“C’est un label qui croit à la force du collectif”, Vincent Rousselet, DG de Bio Équitable en France

Créée en mai 2020, l’association Bio Equitable en France regroupe 5 000 fermes fédérées dans 34 groupements agricoles, et 46 entreprises de la bio (transformateurs et distributeurs), dont Ethiquable et Biocoop. 348 références portant le label sont commercialisées à fin décembre 2021 et disponibles dans les rayons des magasins bio et en GMS. Vincent Rousselet, directeur général de Bio Équitable en France, détaille pour Bio Linéaires les spécificités du label et les actions menées avec la distribution spécialisée bio.

À lire aussi >> Dossier commerce équitable dans le prochain Bio Linéaires

55 groupements de producteurs et entreprises de la bio ont lancé en mai 2020 le label Bio Équitable en France qui promeut le commerce équitable dans les échanges de produits bio et français. Désormais, 5 000 fermes partenaires de 46 entreprises de la Bio sont labellisées. Le cahier des charges s’appuie sur l’expérience de la marque « Ensemble » du réseau Biocoop et de « Paysans d’ici » de la Scop Ethiquable.

À lire aussi >> Biocoop et Ethiquable lancent un nouveau label “Bio Équitable en France”

Vincent Rousselet, directeur général de Bio Équitable en France.

Bio Linéaires : Qu’est-ce qui fait la spécificité du label Bio Équitable en France ?
Vincent Rousselet : C’est un label exigeant, reconnu comme tel et dont les impacts sont avérés comme le souligne l’étude réalisée par le cabinet Le Basic pour WWF et Greenpeace. C’est un label créé par et pour les producteurs, piloté par eux en partenariat avec les entreprises de la bio très engagées. Nous pensons que la défense des intérêts des paysans ne peut être pilotée que par eux : l’enjeu est aussi une question de rééquilibrage des pouvoirs au sein des filières. Les producteurs ont donc 50 % des voix à l’AG de notre association et 6 administrateurs sur 12 au CA. Notre président est producteur.

C’est un label qui défend un certain modèle d’agriculture : la bio paysanne. Aussi notre référentiel prévoit la limitation de la taille des exploitations, l’autonomie de la ferme, la diversification des ressources, la définition d’un prix minimum basé sur les coûts de production et intégrant les aléas climatiques… C’est un label qui croit à la force du collectif. Selon nous, défendre un modèle paysan nécessite une organisation apte à répondre collectivement aux besoins des membres (commercialisation groupée, appui technique, entraide). Enfin nous avons une approche filière complète. Nous ne labellisons pas seulement un produit mais un ensemble d’acteurs et leurs relations équitables pour aboutir à ce produit.

“l’objectif c’est que les consommateurs comprennent tout ce qu’apporte notre label pour l’agriculture française et l’avenir de notre planète !”, Vincent Rousselet

Des « fermes ouvertes » pour la Quinzaine du commerce équitable

BL : Pour développer le commerce équitable en magasin bio, quelles actions Bio Équitable en France mène auprès de ce réseau (promotion, animation, partenariat…) ?

V. R. : Les produits sont rentrés progressivement dans les magasins au cours de l’année 2021. Notre objectif premier, c’était cette visibilité sur les produits et dans les rayons. Nous travaillons actuellement avec le service formation de la coopérative Biocoop afin que les engagements de notre label soient maîtrisés par les équipes de vente au contact de la clientèle. Cette partie sur le commerce équitable et notre label doit apparaître dans la formation obligatoire des vendeurs puis dans des modules de spécialisation. Des magasins s’engagent déjà dans des communications qui permettent de valoriser les produits issus de nos filières labellisées, par exemple lors de la campagne clémentines corses. Nous les accompagnons en ce sens.

À lire aussi >> Les filières françaises boostent le marché du commerce équitable

Nous organisons pour la Quinzaine du commerce équitable, en partenariat avec FAIRe un monde équitable et Bio Consom’acteurs des « fermes ouvertes » permettant à des consommateurs engagés de se rendre compte du niveau d’implication des paysans engagés avec notre label. Nous prévoyons de faire appel aux magasins bio pour qu’ils soient acteurs de cette démarche. Les gérants et salariés pourront à la fois en parler à leurs clients et participer aux visites. Enfin, je ne serais pas complet si je ne parlais de nos relations médias que nous allons intensifier en 2022. En effet, l’objectif premier c’est que les consommateurs comprennent tout ce qu’apporte notre label pour l’agriculture française et l’avenir de notre planète !

Propos recueillis par Laura Duponchel

À lire aussi >> Biocoop : des produits ultra frais au lait de brebis labellisés Bio Équitable en France
Biocoop et Uni-Vert signent un contrat de labélisation Bio Equitable en France

Retrouvez Bio Équitable en France et les autres labels de commerce équitable dans un dossier dédié au commerce équitable dans le prochain Bio Linéaires (BL N°100 – Mars-Avril 2022) – sortie fin février.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here