Regards d’experts : les ouvertures et fermetures de magasins bio à la loupe

S’abonner à la newsletter de Bio Linéaires

Dans son dernier numéro, Bio Linéaires dresse un état des lieux des ouvertures et fermetures des magasins bio en France à fin septembre 2022. Alors que l’on relève deux à trois plus de fermetures que les deux années précédentes, le rythme d’ouvertures reste encore soutenu. Avec des disparités selon les zones géographiques qui interrogent sur un phénomène de saturation…. Experts du retail, François Labbaye (Bio Panel) et Fabien Foulon (Retail&Detail) livrent leur analyse sur les données de Bio Linéaires. Et l’assurent : le réseau bio a de l’avenir s’il fait les bons choix. 

 

Fabien Foulon.

écrit par Fabien Foulon (Retail&Detail)

Un nombre record de fermetures ! 

Depuis le début de l’année, la baisse des ventes du réseau spécialisé s’accompagne d’un nombre inédit de fermetures : 165 magasins ont baissé le rideau entre janvier et septembre, soit deux à trois plus que les deux années précédentes. 

Ce phénomène est particulièrement marqué cette année, mais il est également important de le mettre en perspective. Le nombre de fermetures avait déjà fortement progressé en 2019 : 130 fermetures en 2019 vs. 98 en 2018 et 65 en 2017.  

En 2020 et 2021, les aides de l’État et le fameux PGE (ndlr : prêt garanti par l’État) ont contribué à faire baisser le nombre de fermetures : seuls 69 magasins ont baissé le rideau en 2020 et 85 en 2021. Mais ces aides ont probablement servi de respirateur artificiel à un grand nombre de magasins qui se retrouvent maintenant en difficulté face à des baisses de chiffre d’affaires à deux chiffres… et des PGE à rembourser. 

Un nombre d’ouvertures à son plus bas depuis 2015… mais qui reste soutenu 

Depuis 2015, le réseau spécialisé connaissait un rythme très soutenu d’ouvertures : entre 158 et 265 nouveaux magasins chaque année. Ce nombre d’ouvertures était porté par le dynamisme du marché et par les politiques très volontaristes de certaines enseignes. 

Cette année, le nombre d’ouvertures n’est que de 103 à fin septembre et devrait donc atterrir autour de 140 en fin d’année. 

Ceci est tout à fait compréhensible dans la mesure où les enseignes et les entrepreneurs ont moins de moyens que les années précédentes pour financer les ouvertures.  

Toutefois, ce nombre d’ouvertures est largement supérieur à celui que l’on observait au début des années 2010 : entre 80 et 97 ouvertures par an entre 2011 et 2014. 

D’ailleurs, il est important de rappeler que sur cette période (2011-2014), le nombre de fermetures était largement supérieur au nombre d’ouvertures. Ce n’est donc pas la première fois qu’on observe une baisse du nombre de magasins bio. Et il n’est pas impossible que le nombre de magasins recule pendant une ou plusieurs années supplémentaires, avant de repartir ensuite à la hausse.   

« La croissance du marché bio passera par un meilleur maillage du territoire avec des ouvertures sur des zones de chalandise non saturées »

Un ratio fermetures / ouvertures beaucoup plus fort dans la moitié Sud que dans la moitié Nord 

Dans les régions de la moitié Sud, on dénombre 85 fermetures pour 42 ouvertures, soit un ratio de 2 fermetures pour 1 ouverture ! 

Dans la moitié Nord, ce ratio n’est que 1,3 fermeture pour 1 ouverture. 

On est en droit de se demander si cet écart entre le Sud et le Nord n’est pas lié, entre autres, à un phénomène de maillage et de saturation. À fin 2021, on dénombrait 6 magasins bio pour 100 000 habitants dans la moitié Sud contre seulement 4,1 magasins dans la moitié Nord. 

A priori, la moitié Nord est donc beaucoup moins saturée que la moitié Sud et présente sans doute encore de belles opportunités de développement. 

On peut également en déduire que la croissance du marché bio passera probablement par un meilleur maillage du territoire, avec des ouvertures de magasins sur des zones de chalandise encore non saturées. 2022 est une année compliquée pour le réseau spécialisé, mais ce dernier a encore un bel avenir devant lui, à condition de faire les bons choix. 

 

Francois Labbaye.

écrit par Francois Labbaye – BIO DEVELOPPEMENT

« Voir que la majorité des magasins bio qui ouvrent sont de grands formats de magasins me laisse perplexe »

Des ouvertures sur un modèle obsolète

Lors de sa dernière étude de juillet 2022, présentée en exclusivité lors du dernier Natexpo, BIO panel avait identifié une baisse de la satisfaction générale de 8 % du magasin bio – avec une satisfaction en berne sur la quasi totalité des rayons des magasins bio spécialisé (MSB).

Voir que la majorité des magasins qui s’ouvrent, malheureusement sur un modèle obsolète du magasin bio, sont de grands formats de magasins me laisse perplexe face à une attente de conseil forte des consommateurs et encore plus absente dans ces grandes entités.

Du côté des fermetures 

Lorsque l’on regarde la répartition des fermetures, on s’aperçoit que la moitié vient de vieux magasins qui n’ont pas compris l’évolution du marché (digital, service, innovations) et la moitié de jeunes magasins qui n’ont pas compris que la trésorerie est un point crucial sur un marché en berne depuis fin 2020 avec pourtant une production en hausse. 

Retrouvez l’ensemble des données ouvertures et fermetures en réseau spécialisé dans Bio Linéaires N°104 (Novembre/Décembre 2022).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here