Tout savoir sur le nouvel étiquetage bio…

Depuis le 1er juillet dernier, le nouveau logo européen ou l’« Euro-feuille » est obligatoire pour tous les nouveaux emballages. Choisi parmi trois propositions par les internautes, il y aura cependant pour les professionnels une période de transition pendant laquelle les produits étiquetés conformément aux anciennes règles pourront être écoulés. Le consommateur sera ainsi confronté, sur une période d’environ 2 ans, à une cohabitation entre anciens et nouveaux étiquetages pour les produits biologiques. A partir de la lettre info du Synabio de juin, nous faisons un point sur ce nouveau logo européen et donnons toutes les explications sur cette phase clé de changement des étiquetages pour les acteurs de la filière biologique.

Projet d’étiquetage nutritionnel : comment informer le consommateur

L a première lecture du projet européen de règlement sur l’étiquetage qui a été adopté en juin dernier prévoit de rendre obligatoire sur les étiquettes, les quantités de graisses, de graisses saturées, de calories, de sucres lents, de sucres, de sel, de protéines, de fibres et de graisses trans contenues dans les aliments. Ces quantités devront toujours être exprimées en pourcentage sur 100g ou 100 ml et devront être mises en évidence de manière lisible sur l’emballage. A l’heure actuelle, trop de divergences existent encore laissant penser que le texte passera en deuxième lecture par les députés du Parlement européen. Si le règlement est adopté à ce stade, une période de transition aura lieu, ce qui fait qu’il n’entrera pas en vigueur avant 2014. A ce stade, le texte prévoit une période d’adaptation de trois ans pour les industriels alimentaires et de cinq ans pour les PME de moins de 100 employés et de 5 millions de chiffre d’affaires. C’est pourquoi, le Synabio, le Syndicat des entreprises Bio, s’est impliqué dès 2007 pour évaluer et anticiper sur les conséquences que va avoir cette nouvelle réforme sur l’étiquetage des produits alimentaires biologiques.

Valoriser les spécificités des produits bio par le biais de l’étiquetage…

Dans notre numéro précédent, nous avons pu mettre en évidence que la qualité nutritionnelle des produits biologiques est essentiellement due à la qualité des matières premières biologiques employées et aux process de transformation utilisés. Ainsi, par exemple, les lipides dans les mueslis biologiques proviennent des fruits secs qui y sont incorporés et non des matières grasses ajoutées comme c’est le cas généralement dans le conventionnel.

La certification des magasins bio

Comme pour les producteurs, les préparateurs et les importateurs, depuis juillet 2005, l’activité de distribution de produits biologiques est selon certaines conditions soumise à contrôle et certification. Actuellement, tous les magasins ne sont pas à jour. Il est donc important, pour être en règle, de vérifier votre situation. Point sur la certification en magasin bio…

L’affichage environnemental : quels enjeux pour la filière bio ?

Réchauffement climatique, évolution du prix des matières premières et des énergies, évolution réglementaire, pression des consommateurs, … les entreprises doivent se mobiliser pour anticiper ces contraintes et en faire des leviers d’innovation et de compétitivité. Ces thématiques seront déclinées en deux parties. Aujourd’hui, le contexte dans lequel ce principe est apparu et les enjeux qui y sont liés vous seront exposés.

Analyses du champ à la table : actrices incontournables du contrôle qualité…

La protection du consommateur reste un objectif majeur. Réglementations, recommandations, directives... les textes législatifs portant sur la sécurité des aliments changent chaque jour. Les crises sanitaires récentes appellent à la vigilance de tous les acteurs de la chaîne agro-alimentaire. Point sur les contrôles qualité en bio… Les contrôles sont au rendez-vous à toutes les étapes de la production, de la transformation et de la distribution des produits. Les produits biologiques sont davantage concernés car leur process, de la récolte à la transformation, doit suivre un cahier des charges comportant des analyses obligatoires avec des seuils souvent plus restrictifs que la législation en vigueur. Le suivi de ce cahier des charges est très lié à l’obtention d’un label.

Restauration commerciale bio : parution du cahier des charges

L’arrêté du 28 novembre 2011 portant homologation du cahier des charges relatif à la restauration hors foyer à caractère commercial est paru au JORF n°0286 du 10 décembre 2011. Ce cahier des charges prévoit 3 niveaux d’engagement des restaurateurs. Il entrera en vigueur le 1er octobre 2012.

Compléments alimentaires : point sur les allégations santé…

De nombreux magasins nous ont fait part de leur inquiétude à propos des nouvelles dispositions qui doivent être mises en place pour les allégations nutritionnelles et de santé des compléments alimentaires. En effet, les premiers textes stipulaient que ces allégations allaient être de plus en plus difficiles à mettre en avant et que la liste les régissant, en cours d’élaboration, semblait plutôt restrictive. C’est pourquoi, Bio Linéaires a voulu faire un point sur cette réglementation qui évolue au fur et à mesure des consultations entre les professionnels du secteur et l’administration. A ce jour, il semble que la Commission Européenne ait décidé de revoir progressivement la méthode et le calendrier prévus pour l’adoption de la liste des allégations de santé autorisées…

L’affichage environnemental : quels enjeux pour la filière bio ?

Suite à la première phase d’échanges et de travaux, la loi Grenelle 1 précisait dans son article 54 : Les consommateurs doivent pouvoir disposer d’une information environnementale sincère, objective et complète portant sur les caractéristiques globales du couple produit/emballage. La loi Grenelle 2 modifie le code de la consommation et annonce dans l’article 228 « À partir du 1er juillet 2011 […] une expérimentation est menée […] afin d’informer progressivement le consommateur par tout procédé approprié du contenu en équivalent carbone des produits et de leur emballage […] qui sont imputables à ces produits au cours de leur cycle de vie.

Emballage plastique : comment s’y retrouver

  Chlorure de Polyvinyle (PVC) ...