 59 115 tonnes entre 2015 et 2020, selon l’Observatoire des viandes bio 2020 d’Interbev, sachant que les volumes d’abattage ont augmenté de 10 % sur la dernière année. En 2020, la production de viande bio a progressé de 10 % en un an tous circuits confondus.

La production d’animaux bio est passée de 53 629 TEC (tonnes équivalent carcasse) en 2019 à 59 115 TEC en 2020, souligne l’interprofession bétail et viande. Dans le détail, la production des bovins bio allaitants (vaches jeunes/adultes, génisses, bœufs, jeunes bovins et taureaux) a continué à se développer avec +12 % entre 2019 et 2020 en volume*. Une croissance portée en particulier par les génisses (+17 % en nombre de têtes) mais aussi par le fait que les conversions de cheptels à l’élevage bio se sont poursuivies ces dernières années. « Une proportion importante des troupeaux de bovins allaitants, en complément des animaux laitiers et mixtes, a alimenté le marché du steak haché et des viandes prêtes à découper. Au rayon libre-service des grandes surfaces (hard-discount, proxi et e-commerce inclus), les ventes de viande hachée de bœuf bio ont progressé de 11,2 % en volume et de 11,6 % en valeur », détaille l’observatoire.

La production de veau bio perturbée par la crise sanitaire

Celui-ci rappelle qu’en 2020, la production de veau bio a été perturbée par la crise sanitaire qui reste stable avec seulement 1 % de croissance en volume* vs 2019. « Face aux incertitudes, les professionnels ont réorienté certains animaux vers la production de broutards, de génisses ou de bœufs, avec une diminution des volumes d’abattage. Néanmoins, au second semestre 2020, la situation s’est stabilisée, avec des acteurs de la restauration collective qui ont joué le jeu et permis de gérer les stocks de viande de veau congelée », précise Interbev.

La vente de lardons en hausse avec le retour en cuisine

En 2020, la production d’ovins bio a aussi continué de progresser, gagnant 11 % en volume* par rapport à 2019. Après plusieurs années de croissance soutenue, la production de porcs bio s’est développée de manière moins marquée en 2020, passant de 19 795 tonnes en 2019 à 21 607 tonnes en 2020. Tout comme pour les autres viandes, les débouchés ont été moins importants en restauration hors domicile, relève l’Observatoire qui souligne un report sur certains produits « comme les lardons dont les ventes ont enregistré une forte hausse, notamment au premier semestre », à la faveur du premier confinement et du retour aux cuisines des Français.

+ 11 % en magasins bio

Par rapport à 2019, les ventes dans les circuits de distribution progressent, tout particulièrement en boucheries artisanales (+18 %). Les magasins spécialisés et la vente directe ont enregistré une hausse de 11 % chacun. Les grandes surfaces ont aussi gagné 11 % avec des hypermarchés en légère perte de vitesse au profit des supermarchés et magasins de proximité. En revanche, sur la même période, la restauration hors domicile recule de 9 % sans surprise au vu de la fermeture de nombreux restaurants commerciaux, scolaires ou d’entreprise.

* Tonnes équivalent carcasse.

Offres d’abonnement à Bio Linéaires
👉 
Achat au numéro en version numérique
👉 1 an Digital / Papier
👉 2 ans Digital / Papier

Partagez cet article