Le marché bio belge doit-il penser différemment ?

Partagez cet article

Mélanie Longin (Sales4Bio) fera un point sur le marché bio en Belgique lors du Forum des Bio-Tendances organisé par Bio Linéaires à Natexpo.

Belgique, un bio à deux vitesses ? Cette question est très souvent posée par les acteurs du bio en Belgique depuis quelques années. Selon le retour de nos dernières enquêtes, il y a une forte interrogation sur la nouvelle stratégie à adopter et sur l’avenir du bio d’ici cinq ans. Le marché bouge très vite tant au niveau de l’organisation des grossistes que de la croissance des points de vente. Une difficulté supplémentaire pour les nouvelles marques qui désirent s’implanter et/ou trouver des partenariats solides. Mélanie Longin de Sales4bio fera un point sur la situation à Natexpo lors du Forum des Bio-Tendances. RDV sur le stand (R111) de Bio Linéaires !

Le marché bio belge progresse toujours en 2020

Grâce à différents facteurs (qui seront détaillés lors de ce forum), les citoyens belges manifestent toujours un engouement pour le bio. Pour preuve, le marché des produits bio a connu une augmentation de 13 % par rapport à 2019 pour un chiffre d’affaires de 892 millions d’euros. La Flandre, avec 39 % de part du marché a connu une croissance de 7 % contre 11 % en Wallonie. Côté canal de distribution, la grande distribution reste en tête avec 38 % de part de marché suivi du réseau spécialisé bio et naturel.

Évolution des magasins bio : état des lieux et avenir

Le nombre d’ouvertures de points de vente bio en Belgique continue d’évoluer aussi bien pour les mini chaînes que pour la nouvelle typologie de magasin : le magasin vrac, local et bio. Ces nouveaux entrants, auxquels il faut ajouter le développement du e-commerce, la grande distribution et les épiceries de quartier modifient ainsi le paysage de la distribution des produits bio. Le magasin bio doit donc faire face à de nouveaux défis !

Différentes solutions s’offrent à eux mais quelle stratégie adopter pour continuer à attirer les consommateurs ? Est-ce la tendance, le prix, l’emballage ou le service « sourire » ? À travers son expérience terrain, Sales4bio donnera lors de ses conférences quelques réponses et conseils.

Le consommateur bio belge à la loupe

La typologie du consommateur sera aussi analysée lors de ce forum. Un focus sera fait, par exemple, sur l’acheteur de produits bio wallon
qui selon le Gfk, se décline sous trois types : le « Heavy consumer », qui représente 20 % des ménages (entre 40 et 49 ans et +65 ans) et
qui est à l’origine de 80 % des achats de produits bio, le « medium consumer », 30 % des ménages (entre 50 et 64 ans) et 14 % des achats bio et le « light consumer » qui totalise 50 % des ménages mais qui ne comptabilise que 5 % des achats de produits bio (voir graphique ci-dessous). 

115 euros : c’est ce qu’a dépensé en moyenne chaque Wallon en produits bio en 2020. La moyenne est de 78 euros (Flandres +Wallonie). Le top 3 des produits les plus consommés en Flandres sont dans l’ordre : les produits laitiers, les légumes et enfin les fruits.

Retrouvez notre chronique consacrée au marché bio belge dans chaque numéro de Bio Linéaires.

Autres conférences à suivre au Forum des Bio-Tendances : 
Vrac : tendances marchés et dernières avancées réglementaires
Emballages : ce que les magasins bio attendent des fournisseurs
BIO++ : face à la montée de nouveaux objectifs sociétaux
Comment la Covid-19 a impacté le réseau bio
Un vent de liberté pour le consommateur bio ?
Des filières solidaires aux slow filières circulaires du XXIe siècle

Partagez cet article