NUMERO : N°94-mars-avril 2021

Comment valoriser la saisonnalité dans le vrac ?

Alors que le respect des saisons est un élément différenciant fort de la distribution spécialisée, il est un rayon du magasin bio où pourtant la saisonnalité est quasiment absente, il s’agit du rayon vrac. Elle l’a pourtant été, historiquement, avec la saisonnalité des fruits secs et la disponibilité de la nouvelle récolte de figues sèches en octobre. Comment alors valoriser la saisonnalité dans l’univers du vrac (en dehors des fruits et légumes) ? Réponses avec Biocoop, Réseau Vrac et Vrac n’ co.

À lire aussi 👉 Les épiceries vrac dans les pas des magasins bio

Biocoop en réflexion sur le sujet

Pionnier sur la question du vrac, et plaçant la saisonnalité au coeur de son offre frais, Biocoop reconnaît ne pas avoir, pour le moment, d’offre de vrac saisonnière : « Nous avons des recettes préparées avec un fournisseur mais en dehors des fruits et légumes et du service
arrière qui fonctionnent avec le vrac, il n’y a pas de saisonnalité dans le vrac sec et liquide. On est en réflexion sur ce sujet », indique
Jeanne Mignon, chef de projet Zéro Déchet à la direction de l’offre de Biocoop.

À lire aussi 👉 Les dépenses en supermarchés vrac ont doublé en deux ans

Un seul fabricant propose une offre vrac calée sur les saisons

Il faut dire qu’un seul fabricant, en magasin bio, propose jusqu’à maintenant une offre calée sur les saisons avec des mélanges saisonniers
ainsi que des recettes. Un « cas d’école » et un exemple à suivre pour Réseau Vrac qui a distingué son prêt-à-cuisiner printemps / été
en vrac (un taboulé de boulgour poivrons, menthe et citron) d’un Trophée du Vrac 2020* dans la catégorie « Produit alimentaire ».

À lire aussi 👉 Comment valoriser le local dans le vrac ?

Inspirer les fournisseurs ?

« Cette recette saisonnière a été récompensée aux Trophées du Vrac 2020 justement parce qu’il nous semblait intéressant d’interroger
cette notion de saisonnalité dans le vrac », appuie Chloé Liard, chargée de développement et projets à Réseau Vrac, qui « espère que
d’autres fournisseurs vont s’en inspirer ».

“Il faut revoir son merchandising en fonction de la saison”

Outre ces gammes de prêts-à-cuisiner précitées, valoriser la saisonnalité dans le vrac sec, c’est possible selon Philippe Audard. Comment
 ? « Il faut revoir son merchandising, réorganiser le rayon et les emplacements produits en fonction de la saison. Le merchandising
est figé en magasin bio », regrette le cofondateur du groupement Vrac n’ Co. Spécialiste des solutions zéro déchet, Philippe Audard
livre quelques conseils aux lecteurs de Bio Linéaires : « En hiver, il y a les légumineuses comme les pois cassés, en été, le riz et les produits
qui vont servir dans les salades, à la rentrée, on va travailler sur des biscuits… ». On pourrait ajouter les confiseries pendant les vacances
scolaires, les chocolats en fin d’année et à Pâques, développer son offre apéritive l’été… Voilà de quoi donner envie de repenser
son rayon !

À lire aussi 👉 Ekivrac souhaite doubler son parc d’ici deux à trois ans

Un bon moyen de différencier son offre

Tout comme le rayon fruits et légumes vit au rythme des saisons dans un magasin bio, il faut aussi faire évoluer son assortiment vrac
selon les saisons, durant lesquelles le panier client évolue (comme c’est le cas dans le préemballé). C’est aussi surprendre sa clientèle et
stimuler l’achat d’impulsion ! Face à un marché du vrac en pleine expansion, à l’heure où les appétits s’aiguisent et les modèles de distribution se diversifient, les magasins bio, pionniers sur le rayon vrac, gagneront à s’emparer du sujet de la saisonnalité pour différencier davantage leur offre.

* Trophée remis lors du Salon du Vrac 2020.

Retrouvez cet article dans Bio Linéaires N°94 – Mars/Avril 2021 (Dossier “Produits laitiers”).

Offres d’abonnement à Bio Linéaires :
Achat au numéro en version numérique
1 an Digital / Papier
2 ans Digital / Papier

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here