NUMERO : Mars/Avril 2012

Biofach et Vivaness : moins quantitatif mais plus qualitatif…

Cocorico pour le nouveau pavillon français !

Le nouveau pavillon français a été un des temps forts de l’édition 2012 du salon Biofach. En effet, la SOPEXA a su mobiliser les opérateurs français dans un tout nouvel espace entièrement relooké. Plus aéré, bien illuminé, bien décoré, ce pavillon a rassemblé 106 exposants sur 1100 m². Une fois de plus, les entreprises françaises on su se distinguer en présentant aux visiteurs étrangers de nombreuses et intéressantes innovations. Félicitons aussi les régions qui ont su faire découvrir et déguster à travers différentes animations leurs spécialités.

Vivaness : un peu de morosité

Même si le marché des cosmétiques naturels et biologiques continue à évoluer, les croissances ne sont plus celles connues il y a 3 ans. Ce marché est actuellement en mouvement et c’est pourquoi, une trentaine d’exposants français, sous la bannière de la Sopexa, sur les 200 étaient présents dans l’espace réservé aux cosmétiques bio et naturels : Vivaness.

Pôle textile bio : un secteur qui continue sa progression

Avec une petite cinquantaine d’exposants, le hall textile bio était assez bien représenté. Comme l’an passé, les visiteurs ont pu assister durant les quatre jours aux défilés qui cette année ont été complétés par le pays à l’honneur, l’Inde, important producteur de coton bio. L’ancienne ministre allemande de l’agriculture, Renate Künast, est même intervenue dans une conférence pour soutenir le développement de la production de matières premières biologiques pour la fabrication de textiles « bio ».

À chacun sa vache sacrée

L’Inde, le pays à l’honneur cette année, a certainement influencé les agenceurs de stands. En effet, hasard ou pas, nous avons eu le plaisir de croiser deux vaches (sacrées ou pas) dans les stands allemands ! À méditer…

 

…La bio au fil des stands…

Forte présence internationale

Biofach confirme sa place de leader dans l’international. En effet, cette année encore, de nombreux pavillons internationaux étaient au Rendez- vous. La présence du continent asiatique se renforce et on s’aperçoit que beaucoup de ces pays ne proposent plus uniquement des matières premières : les produits manufacturés sont désormais disponibles pour le marché européen.

 

 

Les chinois déjà très présents dans l’agriculture biologique en tant qu’exportateur étaient venus en force et sous l’égide de leur Ministère de l’Agriculture.

 

 

Les entreprise irlandaises étaient là pour mettre en avant leurs nouveaux produits issus de la mer et en particulier leurs premières moules bio.

La Turquie pour 2012 a complètement réorganisé et relooké son espace d’exposition. Elle a aussi augmentésensiblement son nombre d’exposants.

 

 

 

Pour cette édition 2012, l’Inde était le pays à l’honneur. De nombreux moyens avaient été mis en place sur le salon pour représenter au mieux la cinquantaine d’exposants. Selon une étude effectuée en 2010 par la Morarka Foundation, le marché intérieur des produits bio s’élève actuellement à 543 millions d’USD. Dans le secteur bio, le marché intérieur croît constamment en Inde. A l’heure actuelle, on recense environ 2 000 magasins bio dans tout le pays et plus de 15 entreprises avec un choix de 200 produits dans le commerce de détail. En outre, on compterait actuellement sur le marché indien 1000 produits bio transformés.

Des innovations mises au vote…

Cette année encore, Biofach 2012 avait mis en place son concept pour présenter les nouveautés des exposants. Un vote en « live » était possible pour l’élection du meilleur produit 2012 et ce, selon 7 catégories : alimentation basique, épices, boissons, écoproduits, etc. C’est ainsi que plus de 350 produits ont été soumis au vote des visiteurs. On constate, pour la première fois cette année, que peu d’innovations produits ont été présentées. Les nouveautés mises en avant portent essentiellement sur l’utilisation d’ingrédients spécifiques en relation avec la « santé » dans des recettes traditionnelles ou sur l’utilisation d’emballages originaux et/ou écologiques.

 

 

 

La société autrichienne Zotter Schokoladen présentait sa toute nouvelle gamme de chocolat Mitzi Blue. Le concept est de présenter dans des emballages originaux sous forme de DVD, des chocolats aromatisés. Chaque recette correspond à l’image qui est imprimée sur la packaging.

La société allemande Denttabs a eu l’idée originale de faire un dentifrice en forme de tablette. Plus besoin de tube. Ce produit, labelisé BDIH, utilise comme ingrédient sucrant de la stévia…

Avec 29 exposants et une surface d’exposition en augmentation de 66 % par rapport à l’an dernier, les Etats-Unis ont voulu pour cette édition marquer leur présence. Rappelons, que l’USDA (le Ministère de l’Agriculture Américain) était là aussi pour signer avec les responsables bio européen l’équivalence avec l’Europe en matière de réglementation.

Innovation dans l’agencement

Côté agencement magasin, le vrac était encore à l’honneur cette année avec ces magnifiques bonbonnes de verre qui sont utilisées pour la distribution en libre service de différents condiments liquides : huiles, vinaigres, sauces soja…