NUMERO :

BIOBLEUD : Des pâtes qui défendent les valeurs du développement durable

Inaugurée en 2015, une éco-construction moderne au bénéfice des conditions de travail et de la performance économique.

Crêpes et galettes de Bretagne…  et bien plus encore

Biobleud, entreprise 100 % bio depuis sa création il y a plus de 25 ans, fait partie des pionniers de la Bio en France. Sous sa marque éponyme, elle fabrique et distribue des pâtes ménagères (pâtes feuilletées, pâtes brisées, pâtes à pizza, pâtes sablées), classiques ou pur beurre, ainsi que des crêpes de froment, des galettes de sarrasin, des blinis, des pancakes et des feuilles de brick.

Objectif : proposer aux consommateurs des produits bio et durables de qualité, et se développer en conservant ses valeurs et sa philosophie d’origine, qui va bien au-delà de la simple transformation de matières premières bio. Car pour Biobleud, le développement ne peut être que durable, c’est-à-dire économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement soutenable. D’où de vraies relations de partenariat avec les fournisseurs et les clients, la mise en place de filières pour l’achat des matières premières, en favorisant les fournisseurs partageant les mêmes valeurs de la Bio, la réduction de l’impact environnemental, et enfin, bien sûr, la volonté de rester une entreprise humaine, sociale et respectueuse.

Les pâtes ménagères à dérouler sont un des savoir-faire de Biobleud.

La qualité passe d’abord par le choix des ingrédients

Dans le domaine d’activité de Biobleud, la qualité des produits commence par un choix raisonné des ingrédients. Pour les pâtes ménagères par exemple, Biobleud utilise de la farine du type T65 (plus riche en fibres que la farine blanche T45), du sel de Guérande, du sucre blond, etc. Les recettes sont toujours simples, avec peu d’ingrédients. Uniquement farine, eau, beurre, sel de Guérande et jus de citron pour les pâtes feuilletées et brisées pur beurre par exemple.

Bon sang ne saurait mentir : l’assortiment inclut des recettes traditionnelles bretonnes.

Les additifs sont quasiment absents : pas d’émulsifiants, de colorants d’arômes ou de conservateurs. La poudre à lever est bio, sans phosphates. Enfin, plutôt que d’utiliser de l’acide citrique ou du vinaigre, c’est le jus de citron déjà mentionné qui est employé.
Le papier de cuisson des pâtes ménagères à dérouler est en papier kraft naturel, non blanchi (sans composé chloré ou fluoré ni azurant optique), biodégradable, recyclable, compostable et issu de forêts françaises gérées durablement (certifié 100 % PEFC). Les emballages cartons sont également issus d’une filière de bois française PEFC et sont imprimés avec des encres végétales.

« Trophée d’Or Innovation Natexpo » en 2015 et prix  « Acanthe, bâtir plus sûr » en 2017 soulignent la qualité multi-facettes  de Biobleud.

Des traditions locales inspirantes…

Etant basée dans le Finistère, Biobleud ne peut que s’inspirer des savoir-faire locaux (« bleud » signifie « farine » en breton !). Les crêpes sont faites sur la base de recettes bretonnes artisanales et les pâtes feuilletées, de qualité pâtissière, sont réalisées par des boulangers. Les pâtes à tarte, cuites et testées en interne chaque jour, sont des aides culinaires pratiques permettant au consommateur de faire lui-même ses tartes et autres préparations, tout en assurant le côté gourmand du « fait maison ».

Malgré sa petite taille (18 personnes), l’entreprise bénéficie d’une cellule R&D améliorant en permanence les recettes et imaginant de nouveaux produits. Parmi les innovations récentes majeures, au mois d’avril 2017 une gamme de pâtes ménagères sans gluten (pâte feuilletée et pâte brisée). La mise au point de cette nouvelle recette a nécessité une année complète de travail et d’essais afin d’obtenir des produits gourmands et un véritable beau feuilletage, comme sur une pâte « classique » contenant du gluten.

Cette capacité d’innovation sous le signe de la qualité et de la tradition a été couronnée par un Trophée d’or Innovation Natexpo en 2015, dans la catégorie « Bio et Bon », pour les Galettes cocktail sarrasin.

