NUMERO : N°98-novembre-décembre 2021

Y a-t-il une demande pour le vrac en e-commerce ?

Le marché de la vente en vrac en France poursuit son ascension avec un chiffre d’affaires de 1,3 milliard d’euros en 2020, selon Réseau Vrac (cf. Bio Linéaires n° 97). Aujourd’hui, le vrac est partout : en magasin bio, où son implantation est pionnière, en GMS, dans des points de vente dédiés de plus en plus nombreux. Qu’en est-il sur Internet ? Y a t-il une demande pour le vrac en e-commerce ? Éléments de réponse.

« Ce qui fonctionne en magasin fonctionne également sur Internet », rappelle Simon Le Fur. Le fondateur d’Aventure Bio et Aventure Studio, qui accompagne le réseau spécialisé dans la création de sites Internet, précise également que « entre 40 et 50 % des produits vendus en click & collect sont des produits sans code barres », incluant les produits vendus en vrac, dont les fruits et légumes. « Les magasins vrac se sont mis au e-commerce très rapidement, il y a une demande importante sur Internet », complète Philippe Audard, co-fondateur du groupement Vrac n’ Co et fin connaisseur du secteur vrac.

À lire aussi -> Aurore Market développe sa marque propre autour de l’offre vrac

Chloé Liard. Photo Réseau Vrac.

Le développement du click & collect

Réseau Vrac recense 875 commerces spécialisés vrac en France, un chiffre qui inclut les sites e-commerces dédiés. Justement qu’en est-il sur ce réseau ? Réponses avec Chloé Liard, chargée de développement et projets à Réseau Vrac : « Nous recensons à ce jour (Ndlr : à fin septembre 2021) 85 e-commerces / drive avec contenants consignés en France. En 2018, 14 % des commerces ouverts proposaient un service en ligne en plus de leur épicerie fixe. Pour 90 % d’entre eux, il s’agit d’un service de click & collect (retrait en point fixe) plutôt que de livraison à domicile. À l’époque, seuls 4 % des commerces avaient comme projet de lancer un service en ligne. La situation a quelque peu changé depuis avec la crise sanitaire, le développement des courses online a été accéléré. » S’appuyant sur les baromètres réalisés par Réseau Vrac en 2020, Chloé Liard précise que « en juin 2020, 21 % des commerces qui avaient mis en place un système de click & collect ou de livraison à domicile déclaraient continuer ce mode de distribution ».

Roman Régis. Photo Aurore Market.

Une « catégorie phare » pour Aurore Market

Qu’en est-il du côté des pure players ? « Il s’agit d’une catégorie phare de notre catalogue, c’est la catégorie la plus dynamique. En termes de vente, nous avons vendu 50 % plus de vrac sur juin / juillet / août 2021 que juin / juillet / août 2020 », souligne Roman Régis, cofondateur d’Aurore Market. Face à l’engouement pour ce rayon, Aurore Market a d’ailleurs développé en juin dernier sa marque propre autour de l’offre vrac : pâtes, riz, café, farine, fruits secs, légumineuses, confiserie… 300 références sont disponibles avec cinq déclinaisons (150g, 250g, 500g, 5kg, 10kg). Et ce n’est pas fini : « On développe l’offre, on vient de lancer des mélanges de céréales avec épices et fruits secs, produits mode, plats presque déjà cuisinés », indique Roman Régis qui annonce également développer des produits hygiène beauté en vrac avec une marque pionnière du secteur (certains sont déjà en ligne : déodorant, savon à froid, beurre de cacao) et le lancement, au rayon entretien maison, de « pastilles auxquelles il suffit de rajouter de l’eau pour éviter les contenants ».

A lire aussi -> L’impact de la Covid-19 sur le déploiement du e-commerce en bio

Top ventes de produits en vrac sur Aurore Market*

Amandes complètes
Noix de cajou
Noisettes
Riz basmati blanc
Sucre de canne blond
Raisins secs Sultanines
Lentilles vertes
Abricots secs
Pépites de chocolat 72 %
Graines de courge

* Top 10 en quantité dans l’ordre des produits concernés. Source : Aurore Market.

A lire aussi -> Les marques et le vrac

L’atout prix

Notons enfin que le vrac a, pour le consommateur, un atout prix. Bio Linéaires a ainsi comparé des produits de manière aléatoire1 (le but étant d’être sur des produits similaires en vrac et pré-emballé) sur les sites d’Aurore Market, de Naturalia et Biocoop. Avec, dans les différents tests, de -15 à -25 % pour les versions vendues en vrac.

Laura Duponchel 

Précision
« On préfère parler de commerce avec contenant consigné car le « vrac » dans la loi est associé à un libre-service et au choix de
l’exacte quantité, ce qui n’est pas le cas en e-commerce », Chloé Liard, chargée de développement et projets à Réseau Vrac.

1 Relevés effectués le 30 septembre 2021. Produits concernés : riz basmati, noix de cajou, coquillettes blanches, farine de blé T55.
Article paru dans Bio Linéaires N°98 – Novembre / Décembre 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here