Philippe Poniewira nommé directeur général de Biomonde Solidarité

Partagez cet article

Philippe Poniewira, responsable de l’offre de Biomonde depuis plus de deux ans, est nommé directeur général de Biomonde Solidarité. Il succède à Éric Le Gouvello, qui a œuvré pour la coopérative durant ces six derniers mois en qualité de directeur général de transition. Philippe Poniewira a pour mission de mettre en œuvre les axes stratégiques de refondation et de développement de Biomonde Solidarité.

À compter du 1er juillet, Philippe Poniewira succédera à Éric Le Gouvello en tant que directeur général de Biomonde Solidarité. Responsable de l’offre de la coopérative depuis deux ans et demi, « sa connaissance de l’enseigne et de ses enjeux lui permettront de poursuivre activement la mise en œuvre des projets engagés depuis la dernière assemblée générale », souligne le groupement dans un communiqué.

À lire aussi -> Raphaël Faucheux élu président de Biomonde

Cette nomination s’inscrit dans la lignée des axes stratégiques de refondation et de développement du groupement défini par le nouveau conseil d’administration. « Conscient des enjeux actuels et à venir, cette nomination permet de ne pas ralentir le rythme engagé depuis la dernière assemblée générale du 26 avril et impulsé par le conseil d’administration », précise le groupement coopératif. Créé en 1992 et deuxième groupement de magasins bio indépendants en France, Biomonde compte actuellement 225 points de vente de 38 à 800 m² pour un chiffre d’affaires global de 240 millions d’euros en 2020.

Mot du nouveau directeur général – Philippe PONIEWIRA

« Je suis convaincu que le modèle porté par Biomonde a une place durable au sein de la distribution spécialisée »

« Fils d’ouvrier, petit-fils de paysan et de maréchal ferrant, je suis profondément attaché aux valeurs de la terre, engagé à titre personnel dans un nouveau mode de consommation, convaincu de la force des projets collectifs.
Je suis depuis deux ans et demi au service des magasins. Ma volonté est d’apporter mon expérience du commerce spécialisé et du marché de la bio au projet Biomonde. Je suis convaincu que le modèle porté par Biomonde, du magasin bio indépendant ancré dans son territoire, a une place durable au sein de la distribution spécialisée. »

Partagez cet article