NUMERO : N°104-novembre-décembre 2022

HVE : un label qui pénalise le bio

S’abonner à la newsletter de Bio Linéaires

Dessin : Christian Gasset.

HVE est un label basé sur un référentiel avec quatre indicateurs : biodiversité, stratégie phytosanitaire, fertilisation et irrigation. Il comporte quelques avancées par rapport au conventionnel, mais qui restent à cent lieues de ce qu’impose le cahier des charges bio. Cela n’a pas empêché les pouvoirs publics de vouloir le faire bénéficier des mêmes aides financières, et il a fallu l’intervention de la Commission Européenne pour les en dissuader.

Initié en 2011, à la suite du Grenelle de l’environnement, par France Nature Environnement, le label HVE partait d’une bonne intention : labelliser un mode de production plus durable de l’agriculture conventionnelle sans aller aussi loin que l’agriculture biologique. Il est resté confidentiel pendant près de 10 ans, et a été réactivé en 2020 sous l’impulsion des pouvoirs publics, qui en font avec succès la promotion. À ce jour, 25 000 exploitations en bénéficient. Mais qualifier de « haute valeur environnementale » une méthode qui restreint peu, et de manière difficilement vérifiable, l’utilisation des pesticides et des engrais azotés de synthèse, n’est pas acceptable.

À lire aussi -> Agri Confiance, Zéro résidu de pesticides, HVE : « les effets positifs les plus faibles et les moins avérés »

Le résultat, c’est une concurrence déloyale pour l’agriculture biologique, le consommateur non informé ne faisant pas la différence. Et c’est sans doute une des explications des difficultés actuelles de la bio.

Claude Aubert

Extrait de l’article HVE : véritable avancée ou poudre aux yeux ? de Claude Aubert, issu de Bio Linéaires N°104 Novembre / Décembre 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here