Sécurité, écologie et développement durable à toutes les étapes

Au-delà des qualités alimentaires et gustatives, pour ce qui est des aspects qualitatifs « officiels », Biobleud s’est engagé dans une procédure HACCP basée sur la norme ISO 22000, relative à la sécurité des denrées alimentaires.
Pour garantir la qualité de la filière amont, des partenariats ont par exemple été mis en place sur la farine et le beurre : avec un minotier et la coopérative bio Biocer pour la collecte du blé, avec un fabricant de beurre et le groupement de producteurs bio Biolait sur le lait, etc. La création de filières amont permet de sécuriser les approvisionnements sur un marché de matières premières tendu.

Comme déjà écrit, cartons d’emballage et papier de cuisson sont fabriqués avec du bois certifié PEFC. Plus précisément, le papier de cuisson est issu de pins maritimes de forêts d’Aquitaine, travaillé par un fabricant de papier français. Et parce qu’une entreprise produit inévitablement des déchets, ceux-ci sont méthodiquement triés pour être recyclés (papier, piles, cartouches d’encre, plastique, carton…). Même les mégots de cigarettes sont recyclés. Quant à la matière organique issue de la fabrication, elle est méthanisée.

Une très belle éco-construction

En 2015, Biobleud a inauguré de nouveaux locaux, placés également sous le signe de l’économie durable. Les travaux sur le site ont ainsi été gérés en « déblai-remblai » – c’est-à-dire qu’aucun déplacement de terre n’a eu lieu en dehors du chantier – et l’empierrement sous la voirie a été fait avec des matériaux de récupération. Les locaux sociaux et bureaux ont été construits en bois massif contre-cloué régional (épicéa de Sitka) issu de forêts gérées durablement en Centre Bretagne. L’isolation en fibre de bois garantit des locaux sains (absence de colle et donc d’isocyanates et de formaldéhydes) et confortables (acoustique, hygrométrie régulée, déphasage thermique important, protection contre les ondes électromagnétiques). Ce bois présente un excellent bilan carbone et la construction en murs massifs, auxquels s’ajoutent des vitrages à faible coefficient thermique, est un atout dans l’objectif d’une basse consommation.

Tout est fait pour faciliter l’ergonomie du travail : ici un ascenseur à pétrin.

Pour le process, c’est un système de réfrigération non polluant qui a été choisi, à base de CO2 transcritique, le CO2 étant le seul réfrigérant naturel, non polluant et écologique (absence de fluides type HFC ou ammoniac), et qui affiche un bon rendement énergétique. Un système de récupération de chaleur a été mis en place : la chaleur générée par le système de réfrigération est récupérée par un échangeur à plaques et restituée au réseau d’eau (chauffage des bureaux et eau chaude sanitaire). Du côté des économies d’électricité, des détecteurs de présence ont été installés sur l’ensemble des luminaires.

Plus globalement, une gestion technique centralisée pour le bâtiment et le process a été mise en place, permettant de suivre les consommations d’eau et d’électricité.
Autant d’éléments qui font que l’entreprise est en cours de certification « Bioentreprise durable ». Mais ces engagements dont bénéficient en premier lieu les salariés ont déjà été couronnés par l’obtention, en mars 2017, du prix « Acanthe, bâtir plus sûr », attribué par la CARSAT Bretagne pour récompenser les entreprises ayant construit des bâtiments intégrant au mieux les critères de la prévention des risques professionnels.

Une organisation axée sur l’humain et la performance

A propos de salariés justement, de nombreux éléments ont aussi permis d’améliorer les conditions de travail : suppression du travail de nuit, nouvelle ligne de fabrication moins bruyante, matériel de manutention diminuant le port de charges lourdes… Parce qu’ils sont au cœur de la qualité et du développement, les collaborateurs sont associés de près au fonctionnement de Biobleud : il y a peu de niveaux hiérarchiques, les postes à responsabilité sont tenus majoritairement par des femmes (le personnel étant surtout féminin), de nombreuses réunions informent le personnel sur les projets de l’entreprise, un plan annuel de formation intégrant l’ensemble des salariés a été mis en place, de même qu’un contrat d’intéressement aux bénéfices de la société sur une base égalitaire, etc.

Les locaux modernes parfaitement adaptés à l’activité, tout comme les outils de fabrication plus performants et plus fiables, ont permis une meilleure organisation et une plus grande efficacité. Avec la ligne de feuilletage automatisée installée en 2015 par exemple, la capacité de production a été doublée, ce qui permet d’accompagner la croissance de l’entreprise et celle de ses clients. Aujourd’hui, Biobleud peut ainsi diversifier ses fabrications (lancement d’une gamme pour la restauration collective) et de nouveaux produits viendront encore consolider le potentiel évident de la société.

Des produits bio de qualité artisanale qui garantissent une gourmandise équivalente au « fait maison ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here